Aller au contenu principal

Tourisme : les territoires font leur promo

Publié le : 15 mai 2018 à 09:41
Dernière mise à jour : 15 mai 2018 à 17:35
Par Anne Revol

À quelques mois de la saison estivale, de nombreux territoires communiquent sur leurs atouts pour séduire les touristes. Regard sur quelques-unes des dernières campagnes de promotion touristique des collectivités.

Dans les mêmes thématiques :

La Corse mise sur le son

Après la vue avec les visuels des paysages corses en 2017, l'Agence du Tourisme de la Corse s’adresse à un autre de nos sens : l’ouïe. Cette année, les magnifiques photos de l’île de beauté cèdent la place aux sons. Cinq spots radio laissent entendre le son caractéristique de cinq parties de la Corse tout en en énumérant les points d’intérêt phares. La campagne lancée le 23 mars 2018 est déployée pendant deux mois en exclusivité sur RTL.

Loire-Atlantique : de la 3D à l’illustration

Pas de photographies non plus dans les visuels de promotion touristique de la Loire-Atlantique, mais la reprise de principes graphiques forts de sa campagne de 2016 : un univers coloré et onirique. Un style particulier pour un rendu différenciant salué par plusieurs jurys professionnels (dont celui du Grand Prix Cap’Com qui l’a nominé en 2016 dans la catégorié "attractivité du territoire") que l’agence Loire-Atlantique Développement continue d’entretenir tout en le faisant évoluer. Les éléments physiques et naturels réalisés en 3D qui venaient illustrer les activités à pratiquer en Loire-Atlantique lors de la précédente campagne laissent place à des illustrations pleines de douceur. Axés sur les sports de mer et le vélo, les visuels sont complétés d’un texte en forme de porte voix qui met l’accent sur les points d’entrées que sont les destinations. La campagne se décline depuis mi-avril via un important dispositif digital et une campagne d’affichage dans le Grand-Ouest avec des villes ciblées (Nantes, Angers, Le Mans, Saint-Nazaire, Caen, Rennes, Paris).

Affiches de la campagne de Loire-Atlantique Tourisme 2018 sur les sports de mer et le vélo

Le Morbihan affiche ses 6 destinations phares

Pour la quatrième année consécutive, le Morbihan met en avant ses destinations phares sur les murs du métro parisien. Par deux ou par trois, de grands visuels montrant des touristes de dos dans les six principaux sites du département (baie de Quiberon, menhirs de Carnac, Belle-Île-en-Mer, golfe du Morbihan, canal de Nantes, île de Groix) ont été affichés du 4 au 15 avri sur 480 faces sur les quais des stations et 750 faces dans les couloirs du métro. Des affiches floquées du hashtag #miamorbihan qui fédère la communauté sur les réseaux sociaux et permet le relai de la campagne. En complément, la 4ème édition du magazine Escales Morbihan (éditée à 50 000 exemplaires) est diffusée à plus de 16 000 abonnés parisiens du Figaro Magazine.

L’Anjou joue collectif

Du 26 mars au 10 avril, l’Anjou s’est affiché sur les murs des rames, quais et couloirs du métro parisien et sur les écrans lumineux du quartier de La Défense. Une campagne de promotion partenariale coordonnée par le département de Maine-et-Loire et réunissant Anjou tourisme et les représentants des principaux sites touristiques du territoire : le vignoble d'Anjou et de Saumur, le Bioparc de Doué-la-Fontaine, la Loire à Vélo, Terrabotanica, Destination Angers et l'Abbaye Royale de Fontevraud. Objectifs : « valoriser les offres leaders de l'Anjou pour que la notoriété individuelle des partenaires nourrisse encore mieux la destination… et que l’image de la destination apporte une plus-value supplémentaire à chacun des partenaires » Pour faire la différence auprès d’une cible Franciliens CSP moyen et + consommateurs de courts séjours, par rapport à la concurrence régionale et nationale, la campagne décline son offre week-end autour de 6 thèmes (Patrimoine – histoire, Troglodytes Jardins Terroir, Tourisme urbain, Itinérances). Chacun est illustré par une grande photo colorée, un slogan qui décline une expérience à vivre (« Dormir comme une reine dans l’abbaye d’Aliénor d’Aquitaine », « Plonger dans des paysages qui éveillent les papilles ») et s’achève par un « en Anjou », et une carte qui repositionne bien la destination à 1h30 de Paris. La campagne d’un coût de 300 000 € partagés entre partenaires publics et privés est déployée via les réseaux sociaux (Facebook et Instagram), la ciffusion du nouveau magazine de la destination « Anjou Expériences » dans les kiosques Relay/Gares et la mise à disposition d’un kit de communication auprès des partenaires/ambassadeurs du tourisme de l’Anjou.

