webleads-tracker

Des symboles réveillent la fierté des Rémois | Cap'Com, Le réseau de la communication publique et territoriale

Des symboles réveillent la fierté des Rémois

créé le : 
05/01/2018

Le biscuit rose, le bouchon de champagne, le maillot du footballeur Raymond Kopa, la Victoire Ailée (statue de la fontaine Subé, Place d'Erlon), le Luchrone, et l'Ange au sourire (une sculpture sur la façade de la cathédrale rémoise) ont envahi depuis quelques semaines l’espace public rémois et les réseaux sociaux. Reims a choisi ces six symboles emblématiques pour valoriser le sentiment d’appartenance de ses habitants à la ville dans la cadre de la campagne « Je suis #Rémois et fier de l’être ».

« Je suis arrivée il y a 3 ans et j’ai perçu tout de suite que les habitants avaient un vrai attachement aux symboles de la ville » explique Karine Pueyo, directrice de la communication de la ville de Reims. L’idée de la campagne : mettre en avant des symboles de l’identité locale pour permettre aux habitants d’exprimer leur fierté d’appartenance.

La direction de la communication sélectionne six symboles qui évoquent à eux seuls Reims, son patrimoine, sa culture, son visage contemporain ou son art de vivre, et conçoit les visuels en interne, « en privilégiant un graphisme simple qui fasse à la fois vintage et moderne », précise la dircom. Uniquement accompagnés du slogan « Je suis #Rémois et fier de l’être », les visuels numérotés sont distillés dès le 1er décembre dans les principaux sites passants du centre-ville et des quartiers périphériques sous forme de vitrophanies, autocollants, marquages au sol, affiches et cartes postales, et dans le numéro de décembre du magazine de la ville Reims Attractive.

 

« Le teasing a suscité le questionnement et une grande agitation sur les réseaux sociaux » indique la dircom. « Il y a même eu des sondages organisés sur certains comptes Facebook. » Des initiatives qui devancent la deuxième phase de la campagne, justement organisée autour d’un appel au vote pour désigner le symbole qui représente le mieux la ville. Sur ses comptes Facebook et Twitter, Reims révèle mi-décembre être à l’origine du teasing en postant les 6 visuels, puis invite ses habitants à choisir leur symbole préféré. Elle leur propose également des goodies (fonds d’écran pour ordinateur et mobile, photo de couverture Facebook, mise à disposition de filtres pour personnaliser sa photo de profil) en complément des cartes postales et autocollants déjà collectionnables.

Parallèlement, des détournements se font jour sur les réseaux sociaux postés par le club Stade de Reims Rugby, la mairie du Mesnil-sur-Oger, une boutique de lingerie, ou encore un photographe. « Les détournements respectent les codes graphiques » précise la dircom. L'objectif d'appropriation sans dégradationest donc atteint. « Le Rémois aime exprimer l’attachement à sa ville » ajoute-t-elle.

 

 

Les Rémois peuvent choisir leur symbole préféré jusqu’à la fin du mois de janvier. Les vœux 2018 continuent de valoriser le sentiment d’appartenance en reprenant les visuels de la campagne et en lancant de manière plus officielle l’appel au vote. Le résultat donnera sans doute lieu à de nouvelles actions en fonction de l’emblème plébiscité.

Auteur: 
Cap'Com