webleads-tracker

Comment les nouvelles métropoles construisent leur identité ? | Cap'Com, Le réseau de la communication publique et territoriale

Comment les nouvelles métropoles construisent leur identité ?

créé le : 
07/01/2015

Onze métropoles sont venues enrichir le paysage territorial le 1er janvier dernier. Leur communication institutionnelle est lancée et commence par la divulgation de leur logo comme Bordeaux Métropole qui s’est doté d’un véritable « système graphique » pour les 28 communes ou Lille qui prend la dimension européenne. Revue des identités.

Promulguée le 27 janvier 2014, la loi MAPAM prévoit un statut métropolitain adapté aux caractéristiques locales pour les grandes agglomérations françaises. Onze agglomérations sont devenues, le 1er janvier 2015, des métropoles au sens de la nouvelle loi.

La métropole de Lyon a vu officiellement le jour le 1er janvier 2015 et ses conseillers seront élus pour la première fois en 2020. Elle se substitue à la communauté urbaine et au département du Rhône, au sein de son périmètre, le département survivant en dehors. Le Grand Lyon se caractérise par le fait qu'elle ne constitue pas un EPCI mais une véritable collectivité territoriale à statut particulier s’administrant librement et disposant de la clause générale de compétence. Il exercera des compétences d’une communauté urbaine, de communes pour certaines compétences, et d’un département. Il disposera aussi parfois des compétences de la région comme l’entrée au capital d’une société, le copilotage des pôles de compétitivité, la co-signature des contrats de projets.
Les métropoles ordinaires sont celles qui réunissent 400 000 habitants dans une aire urbaine de 650 000 habitants mais une dérogation a été acceptée pour la métropole océane de Brest. Les métropoles de Brest, Bordeaux, Grenoble, Lille, Montpellier, Nantes, Rennes Rouen, Strasbourg et Toulouse ont vu le jour le 1er janvier 2015. La métropole Nice-Côte-d’Azur a été créée en 2012.
La métropole Marseille-Aix en Provence verra le jour le 1er janvier 2016, ainsi que la métropole d’Île-de-France, lesquelles constituent deux établissements publics à statut particulier comme le Grand Lyon.
 
Un système graphique complexe pour Bordeaux Métropole
Bordeaux Métropole, doté d’un nom simple et direct, dispose d’un nouveau logo plus complexe, à géométrie variable. Chaque commune est un point noir. Reliée à un autre point noir par un trait de couleur. Cet ensemble de traits représente la carte géographique des 28 communes de la métropole. Ce feu d’artifice offre 28 possibilités de logos, en fonction de la commune mise en avant, celle-ci se retrouve au centre du signe. Selon ses déclinaisons, le signe graphique revêt différentes formes et couleurs.
Ce système graphique, inventé par le designer Ruedi Baur associé au studio bordelais Kubik, permet de changer le centre de ce feu d’artifice en fonction de la commune mise en valeur, les lignes partant toutes d’un même point qui diffère selon chaque logo « métropolitain ». Ainsi le logo ayant pour centre Bordeaux n’a pas tout à fait la même forme que celui de Parempuyre, Ambès, Villenave-d’Ornon ou Saint-Médard-en-Jalles. Cette polycentralité permettra de mettre tour à tour en avant les différentes communes de l’agglomération dans la communication de Bordeaux Métropole en fonction de l’événement annoncé, selon la commune où il se situe. Le logo ayant Bordeaux pour centre n’aura donc pas le monopole dans les documents de l’agglomération.
Le 1er janvier 2015, les sites web de la métropole ont aussi tous changés de nom et d'adresse. Sur les sites des villes en revanche subsiste encore souvent l’ancien logo de la CUB et peu d’entre eux ont signalé la naissance de Bordeaux métropole.


 

Lille Métropole devient la Mel
Une nouvelle identité graphique pour Lille Métropole devenue ce 1er janvier la Métropole Européenne de Lille avec l’acronyme MEL. Comme Strasbourg, la métropole de Lille a le statut de Métropole Européenne. Cette singularité entérine sa situation frontalière et la coopération qu’elle entretient avec des structures intercommunales belges. En s’appuyant sur l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai, premier Groupement Européen de Coopération Territoriale créé en 2008, MEL participe aux courants d’échanges économiques et culturels des métropoles européennes.

Ce nouveau logo, créé par la métropole, évoque leur unité au service des habitants et la couleur rouge – historique – leur action. La nouvelle identité graphique a été adopté le 19 décembre 2014.


 
 

Une dénomination spécifique pour la métropole de Strasbourg
La loi confère à Strasbourg la dénomination "Strasbourg Eurométropole ", qui consacre le rôle spécifique de Strasbourg, capitale européenne, siège à ce titre de diverses institutions européennes, notamment les deux assemblées parlementaires : le Parlement européen et l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. L’Eurométropole qui prend la suite de la Communauté urbaine de Strasbourg – CUS, comptera des représentants allemands et des représentants des institutions européennes au sein de son Conseil de développement.
 