Nouvelle campagne partenariale en Val de Loire

Comme son voisin l'Anjou, le Val de Loire joue aussi collectif en misant sur les "locomotives du tourisme" et ce pour la deuxième année consécutive. L'an dernier, une collaboration inédite entre les conseils départementaux du Loir-et-Cher, d’Indre-et-Loire et des opérateurs privés avait donné lieu à une campagne d’affichage dans les rues de la capitale et sur les tables de bistrots parisiens. Elle mettait en avant 9 sites touristiques mythiques du Val de Loire. La région a noté une hausse de la fréquentation "intéressante", comprise entre "5 et 6 %" en 2017. Forte de ce bilan, la campagne bénéficie d’un budget en augmentation (540 000 €) et est présente en 2018 sur 1 500 bus et 1 500 tables de bistrot de la capitale, 150 "4x3", 58 arrêts de bus, 118 colonnes Morris, 141 mâts-drapeaux dans 14 stations de métro (soit 124 panneaux), dans les six grandes gares de Paris, mais aussi de RER et de transilien francilien (942 panneaux). Elle s’élargit à 12 sites dont l'un - le Zoo de Beauval - bénéficie cette année d’une guest-star très médiatisée : Yuan Meng, le célèbre bébé panda né en 2017.

Destination Sâone & Loire continue de casser les codes

Un registre onirique dans des visuels en rupture avec les codes de communication touristiques classiques : l’agence touristique Destination Sâone & Loire reprend les ingrédients de sa campagne 2016 « Country Break » pour séduire ses voisins lyonnais. La campagne 2018 met en avant 3 thématiques :

  • aventure Môme, le label crée par Destination Saône & Loire pour les activités adaptées aux familles
  • patrimoine et gastronomie : les deux facteurs qui déclenchent la venue des touristes en Bourgogne
  • le vélo avec les 246 km de voies vertes et bleues du département

Du 18 au 28 avril 2018, trois visuels – un pour chaque thématique - se sont affichés sur 44 faces de métro et 69 faces d’abri-tram de Lyon et en version animée sur 92 murs digitaux de la ville les mercredi 25 et samedi 28 avril.

Le Jura j’y vais

Jura Tourisme cherche lui aussi à séduire la cible lyonnaise et plus particulièrement les familles. Pour les attirer, l’organisme touristique a dévoilé un clip vidéo de 25 secondes, qui sert de fil conducteur à la campagne de communication 2018. Le film en illustre le positionnement : présenter le Jura comme une destination « branchée nature » qui permet de « retrouver l’essentiel » en mettant en avant ses lacs, cascades et autres grands sites naturels. Déployée du 30 mars au 31 août avec le slogan « Le Jura j’y vais », la campagne s’articule autour d’un dispositif off et on line mixant une prise de parole sur les réseaux sociaux (réseau Adwords de Google, Facebook, Instagram), la presse online (site du Progrès Lyon, organes de presse et accueils d’influenceurs) et une présence marquée sur le terrain (salon Kidexpo de Lyon, animations dans certains magazins Decathlon).

Renaître en Auvergne-Rhône-Alpes

« Intégrer le top 5 des régions les plus attractives d'Europe dans 5 ans » : tel est l’objectif annoncé par Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme lors de la présentation de sa stratégie à l’horizon 2020. Cette ambition est portée par un nouvel univers de communication avec un positionnement nouveau : « RENAÎTRE ICI ». Une promesse «avant-gardiste, différenciante et surtout embrassante » qui répond à un enjeu majeur pour ce territoire caractérisé par la diversité et la richesse d’offres touristiques : créer du lien entre tous les acteurs touristiques, les thématiques et les marchés cibles.

Le concept imaginé avec l’agence Ekno, se décline en un manifeste construit sur des couples de verbes qui répondent aux attentes des clients lors d’un séjours touristique : « Déambuler parfois pour se retrouver, soi-même et retrouver les autres », « Désaxer le regard pour se recentrer sur l’essentiel », « Dériver sereinement pour réveiller l’envie », « Dépister des trésors cachés pour repousser ses limites », « Déclarer sa flamme pour raviver les sentiments », etc.