webleads-tracker

Élections sénatoriales et non-cumul des mandats poussent au renouvellement de la chambre haute | Cap'Com, Le réseau de la communication publique et territoriale

Élections sénatoriales et non-cumul des mandats poussent au renouvellement de la chambre haute

créé le : 
04/09/2017

Élections sénatoriales le 24 septembre : encore un grand renouvellement à attendre.

Les élections sénatoriales se dérouleront le dimanche 24 septembre 2017. Pour le premier tour de scrutin, les candidatures sont à déposer d’ici le vendredi 8 septembre.

Les recompositions politiques mais aussi la loi sur le cumul des mandats vont pousser au renouvellement des sénateurs. Les sénateurs-maires ou sénateurs-présidents de conseil départemental vont devoir faire un choix. Une obligation qui entrera en vigueur le 2 octobre, date du début de la session ordinaire et de l'élection pour la présidence du Sénat. Elle s'appliquera à l'ensemble des sénateurs, et non pas aux seuls élus concernés par le scrutin de septembre.

Les élections du 24 septembre concernent la moitié du Sénat. 171 des 348 sièges de sénateurs seront à pourvoir dans 38 départements métropolitains, ceux dont le numéro est compris entre 37 (Indre-et-Loire) et 66 (Pyrénées-Orientales) ainsi que les départements d’Ile-de-France, et six départements et collectivités d'outre-mer (14 sièges), auxquels s'ajouteront 6 sièges des Français hors de France et un siège vacant.

Le scrutin est au suffrage indirect, avec un collège électoral de grands électeurs, parlementaires, conseillers régionaux et départementaux, maires et délégués des conseils municipaux. Dans 18 circonscriptions, il s'agira d'un scrutin majoritaire à deux tours (les circonscriptions ne comptant que un ou deux sénateurs), dans les 26 autres, ce sera un scrutin à la représentation proportionnelle, avec des listes devant être composées alternativement de candidats homme et femme.

Auteur: 
Cap'Com