webleads-tracker

Une marque éco-conçue, l'exemple du nouvel éco-organisme Citeo | Cap'Com, Le réseau de la communication publique et territoriale

Une marque éco-conçue, l'exemple du nouvel éco-organisme Citeo

créé le : 
15/11/2017

15 novembre 2017, Journée mondiale du recyclage. A cette occasion, portons un regard sur la nouvelle marque de l'éco-organisme qui porte les objectifs de la France en matière de recyclage des déchets et des papiers. Si l'Allemagne est en tête avec 66 % de déchets ménagers recyclés, la France progresse mais se situe encore loin derrière avec un taux inférieur à 40%.

Vous connaissiez Eco-emballage, vous avez vu des campagnes d’Ecofolio, il va falloir vous habituer à la nouvelle marque Citeo. Née du rapprochement de ces deux éco-organismes, Citeo va poursuivre l’effort de réduction de l’impact environnemental des emballages et des papiers. En France, 68 % des emballages sont recyclés et 55 % des papiers, mais seulement 39,5% de l'e,nsemble des déchats ménagers.

Nouvelle entité, nouveau nom. « Nous sommes un éco-organisme mais nous avons souhaité dépoussiérer l’appellation en écartant le mot éco-organisme », nous explique Yannick Astesana, directeur de la communication institutionnelle de Citeo. « Cela nous a mobilisé une année durant car le plus difficile dans le choix d’un nom ce sont les contraintes juridiques plus que les aspects graphiques ». Ainsi est né Citeo, une marque construite à partir du mot « cité », qui désigne « une communauté de citoyens réunis par des choix de vie communs dans la Grèce antique », et de la lettre O, qui évoque l’économie circulaire et l’union des actions de tous. Ce nom exprime une conviction : l’économie circulaire est l’affaire de tous et la responsabilité de chacun. 

Les ingrédients d’une marque éco-conçue

Avec les designers et les ingénieurs, Citéo a cherché, essayé, puis trouvé des solutions... pour que le logo, la typographie, les couleurs, les illustrations et les photos... et même le site web soient respectueux de l’environnement. Les caractéristiques graphiques du logo ont été imaginées dans cet esprit : couleurs, typo, quantité d’encre, nombre de pages imprimées, poids des fichiers en digital, tout a été conçu pour avoir un impact environnemental minimum. Résultats, chaque ingrédient de la marque limite son impact environnemental toute en gardant le plus d’impact visuel possible : un logo nécessitant 50 % de taux d’encrage, une typographie avec un encombrement minimal, une iconographie détourée sur fond blanc pour limiter la surface imprimée, des couleurs qui minimisent le taux d’encrage à l’impression.

Auteur: 
Cap'Com