webleads-tracker

Communication intercommunale tout va changer ! | Cap'Com, Le réseau de la communication publique et territoriale

Communication intercommunale tout va changer !

Les communicants des communautés se sont réunis lors des secondes Rencontres de la communication intercommunale, le 14 février dernier à Evry. Ils ont fait le point sur le mouvement de recomposition de l’intercommunalité et les grandes évolutions qui s’annoncent pour la communication des communautés. En s’appuyant sur la présentation du Baromètre de la communication intercommunale, les participants ont partagé la nécessité de passer à la vitesse supérieure avec une communication plus centrée sur les habitants.

Le mouvement de recomposition de l’intercommunalité prend de l’ampleur. L’actualité vient en effet bousculer l’échelon intercommunal et à travers lui l’ensemble du « bloc » communal.
D’ici la fin de l’année, près de 20 % des intercommunalités auront disparu et près d’une sur deux aura modifié son périmètre après absorption de communes ou fusion avec d’autres communautés. En quelques mois, déjà 23 nouvelles communautés d’agglomération sont nées.
Dans le même temps, les règles du jeu de la gouvernance des communautés sont en train d’évoluer avec notamment un plafonnement de la taille des assemblées communautaires. Les assemblées ont jusqu’au 30 juin pour délibérer sur une nouvelle répartition des sièges en leur sein en fonction de la représentativité des communes membres.
A cela s’ajoute l’avant-projet de loi de décentralisation et de réforme de l’action publique actuellement en préparation. Ce texte, qui vise clairement au renforcement des compétences des communautés, va largement transformer leurs rôles et leurs relations avec les habitants.
Et il faut aussi compter sur la réforme électorale qui va conduire à l’élection directe des conseillers communautaires dans le cadre communal. Une modeste réforme en apparence qui modifiera pourtant largement le positionnement des élus communautaires.

C’est dans cette actualité tout à fait particulière que se sont tenues les secondes Rencontres de la communication intercommunale, jeudi 14 février dernier à Evry. Les participants, principalement des responsables de communication de communautés de communes ou d’agglomération, ont pu mesurer l’ampleur des transformations annoncées et en tirer des enseignements pour la communication des communautés et des communes. Des enseignements illustrés par la présentation de second Baromètre de la communication intercommunale.

Les communicants concernés par les projets de fusion ou d’élargissement de périmètre sont nombreux : 43 % des communautés de communes et 56 % des communautés d’agglomération. Près de 70 % d’entre eux envisagent de refonder leur dispositif d’information (magazine, site web) et 58,4 % de renouveler l’identité visuelle de la communauté et de mettre en œuvre des actions de communication interne. Viennent ensuite des projets de fusion ou de mutualisation de services

(41,7 %) et la mise en place d’un balisage du territoire (38,9 %). Une belle opportunité pour repenser en profondeur la communication de ces intercommunalités.

Première priorité, la communication va devoir conduire un travail sur l’identité des communautés.

« Changer de nom c’est un bouleversement considérable : c'est l'identité au sens de l'état civil, c'est l'identité au sens de la représentation collective du territoire » explique Denis Muzet, intervenant des rencontres de la communication intercommunale.

La priorité de communication des communautés sera donc cette année d’être dans la pédagogie sur un objet complexe : expliquer, incarner, donner de la visibilité à ce changement d’identité. Et la communication devra aussi accompagner ces changements structurels de périmètre comme de compétences.

Seconde priorité, la communication va devoir s’adresser aux habitants

L'habitant devient « la cible » prioritaire de la communication des communautés. L'habitant attend aujourd’hui d’être informé sur les politiques publiques communautaires, notamment depuis que les intercommunalités lèvent l’impôt. Les mouvements de protestation de décembre dernier auprès des élus des communautés d’agglomération contre la contribution foncière des entreprises illustrent ce besoin d’information et de relations.
De plus, l’objectif est de fédérer les habitants autour de leur intercommunalité avant d’engager des actions de communication plus larges tournées vers l’extérieur. Selon les élus qui participaient à la table ronde des secondes Rencontre de la communication intercommunale, le marketing territorial peut occasionner une certaine inquiétude de la part des habitants, celle de craindre que le territoire soit « à vendre », et d’être dépossédé de son cadre de vie. La communication doit donc viser d’abord celui qui vit sur le territoire.

Troisième priorité, la communication va devoir ne pas oublier les élus du territoire

La montée en puissance des communautés va devoir s’accompagner d’une bonne communication en direction des élus du territoire. La pédagogie de l’intercommunalité, la gouvernance, l’accompagnement les changements structurels, les politiques publiques et la politique fiscale, autant de sujets qui doivent être partagés par l’ensemble des élus communautaires et municipaux. Une cible qui compte souvent plusieurs centaines d’élus. Or la moitié des communautés ne disposent pas encore d’outils de communication en direction des élus du territoire.

Selon les présidents de communautés qui participaient à la table ronde des secondes Rencontres de la communication intercommunale, les freins ont longtemps été politiques. Mais le nouveau mode d’élection des assemblées communautaire va changer la donne.
 

Les 2eRencontres de la communication intercommunale, organisées par Cap’Com en partenariat avec l’AdCF, la Communauté d’agglomération Evry Centre Essonne, l’IAU Ile-de-France et Epiceum, ont rassemblé 130 communicants publics, le 13 février 2013 à Evry. Ces Rencontres s'inscrivent dans la continuité de la réflexion sur la communication intercommunale engagée par le réseau et signent la volonté de Cap’Com d’accompagner les communicants publics dans la transformation du paysage intercommunal et dans la réalisation de leurs missions.

Baromètre de la communication intercommunale, 3ème vague – 2013. Étude réalisée par l’AdCF et l’agence Epiceum pour les 2e Rencontres nationales de la Communication intercommunale, organisées par Cap’Com.
 

Auteur: 
Bernard Deljarrie