Aller au contenu principal

Une campagne d’expression citoyenne sur la future collectivité d’Alsace

Publié le : 12 avril 2018 à 10:00
Dernière mise à jour : 12 avril 2018 à 15:30
Par Anne Revol

Les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin ont lancé le 3 avril une campagne d’expression citoyenne co-construite par leurs services communication pour nourrir le projet de création d'une nouvelle collectivité d'Alsace.

Dans les mêmes thématiques :

Fusionner les deux départements alsaciens, il en était déjà question en 2013. Le regroupement des conseils généraux d’alors devait s’opérer avec la région Alsace et être entériné par référendum. Les services communication des trois collectivités avaient tenté d’intéresser les habitants à ce choix institutionnel. En vain : la participation fut faible et le « non » l’emporta. 5 ans et une réforme plus tard, la région Alsace a fusionné avec la Lorraine et la Champagne-Ardenne au sein de la région Grand Est, mais le souhait de redonner à l’Alsace une existence politique et institutionnelle est resté fort. Selon un sondage IFOP de février 2018, 83% des Alsaciens sont favorables à la renaissance d’une collectivité Alsace.

Une campagne pour nourrir le projet

Une aspiration entendue, semble-t-il, par le gouvernement : le Premier ministre Edouard Philippe a missionné Jean-Luc Marx, préfet du Bas-Rhin et la région Grand Est, pour étudier la possibilité de fusionner le Haut-Rhin et le Bas-Rhin. Les deux départements, qui portent le projet de création de cette nouvelle collectivité d’Alsace depuis février 2017, viennent de lancer une campagne d’expression citoyenne pour alimenter la réflexion et recueillir la parole des habitants. « Il s’agit d’associer les Alsaciens à la définition du projet qui sera porté par les élus locaux et de réaliser le consensus le plus large autour du projet avec comme objectif « cardinal » de permettre à chaque Alsacien de soutenir le projet et/ou de donner un avis ou de formuler des propositions sur le projet », expliquent Boris Schruoffeneger, dircom du Bas-Rhin et Martial Reheisser, son homologue du Haut-Rhin. Ce dernier, déjà en poste en 2013, avait travaillé sur la campagne du référendum dans un contexte bien différent. « Le processus du référendum était très formel avec une communication encadrée par des textes et initiée a posteriori de la définition du projet qui a été soumis au vote des Alsaciens. A travers la démarche « expression citoyenne pour l’Alsace » les citoyens sont cette fois associés au processus de réflexion. C’est un acte politique très volontariste sans procédure administrative formelle. Le cadre d’action de la concertation est ouvert. »

Une collaboration renforcée entre les directions de la communication des deux départements

La démarche d’expression citoyenne, fortement incarnée et portée politiquement, a été lancée par les présidents des deux départements le 3 avril dernier. Le discours se veut direct et pédagogique et l’univers graphique joue avec les symboles. « Il décline la silhouette d’une cigogne comme symbole fédérateur, très identifiant et porteur de sens : innovation, élan, ouverture, modernité, Europe mais aussi proximité, spécificités locales et trait d’union fort entre les deux départements », expliquent les dircoms. L’identité visuelle reprend les codes graphiques de la marque Alsace notamment à travers la création d’une signature commune aux deux départements « Haut-Rhin/Bas Rhin l’Alsace en commun».

Un symbole d’une collaboration renforcée depuis un an entre les directions de la Communication des deux départements dont les compétences sont complémentaires : séminaire de réflexion mobilisant tous les agents des deux directions, rédaction de contenus communs dans les magazines départementaux, organisation d’événements presse communs... « Avec à la clé un esprit de coopération très fort entre les deux entités et l’émergence d’une culture de travail commune en mode co-production, » ajoutent les dircoms. Une démarche collaborative appuyée par le politique et la Direction générale.

La campagne d’expression citoyenne est donc le fruit d’une mise œuvre commune Haut-Rhin et Bas-Rhin : création en ressources propres aux 2 Dircom, co-production des supports, co-animation, co-modération des commentaire … « Tous les moyens financiers sont ainsi mobilisés sur la diffusion de la communication soit 120 000 Euros TTC – 6 centimes par habitant ».

Deux outils stratégiques et une campagne multicanale de proximité

Jusqu à fin juin les citoyens sont invités à donner leur avis sur le projet des deux départements autour de dix propositions, et à contribuer avec leurs propres idées. Deux outils stratégiques sont à leur disposition : la plateforme d’expression en ligne http://www.expressioncitoyenne.alsace et une surcouv carteT distribuée dans toutes les boites à lettres avec les magazines départementaux (tirage à 1 million d’exemplaires ). Les habitants peuvent également envoyer leur contribution par courrier aux deux départements ou s’exprimer sur leurs pages Facebook,

Pour faire connaître la démarche participative, les deux conseil généraux ont mené une campagne de proximité avec un déploiement rapide en multicanal : post sponsorisés sur les réseaux sociaux, radios locales, tv régionales avec diffusion d’un clip, affichage dans les gares et sur le réseau bus, affichage et dépôts flyers dans les lieux publics, street marketing prochainement, mais aussi actions conjointes avec la société civile (réunions de concertation dans les cantons à l’initiative d’acteurs associatifs).

Une semaine après sa mise en ligne le site "Expression citoyenne pour l'Alsace" avait déjà réuni 3 000 contributions.