Aller au contenu principal

Lancement de l'enquête Radioscopie du communicant public

Publié le : 5 juin 2018 à 11:18
Dernière mise à jour : 8 juin 2018 à 09:26
Par Cap'Com

« Radioscopie du communicant public et de ses enjeux » : une enquête à laquelle tous les communicants publics peuvent participer. Entretien avec Bernard Deljarrie, délégué général de Cap'Com, le réseau des communicants qui conduit cette étude décennale de référence sur le métier avec l'institut d'études Occurrence.

Quels sont les objectifs de l’enquête « Radioscopie du communicant public et de ses enjeux » que Cap’Com vient de lancer ?

Bernard Deljarrie : Les études que nous réalisons visent toujours à aider les communicants publics dans leur métier. Mais cette enquête est plus large. Elle doit permettre de faire mieux connaître et reconnaître la profession. Qui sont les communicants publics, quelle formation, quelles compétences, quelles responsabilités … , autant de données qui permettent à la profession de faire valoir son rôle et son importance.

Ce n’est pas la première fois que cette enquête est conduite ?

B. D. : Non, la première édition date de 1988 ! Nous menons cette enquête tous les 6 ans en moyenne. Cette régularité permet de mesurer des évolutions et des permanences. C’est un vrai baromètre dont les enseignements sont nombreux. Cette année, à l’occasion du 30e Forum de la communication publique, nous avons pensé qu’il était important de porter ce regard actualisé sur la profession.

Qui sont les communicants publics appelés à participer à l’enquête ?

B. D. : Le questionnaire s’adresse individuellement à chaque communicant public, c’est-à-dire à tous ceux qui exercent cette fonction dans les collectivités locales, les organismes publics locaux ou nationaux. C’est pourquoi nous demandons aux communicants du réseau professionnel d’y répondre durant le mois de juin et aussi de transmettre le lien du questionnaire à leurs collègues qui ne l’auraient pas reçu.

Comment avez-vous travaillé à l'élaboration du questionnaire ?

B. D. : Nous avons associé un groupe de communicants et engagé le travail à partir du questionnaire de l’enquête de 2011. Nous avons aussi échangé avec le CNFPT pour les questions plus précises sur la FPT. Et surtout, nous réalisons toute l’enquête avec l’institut d’étude Occurrence. C’est la garantie d’un savoir-faire et du respect de la déontologie des organismes de sondages, notamment concernant le traitement des réponses.

Quand disposerons-nous des résultats ?

B. D. : Nous présenterons les résultats de l’étude lors du Forum de la communication publique, le 7 décembre prochain à Lyon. Ce sera l’occasion d’un débat qui permet de renforcer l’analyse et l’interprétation des chiffres. Notre newsletter rendra aussi compte des principaux enseignements. Et puis, jusqu’à la prochaine édition, nous nous appuierons sur cette radioscopie pour parler de la profession tant au sein du réseau qu’auprès des élus ou de la presse.

À vous de jouer !

Cette enquête professionnelle « Radioscopie du communicant public et de ses enjeux » est destinée à ceux qui exercent leur métier dans la communication publique. Prenez 1/4 d’heure pour y répondre et ainsi collectivement dressons le profil du communicant public d’aujourd’hui et cernons ses enjeux pour demain.

Participez-y !