Aller au contenu principal

Le « bus Scot » : l'outil de concertation du Grand Paris

Publié le : 5 juin 2018 à 11:25
Dernière mise à jour : 8 juin 2018 à 09:26
Par Bernard Deljarrie

La métropole du Grand Paris invente le « bus Scot », outil d’un dialogue avec ses 7 millions d’habitants.

Il y a un an, en juin 2017, le conseil métropolitain du Grand Paris approuvait à l’unanimité le lancement de la procédure d’élaboration de son schéma de cohérence territoriale (scot). Restait à associer les habitants à cette réflexion qui doit conduire d’ici 2020 à définir le cadre de référence de la planification stratégique du territoire et à mettre en cohérence l’ensemble des politiques métropolitaines. C’est la première fois en France qu’un tel document est élaboré pour 7,2 millions d’habitants. Il fallait donc imaginer un dispositif pour toucher les habitants qui découvrent par là même leur nouvelle métropole.

Le 15 mai 2018, le dispositif de concertation du scot est officiellement lancé autour d’un bus placé devant le siège de la métropole du Grand Paris. C’est le premier pas du dispositif de concertation du scot qui repose sur une idée essentielle : aller à la rencontrer les habitants de la future métropole, là où ils vivent, et recueillir directement leurs témoignages.

L’outil est le "Bus Scot". : un bus appelé à arpenter toute cette année les communes de la métropole. Objectif : être là où les habitants sont, dans les rue commerçantes, sur les marchés, devant les centres commerciaux. Le bus est doté d’outils de communication et de concertation : une borne numérique permettant le recueil des témoignages des métropolitains via un enregistrement filmé ; une boîte à idées pour recueillir les avis des métropolitains ainsi que leurs points de vue sur la métropole et le scot ; un film pédagogique ; une exposition et la synthèse du diagnostic provisoire du csot pour consultation. Sans oublier l’immense carte au sol de l’ensemble du territoire métropolitain sur laquelle les habitants se déplacent pour y retrouver leur ville.

source : http://www.metropolegrandparis.fr/scot/

Première escale à Chennevières : « En deux minutes de film, j’ai tout compris, explique un habitant. Maintenant je sais plus précisément à quoi sert le Grand Paris ». À Sceaux, devant le petit centre commercial du centre-ville, le bus ne passe pas inaperçu et l’intérêt est aussi palpable.

Pour le public, le bus semble être d’abord l’occasion de découvrir la métropole et, pour certain, « de s'exprimer sur leur vision de la métropole de demain », confirme Ivan Itzkovitch, le conseiller métropolitain animateur du comité de pilotage du dispositif.

Bien évidemment, cette proximité que permet le bus s’accompagne d’une stratégie numérique via une plateforme qui permet à chacun de comprendre les enjeux du scot et de contribuer via un forum participatif dédié. Une exposition itinérante est aussi à disposition des communes et des 12 territoires et des réunions publiques sont prévues au second semestre 2018.

« Le succès de la démarche repose sur la mobilisation des élus des communes et des territoires », a rappelé Patrick Ollier, président de la métropole et maire de Rueil-Malmaison. Ce qui semble acquis au regard de la liste des quelque 60 communes qui vont déjà accueillir le Bus Scot.