webleads-tracker

Analyse de la notoriété des intercommunalités aux prochaines Rencontres de la communication intercommunale | Cap'Com, Le réseau de la communication publique et territoriale

Analyse de la notoriété des intercommunalités aux prochaines Rencontres de la communication intercommunale

créé le : 
30/01/2017

Pour 45 % des intercommunalités, leur notoriété auprès des habitants est insuffisante. Analyses aux Rencontres de la communication intercommunale à Nantes

Voilà un sondage expres(*) qui invite à l’action. L'Assemblée des communautés de France (AdCF) a interrogé, en prévision des Rencontres de la communication intercommunale de Nantes, des 13 et 14 février prochains, une centaine d’élus et de directeurs d’intercommunalités.

Premier constat, ils reconnaissant sans ambages que leur collectivité reste trop faiblement connue de ses habitants. Seulement 3 % des répondants affirment que la notoriété de leur communauté est forte.
Cette notoriété, lorsqu’elle existe, reste basée sur la popularité de son président mais, pour la très grande majorité des répondants, si les habitants connaissent parfois le nom de celui qui préside, ils n’ont en général aucune idée de son mode de gouvernance.

Dès lors, comment faire comprendre et reconnaître l’intercommunalité ? En développant la communication en direction des habitants et en s’appuyant sur les services que l’intercommunalité rend directement à travers ses compétences communautaires. Réponses habituelles et souvent mise en œuvre.

Mais pour y parvenir, une nouvelle cible spécifique pour la communication intercommunale émerge : les élus municipaux non communautaires. Nombreux sont les présidents et directeurs qui estiment que c’est en s’adressant à l’ensemble des élus des communes de l’intercommunalité que l’on parviendra à faire progresser la connaissance et la reconnaissance de l’intercommunalité.

(*) Enquête en ligne de l’Adcf auprès de 91 élus ou directeurs de communautés de communes (80%) et de communautés d’agglomération (20%), réalisée le 26 janvier 2017.

Auteur: 
Cap'Com