Aller au contenu principal

Lutter contre l’exclusion médiatique des quartiers populaires

Publié le : 25 avril 2018 à 14:01
Dernière mise à jour : 26 avril 2018 à 14:32
Par Bernard Deljarrie

Présidente du jury du Prix de la presse territoriale 2018, la directrice du Bondy Blog Nassira El Moaddem nous alerte sur l’image que les médias donnent des banlieues. L’exclusion médiatique de leurs habitants peut être combattue par les collectivités locales dont la presse pourrait plus largement s’ouvrir aux habitants des quartiers les plus populaires.

Nassira El Moaddem, directrice - rédactrice en chef du Bondy Blog, est la présidente du jury du 20e Prix de la presse territoriale. Journaliste, diplômée de l’ESJ de Lille et de Sciences Po Grenoble, entrée à I-Télé-Canal+ en 2009 puis au JT de France 2, elle a pris la direction du Bondy Blog en 2016. Elle participera à la cérémonie de remise du prix le 25 juin 2018 dans le cadre des Rencontres nationales de la presse territoriale qui se tiendront au Celsa.

Le Bondy Blog : la voix des banlieues se renouvelle

Treize ans après sa création, lors des émeutes de banlieues de 2005, le Bondy Blog poursuit son objectif : raconter les banlieues et donner la parole à leurs habitants. Installé à Bondy (Seine-Saint-Denis), le site compte aujourd’hui 150 000 visiteurs uniques par mois. Début avril, le site a été refondu avec de nouvelles rubriques, des vidéos et des reportages hors de la région parisienne. Avec l’objectif de récolter 100 000 euros pour enrichir les contenus éditoriaux, s'équiper en matériel, voire recruter des journalistes, le Bondy Blog vient de lancer une collecte en ligne. A l'issue de cette collecte, le 10 mai, le site doit basculer vers un nouveau modèle économique, en devenant un "média d'adhésion", s'appuyant sur des "lecteurs membres", qui pourront participer à sa construction quotidienne. Un modèle utilisé par une centaine de médias dans le monde, dont le quotidien britannique The Guardian.

Vous avez accepté de présider le jury du Prix de la presse territoriale 2018. Journaliste, directrice du Bondy Blog, pourquoi cet intérêt pour la presse des collectivités locales ?

Nassira El Moaddem : Je lis fréquemment cette presse et je la côtoie souvent. Je suis pour dresser des passerelles entre nos métiers qui ne sont pas si différents. Nous communiquons chacun à notre manière, mais dans une même recherche de proximité avec les habitants. Je me réjouis aussi d'observer le travail des communicants publics. Journaliste, je sais qu’il y a de bonnes communications territoriales notamment parce que, comme le Bondy Blog, elles parlent de la vie quotidienne des habitants.

Vous portez, au travers du Bondy Blog, la voix des habitants des quartiers. Jugez-vous toujours sévèrement les médias pour l’image qu’ils donnent des banlieues ?

N. EM. : La presse nationale couvre la vie des quartiers de deux manières opposées. Soit elle se focalise sur les faits divers et aborde à travers eux des questions de société comme l’islam, l’insécurité où l’immigration. Elle porte alors un regard systématiquement négatif sur les quartiers, ce dont souffrent leurs habitants. Soit elle cherche à mettre en avant des personnes exceptionnelles qui « s’en sont sorties ». Mais tous les habitants ne sont pas exceptionnels et beaucoup aimeraient tout simplement rester dans leur quartier et y vivre mieux.

Il faut éviter de parler des quartiers seulement à l’occasion d’événements qui s’y déroulent

Nassira El Moaddem, directrice - rédactrice en chef du Bondy Blog,

Êtes-vous aussi sévère avec la presse territoriale ?

N. EM. : Je crois que la presse des collectivités locales reste encore trop institutionnelle. Elle pourrait être plus proche de la vie quotidienne des habitants et surtout de ceux des quartiers. La communication publique devrait davantage aborder les quartiers au travers de tous les thèmes de la vie locale. Donner la parole à leurs habitants sur des questions comme l’école, les transports, la santé, la vie associative, le sport, comme elle le fait pour tous les autres habitants. Je crois aussi qu’il faut éviter de parler des quartiers seulement à l’occasion d’événements qui s’y déroulent. Il faut en parler régulièrement et sur tous les sujets, ce qui laisse voir que leurs habitants ne sont pas des gens à part.

Vous venez d’engager, 13 ans après sa création, une refonte du site Bondy Blog. Quel est votre projet ?

N. EM. : Le Bondy Blog est et reste un média associatif. Mais notre objectif est d’en faire un média plus professionnel et qui soit davantage représentatif de nos lecteurs actuels, portés sur le digital, la vidéo. Ce n’est pas une rupture, c’est une nouvelle étape pour le Bondy Blog. Une étape qui passe par un nouveau site, plus lisible, plus structuré, mis en ligne au début de ce mois. Mais notre ligne éditoriale reste la même, raconter au quotidien la vie dans les banlieues et donner la parole à leurs habitants. Car ceux-ci, encore aujourd’hui, sont peu entendus. C’est pourquoi, par exemple, nous avons lancé une nouvelle rubrique qui s’appelle ça vient de la rue, où nous allons à la rencontre des habitants pour leur demander leurs avis sur des sujets liés à l’actualité.

Redonner confiance aux lecteurs des médias territoriaux

Le palmarès du 20e Prix de la presse territoriale sera dévoilé, en présence Nassira El Moaddem, présidente du jury, le lundi 25 juin à 18h30 au Celsa. La cérémonie se tient dans le cadre des Rencontres nationales de la presse et des médias territoriaux. Une centaine de professionnels s’y retrouvent les 25 et 26 juin pour échanger leurs bonnes pratiques et réfléchir aux évolutions de leurs supports d’information. Dans un contexte de défiance vis-à-vis de la parole politique et de l’information comment redonner confiance aux lecteurs et aux usagers ?