Aller au contenu principal

Bilans de mi-mandat, comment les départements se sont-ils donnés les moyens de valoriser leurs actions et leurs élus

Publié le : 3 juillet 2018 à 10:51
Dernière mise à jour : 5 juillet 2018 à 10:23
Par Bernard Deljarrie

Dans l’attente d’un avenir incertain et d’élections départementales prévues avec les régionales en 2021, les départements n’ont pas manqué de dresser leur bilan de mi-mandat en ce printemps 2018.

« C’est pour nous, explique Myriam Kimmel, dircom du Calvados, une occasion de faire de la pédagogie sur les compétences du département ». Le bilan de mi-mandat est en effet une occasion à saisir pour conduire une communication centrée sur les politiques publiques.

Pour le Calvados, pas question de dépenses supplémentaires

« Mais pas question de dépenses supplémentaires, il faut s’insérer dans la communication globale que nous conduisons », précise la dircom. C’est donc dans un dossier du numéro de printemps de Magazine Calvados que se présente ce bilan de mandat avec un autre nom, moins électoral : bilan d’étape.

Pour dresser ce bilan, un sondage fut réalisé pour identifier 14 actions, « 14, car c’est le numéro du Calvados », et se concentrer sur les priorités des Calvadosiennes et Calvadosiens. Résultat, le magazine liste les actions réalisées depuis 2015 et donne les chiffres clés d’un département qui, selon son président, « est reconnu comme l’un des mieux gérés de France ».

C’est aussi l’occasion de mettre en valeurs les élus dans un trombinoscope de deux pages, illustré des portraits des binômes de chaque canton. Une manière de réintroduire les élus porteurs des politiques publiques. Avec un message simple du président : « les Calvadosiens doivent savoir que l’on fait le maximum ».

Magazine du département du Calvados, printemps 2018

En Isère, le président en couverture du magazine

Le département de l’Isère est sur la même voie allant jusqu’à réaliser un hors série de printemps de son magazine avec en couverture le portrait de son président. « Cela a été remarqué et nous a valu des commentaires », admet Jean-Claude Cabrières, conseiller communication et médias au cabinet du Président. Mais, là aussi, dans ce bilan de mi-parcours - et non bilan de mi-mandat - il s’agit de donner une visibilité aux élus et de rappeler leurs rôles. À chaque page un vice-président illustre et présente l’action de la collectivité. « Une équipe d’élus soudés qui mène une action aux services de l’intérêt général », écrit le président du département dans son édito.

Le dispositif en Isère est relativement important : sortie du hors série du magazine s’accompagnant d’une campagne d’affichage sur le thème « Le département tient ses promesses ». Les élus départementaux sont aussi appelés à relayer la campagne avec un kit de communication et une assistance pour l’utiliser sur les réseaux sociaux.

Seine-Saint-Denis : dans la continuité de sa campagne pour les services publics

En Seine-Saint-Denis, le bilan de mandat - qui s’affiche tel quel – est aussi l’occasion de défendre le maintien des services publics. Une action qui fait suite à la pétition lancée par le département contre le projet de « big bang territorial du gouvernement qui risquerait de rayer d’un trait de plume la Seine-Saint-Denis ». Une série de rencontres avec les habitants a donc été organisée à partir de novembre 2017 par les élus départementaux pour présenter le bilan de mi-mandat.

Le département du Cher fait coup double : le bilan et le projet

Le département du Cher s’est aussi attaché à publier un bilan au moins de juin 2018. Celui ci-prend la forme de deux hors série de 16 pages du magazine départemental, l’un intitulé «  2015-2018 / 3 ans d’actions en attendant la suite… », et l’autre « 2017-2021, une ambition pour le Cher ». Chiffres clés et compétences retracent le rôle du département avec l’ambition de faire comprendre « les contraintes budgétaires sévères* » qui pèsent sur le département et de montrer « la détermination, les convictions et l’implication » des élus.

Les agents : une cible bien identifiée pour faire valoir un bilan

Dans ces communications de mi-mandat, les départements n’ont pas oublié de cibler leurs agents. Les 3000 agents du Calvados ont été sollicités pour recenser leurs actions phares. Les 4600 agents de l’Isère ont été invités à identifier trois fiertés qui marquent leur travail depuis trois ans. Les résultats de ces démarches internes et le bilan de mi-mandat donnent souvent donné lieu à des présentations, publications internes et déclinaisons sur les intranets des départements.

Journal interne du Calvados, avril 2018
Bilan de mandat : le candidat sortant peut-il le publier à l’approche des municipales ?
Lire la suite

Bilan de mi-mandat

Lire la suite