webleads-tracker

À Garges, le magazine vocalisé et le JT télé cassent la barrière de la langue | Cap'Com, Le réseau de la communication publique et territoriale

À Garges, le magazine vocalisé et le JT télé cassent la barrière de la langue

créé le : 
01/03/2017

Pour s’adresser à la diversité de ses publics, la ville de Garges a vocalisé son journal et lance un JT télé.

« Garges le JT va nous permettre de casser la barrière de la langue ». C’est bien avec cette idée que le maire de Garges vient de lancer, fin janvier, un journal télé d’information municipale.

Garges-lès-Gonesse, commune de plus de 40 000 habitants du Val d’Oise, est caractérisée par la diversité de ses habitants. La ville compte autour de 70 communautés de différentes origines. Sa population est jeune - 35 % de moins de 20 ans - et diverse -  23 % des ménages compte une personne de nationalité étrangère. Son parc social représente 50 % des logements et le revenu moyen fiscal des habitants est l’un des plus faibles du département. Ceci explique que la ville dispose d’une Maison des langues qui propose des formations gratuites pour l’apprentissage du français.

Pour la communication de la ville, le défi est de s’adresser à cette population en dépassant la barrière de la langue.

Vocaliser le journal municipal

Première idée : vocaliser le journal municipal. La ville édite depuis 10 ans Garges l’hebdo, un journal de 4 pages entièrement refondu en 2015. Elle publie aussi Garges le Mag un trimestriel de 24 pages diffusé à 14 000 exemplaires sur toute la ville.
En avril 2015, il est décidé de vocaliser les deux publications afin de permettre à ceux qui maîtrisent mal le français et aux personnes malvoyantes d’avoir accès à l’information municipale.

Le budget annuel alloué à la démarche est de 5 000 euros, explique le directeur de cabinet du maire. Cela n’a pas nécessité d’investissement particulier pour le développement technique et mobilise moins d’une heure par semaine un agent chargé de retranscrire sous forme de script les textes qui sont ensuite vocalisés.
Une fois retranscrits, les articles font l’objet d’un enregistrement par une professionnelle de la voix qui livre au service de la communication un fichier son au format mp3.
Celui-ci est intégré au site internet et accompagné d’un player proposé en marge de la publication pdf. Les lecteurs peuvent ainsi feuilleter leur journal page à page, ou choisir d’écouter les textes signalés par un pictogramme représentant un haut-parleur. Le service est aussi accessible sur les smartphones et tablettes numériques pour une consultation en mobilité.

En moins de deux ans, 140 000 écoutes des journaux municipaux ont été effectuées sur le site internet. Un succès qui dépasse le public cible. Une écoute audio comme une radio accessible en-dessous de chaque numéro du magazine sur la page dédiée à la publication.

Lancement d’un JT télé

Seconde idée : créer un journal d’information télé. Mi 2016, la décision est prise et il faudra plusieurs mois pour concrétiser le projet. Des essais sont réalisés en condition réelle avec un JT préparé de manière bimestrielle. Et le 27 janvier 2017, c’est le lancement.

Garges le JT est réalisé en interne et a nécessité un investissement de l’ordre de 2 000 euros pour le matériel, caméra, micro-perche, etc. Et un plateau télé a été créé dans la mairie. Les équipes du service de la communication qui réalisent l’hebdo dupliquent son contenu sous format vidéo, la caméra et le micro remplacent le stylo et le cahier. Les présentateurs, personnels municipaux volontaires, tournent sur un fond vert et le plateau est ensuite incrusté en studio. Trois sujets issus du magazine papier sont développés, ainsi que des brèves illustrées par des photos. La diffusion est faite sur le site de la ville et sur les réseaux sociaux.

Une réorganisation du service de la communication s’est imposée avec l’arrivée de ce nouvel outil « qui n’est pas un support supplémentaire mais un support complémentaire. » rappelle le dircab de la ville. Un comité de rédaction suit l’ensemble des supports papier, audio et vidéo. Trois rédacteurs et deux photographes-vidéastes réalisent leurs reportages en ville en vue d’une diffusion dans le JT, puis rédigent les textes dédiés à la publication imprimée.

  A LIRE AUSSI   :
Auteur: 
Cap'Com