webleads-tracker

Au Québec : la ville et la police de Saint-Jérôme luttent ensemble contre les sextos | Cap'Com, Le réseau de la communication publique et territoriale

Au Québec : la ville et la police de Saint-Jérôme luttent ensemble contre les sextos

créé le : 
21/09/2017

Le phénomène grandissant des sextos chez les jeunes au Québec a poussé la ville de Saint-Jérôme (au Nord de Montréal) et le service de police à mener une opération de sensibilisation et de prévention. Une campagne sur un sujet délicat vers une cible complexe à interpeller, menée avec succès grâce à un travail collectif et la conception d’outils adaptés pour chaque partie concernée.

L’augmentation du nombre de cas d’autoexploitation juvénile – le fait pour une jeune personne, de créer et transmettre à d'autres jeunes via un texto, une application de messagerie, un réseau social ou autre des photographies ou des vidéos à caractère sexuel – préoccupe parents, écoles et policiers au Québec. La ville de Saint-Jérôme, le service de police et leurs partenaires ont lancé en novembre 2016 une campagne d'information Sexto afin de mieux s'outiller contre ce phénomène grandissant.
Objectif de la campagne : conscientiser et sensibiliser les jeunes aux impacts de cette pratique devenue pratiquement banale à leur yeux, mais aussi uniformiser les actions du personnel enseignant et fournir aux parents, souvent démunis, des ressources.

Des messages et un langage réalistes pour parler aux jeunes

Pour réussir à interpeller les jeunes, la campagne mise sur le réalisme. Elle utilise le langage et les expressions familières des jeunes dans des exemples de conversations fictives pouvant aboutir à l’envoi d’un d’un sexto sur les outils de messageries instantanées. Des messages conçus différemment pour les garçons et les filles, accompagnés du slogan « Fais les bons choix, reflète la bonne image de toi ». et d’un rappel du caractère illégal au Canada de l’envoi d’un sexto.

La campagne se décline en une courte vidéo d’une quinzaine de secondes (diffusée au cinéma et sur les réseaux sociaux), en affichage et sur des kakémonos, et en outils promotionnels pour filles et garçons.


Des rencontres dans les écoles et une opération "un thé avec une policière"

Ces supports viennent en appui des rencontres organisées depuis décembre 2016 dans les écoles avec les jeunes du niveau primaire (sensibilisation à moyen et long termes) et secondaire (à très court terme). Depuis le début de l’opération près de 8 000 jeunes ont été sensibilisés dans 7 écoles.
Le 14 février, jour de la St-Valentin souvent propice à l’échange de sextos, treize policières du Service de police de Saint-Jérôme ainsi qu'une stagiaire au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) et future procureure de la Couronne,sont venus discuter avec 136 élèves de quatrième secondaire lors de l’opération un thé avec une policière. Parallèlement, les 96 garçons de même niveau ont eu droit à une présentation des policiers et d'un procureur sur le sujet des sextos.

Conjointement à cette campagne de sensibilisation dans les classes à l'école pour prévenir le phénomène, la ville et le service de police de Saint-Jérôme ont conçu et distribué une trousse d'intervention uniformisée destinée aux intervenants scolaires.

les outils promotionnels la trousse d'intervention

Un travail collaboratif récompensé par l'équivalent québécois du Grand Prix Cap'Com

Condition sine qua non pour aborder efficacement ce sujet tabou en particulier dans l’enceinte scolaire : la collaboration de tous les acteurs concernés. Un important travail a permis d’impliquer l’Académie, les établissements scolaires, la justice et les organismes de jeunesse. Les enseignants, les professionnels, les parents d’élèves ont été mobilisés par le dispositif.

L’initiative est inédite au Canada. Elle a reçu la Grande plume d’or lors du 39e colloque annuel de l’Association des communicateurs municipaux du Québec à Montréal en mai dernier. À l’instar du Grand Prix Cap’Com en France, cette prestigieuse récompense distingue chaque année une opération de communication portée par une ville ou une institution publique du Québec.

Comment s’adresser aux jeunes ?

Comment mieux appréhender la cible jeunes pour constuire des actions de communication efficace ? Le Forum du Havre en décembre prochain donnera des clefs au communicants à travers deux ateliers : « La communication jeunesse : une affaire collective atelier forum » et « Savoir parler aux ados ».

Auteur: 
Cap'Com