 
De la CREA à Métropole Rouen Normandie
C’est en juin dernier que la CREA, Communauté d'agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe, a présenté le nom et la nouvelle identité visuelle de la Métropole Rouen Normandie. Vouée à devenir l’une des métropoles françaises, la Communauté d’agglomération avait décidé de dévoiler par avance et en public ses futurs nom et logo en signature du grand événement de juin, la deuxième édition de Cathédrale de lumière.

À l’image de la marque territoriale « Enjoy Rouen Normandy » née aussi en 2014 et toujours en vigueur, l’identité de Métropole Rouen Normandie présente quatre composantes formant un rond, un clin d’œil à la fusion des quatre anciennes communautés rassemblées au sein de la CREA. Les quatre couleurs du territoire (vert et dégradé de bleu), traduisant l’harmonie et l’engagement de la collectivité dans la préservation de l’environnement et du cadre de vie, sont maintenues et favorisent ainsi une continuité visuelle avec l’ancien logo CREA. Enfin, le cartouche carré, identique dans ses proportions et son contour à l’ancien logo, permettra une modification simple et rapide sur l’ensemble des supports. Une transition en douceur donc qui explique l’utilisation encore très présente de l’acronyme CREA.

Montpellier, nouvelle identité et nouveau journal
Après la disparition de la marque territoriale  Montpellier Unlimited, début 2014, le logo de l’agglomération de Montpellier a été dévoilé avant même que Montpellier Méditerranée Métropole ne soit créée. « Trois couleurs, trois M et une étoile en son centre. Montpellier Méditerranée Métropole ou 3 M s'est doté d’une identité visuelle représentant les couleurs de l'eau de la Méditerranée, de la nature et du soleil » explique son président. « L'étoile en son centre représente l'étoile des villes du Sud, l'étoile des bâtisseurs, l'étoile du berger ». Une étoile “très basique”, source de critiques sur les réseaux sociaux.

Pour la naissance le 1er janvier de Montpellier Méditerranée Métropole, son magazine se met à la page et devient le MMMag. À événement exceptionnel, numéro exceptionnel ! Le MMMag n°1 est un hors-série consacré à la Métropole avec, en fil rouge, les vœux des internautes pour Montpellier Méditerranée Métropole. Pendant un peu plus d'un mois, les internautes ont pu poster leurs attentes et souhaits sur le site de l'Agglomération de Montpellier. Les 215 000 exemplaires mensuels du MMMag de 36 pages sont diffusés en version papier dans les boîtes aux lettres des habitants de la Métropole et dans 180 points de dépôt (offices du tourisme, mairies, médiathèques...).  La version numérique est téléchargeable sur le site de la Métropole dans son intégralité et rubrique par rubrique.
 
  


Lyon, Brest, Toulouse, Grenoble, Nantes et Rennes pérennisent leur appellation
Moins de changement graphique au Grand Lyon dont le logo « Grand Lyon Communauté urbaine » devient « Grand Lyon la métropole ». Le site de la métropole s’ouvre sur une explication des changements intervenus. Mais sur le site de la ville point de référence à la nouvelle métropole et pas de lien vers le site intercommunal.

La nouvelle métropole de Brest, dont le nom était déjà Brest Métropole Océane devrait simplement perdre dans son logo la mention « Communauté urbaine ».  De même que Toulouse métropole qui avait abandonné le nom de Grand Toulouse en 2012 et qui vient simplement de supprimer la mention « communauté urbaine » de son logo.
A Grenoble Alpes Métropole point de changement. Le choix du nom de la métropole a été confirmé lors du conseil de communauté de juillet 2014. Il a été choisi de conserver le nom et le logo actuels, « Grenoble-Alpes Métropole » en raison de la notoriété acquise par cette "identité" utilisée depuis 1996.
Même démarche à Nantes où la métropole est dotée du nom Nantes Métropole depuis 2004. Il est à l’origine d’une nouvelle impulsion pour le projet de pacte métropolitain lancé à l’occasion de l’élargissement des compétence de la nouvelle métropole.
Peu de changement aussi à Rennes Métropole qui avait eu l’occasion d’accueillir le Premier ministre venu le 19 décembre signer le décret de création de la métropole rennaise.

Métropole ou Communauté d’agglomération : quelle appellation pour qui ?
Observons que l’appellation « métropole » n’est pas réservée aux nouvelles métropoles instituées par la loi de modernisation de l’action publique territoriale. Plusieurs communautés d’agglomération portent le nom de métropole comme Amiens, Chartres, Metz, Nîmes ou encore Valenciennes.

Auteur: 
Bernard Deljarrie

Commentaires

On a le sentiment d'avoir deux groupes : les collectivités qui s'engagent dans une vraie identité graphique nouvelle qui a été visiblement réfléchie et anticipée (Bordeaux, Lille, Rouen, Montpellier...) et les autres (Lyon, Brest, Toulouse...). Frilosité, absence d'anticipation, peur du changement, choix financier...? On peut s'interroger sur les choix (ou absences de choix). Il est bien dommage d'ailleurs de n'avoir pas anticiper et modifier les noms des sites Internet pour certaines. Ainsi par exemple www.lyonmetropole.com est l'adresse d'un hôtel..