Aller au contenu principal

"Serial Krotter" : une campagne contre les déjections canines qui a du chien !

Publié le : 5 juin 2018 à 09:22
Dernière mise à jour : 7 juin 2018 à 09:59
Par Cap'Com

Pas facile de renouveler sa communication sur l’éternel sujet des déjections canines. La ville normande de Mondeville a essayé en mettant en scène des chiens façon gangsters. Son gang de "Serial Krotters" a déjà beaucoup fait parler de lui. Et avec un service com qui joue jusqu'au bout la carte de l'humour, ça n'est pas prêt de s'arrêter !

Dans les mêmes thématiques :

Depuis fin mai, Gros Jojo, Kiki Belgueul et Dédé La Souillure, trois "Serial Krotters", s'affichent sur les réseaux sociaux et sur les panneaux de Mondeville. À l'instar d’autres collectivités, cette commune de 10 000 habitants mise sur l’humour pour lutter contre les déjections canines sur la voie publique, et sur la mise en avant des principaux protagonistes pour mieux toucher les principaux responsables. S’inspirant des photographies d'identité judiciaire prises aux États-Unis par la police au moment des arrestations, la ville a conçu trois visuels façon "avis de recherche" de trois chiens. Les affiches indiquent le numéro de la police municipale et le montant des sanctions encourues en cas de non-ramassage des déjections canines.

« Comme dans de nombreuses collectivités, nous faisons régulièrement face à des problèmes de déjections canines sur la voie publique, explique Nicolas Gosselin, directeur de de cabinet et directeur de la communication de Mondeville. Récemment, le sujet a été de nouveau évoqué par des conseillers de quartiers lors d'une réunion publique. La maire m'a alors demandé de préparer une campagne avec l'idée d'être plutôt dans l'interpellation amusante que dans la menace. Sa consigne : qu'on en parle ! ». Mission accomplie : la campagne a fait le tour des médias et des réseaux sociaux.

Un buzz quasi immédiat

Le dircom, qui a depuis un moment en tête l’idée des chiens gangsters, réalise rapidement les visuels. « J’ai fait une recherche sur une banque d’images, les têtes des chiens ont ensuite inspiré leurs noms - Gros Jojo, Kiki Belgueul et Dédé La Souillure. Ces noms ont d’ailleurs bien contribué au succès de la campagne. » Il publie les visuels sur le compte Facebook de la ville un vendredi et très vite, la campagne devient virale. « Dès le dimanche, j’ai été contacté par le Parisien, puis par M6, France 3, ... C’est parti très vite, les visuels ont été très partagés sur les réseaux sociaux, relayés par des blogs influents ». Avant même le déploiement des 150 affiches dans la ville, le message était déjà passé auprès des habitants. Des habitants ravis du buzz. « Ils sont contents parce que cela donne une image sympathique de la ville, et aussi parce qu’on parle de ce problème des déjections canines. »

Alerte info : la com publique peut aussi avoir de l'humour

Une belle couverture médiatique donc pour une campagne qui a coûté seulement 230 euros (pour les affiches et crédits photos). Un coup de projecteur pas si courant pour une commune de cette taille qui a inspiré au service communication une suite à la campagne. Sur son compte Facebook, elle a posté ce mardi 5 juin, une parodie d'une "breaking news" de BFMTV annonçant la fin de la traque du gang des Serial Krotters après l'apparition d'une nouvelle complice : Wendy la taupe !

Un pastiche travaillé dans les moindres détails grâce à la complicité d'un pro. « J'ai écrit un scénario et demandé à un membre de ma famille qui travaille dans le montage professionnel de réaliser gracieusement cette vidéo », explique le dircom. « Ça montre que les communicants publics peuvent avoir de l'humour et sortir de la com publique plus classique ! » Un humour qui devrait aussi plaire à ses pairs : confère le bandeau Alerte info en bas de l'écran dans lequel s'est glissé une private joke spéciale communicant public !