webleads-tracker

Une campagne vidéo pour déconstruire les discours complotistes sur internet | Cap'Com, Le réseau de la communication publique et territoriale

Une campagne vidéo pour déconstruire les discours complotistes sur internet

créé le : 
30/01/2018

Une campagne vidéo contre les discours complotistes sur internet lancée par Conspiracy Watch et le Gouvernement vise juste. Des internautes ont fait supprimer la première vidéo sur le négationnisme.

La Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) et l’Observatoire Conspiracy Watch ont lancé le 26 janvier la première vidéo d’une série destinée à déconstruire les discours complotistes et haineux, là ou ils prospèrent, sur internet.
« On a souhaité développer des formats courts et percutants. Pour être repris sur internet, il ne faut pas simplement développer une parole institutionnelle, il convient d’avoir les bons outils à destination des jeunes », a expliqué à l'occasion du lancement le préfet Frédéric Potier, qui dirige la Dilcrah. 

Intitulée «  Qu’est-ce que le négationnisme ? », la première infographie animée et commentée de quatre minutes a été publiée sur les réseaux sociaux la veille de la Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité. Elle présente l’ampleur de l’Holocauste, explique en quoi consiste le discours de ceux qui nient la réalité du génocide, rappelle que la loi punit le négationnisme, et cite les complotistes les plus célèbres.
« En quatre minutes, c’est une gageure, mais cela n’existait pas en français, et nous voulions offrir un contrepoint critique sur le terrain des complotistes, internet », a indiqué le directeur de Conspiracy Watch, l'Observatoire du conspirationnisme, Rudy Reichstadt.

L'organisme a vu juste : dès le lendemain de sa publication, l'animation « qui ne contrevient à aucune des règles édictées par YouTube », précise Conspiracy Watch sur son site, a été suspendue de la plateforme de vidéo en ligne. « à la suite d’un nombre très important de signalements provenant, selon toute vraisemblance, de ceux qui se sentent le plus directement visés par son contenu ». La vidéo a été remise en ligne quelques jours après.


La deuxième vidéo de la campagne portera sur une autre théorie conspirationniste, le grand remplacement. D’ici juin, dix vidéos devraient être diffusées via les plateformes de partage et les réseaux sociaux. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la prévention de la haine sur internet, l’une des priorités du plan interministériel de lutte contre le racisme et l’antisémitisme 2018-2020, qui devrait être présenté au mois de mars.

Auteur: 
Cap'Com