Aller au contenu principal

Les maires de France appréciés différemment dans les grandes villes et dans les communes rurales

Publié le : 22 novembre 2019 à 15:27
Dernière mise à jour : 26 novembre 2019 à 15:19
Par Cap'Com

Le président de la République est longuement intervenu le mardi 20 novembre lors de la séance solennelle d’ouverture du 102e congrès de l’AMF. Le ton fut « chaleureux et amical vis-à-vis des maires », reconnaît l’AMF, cependant « le ton a changé, mais pas le fond ». Pour réjouir les maires de France, il faut aller chercher les résultats du sondage réalisé par Odoxa pour CGI, France Info, France Bleu et la Presse en région, publié il y a quelques semaines.

Pour les Français, les maires sont des élus populaires et ils ont une bonne opinion de leurs élus municipaux. Le maire demeure l’élu le plus populaire (63 % de bonnes opinions, contre seulement 25 % pour les sénateurs, derniers du classement). Il l’est particulièrement dans les petites communes et dans les territoires ruraux, moins dans les grandes villes. Les deux tiers des Français jugent leur maire compétent, honnête et dynamique. Il est proche des préoccupations des habitants et ne privilégie pas pour autant la communication au travail de fond. Un satisfecit aussi pour les communicants publics ! « Les Français habitant dans les petites communes et/ou les zones rurales sont bien plus enthousiastes encore », note l’étude.
Près de six Français sur dix se disent satisfaits de l’utilisation de l’argent public dans leur commune. À noter que les habitants des grandes villes et surtout des banlieues défavorisées se montrent plus critiques.

Parmi les différentes collectivités locales, la commune apparaît comme l’institution dont il faudrait renforcer les pouvoirs, pour 72 % des Français. L’environnement et la lutte contre la pollution sont les priorités citées dans les grandes villes, et le développement économique local est surtout cité en milieu rural. Si les différences partisanes s’estompent, les différences territoriales s’accentuent, révèle cette étude.