Aller au contenu principal
21e édition

Le Prix de la presse territoriale 2019-nomines

Le prix des publications des collectivités territoriales

Découvrez les publications territoriales nominées au 21e Prix de la presse territoriale : elles se sont distinguées par leur projet éditorial parmi les 140 candidats qui ont tenté leur chance cette année. Rendez-vous le jeudi 13 juin à la Maison des associations et des solidarités de Paris pour la cérémonie de remise des prix : le palmarès complet sera dévoilé en présence de Catherine Arenou, présidente du jury et maire de Chanteloup-les-Vignes, dans le cadre des Rencontres nationales de la presse et des médias territoriaux.

Le Prix de la presse territoriale récompense les magazines et journaux de collectivités locales. Il permet d'en observer les tendances éditoriales et graphiques, ainsi que l'adaptation de ces supports aux évolutions numériques comme aux attentes des habitants. Avec un tirage de 150 millions d'exemplaires par an, la presse territoriale reste le premier support de communication des collectivités locales. Chaque année, les candidatures sont ouvertes pendant le mois de mars.

Les nominés

Après une journée de débats et d'analyses, le jury professionnel du 21e Prix de la presse territoriale réuni à Bordeaux a étudié les 140 dossiers candidats et a retenu les 34 meilleures publications de l'année. Elles sont désormais en lice pour décrocher l'un des prix de catégorie ou - pour l'un d'entre eux - le Grand Prix de la presse territoriale 2019. Le grand jury, présidé par Catherine Arenou, se réunira fin mai à Paris. La cérémonie de remise des Prix se tiendra jeudi 13 juin à la Maison des associations et des solidarités (Paris) dans le cadre des Rencontres nationales de la presse et des médias territoriaux.

catégorie Projets éditoriaux

TRIFYL, syndicat mixte de valorisation des déchets ménagers et assimilés, département du Tarn • Le Triscope

Ce magazine présente les actions menées en faveur de l’environnement et vise à inspirer de nouvelles pratiques éco-responsables. Dans une logique de bien commun, l’objectif de Triscope est de promouvoir les comportements exemplaires sur la question des déchets. Magazine bi-annuel, il vise à donner envie d’agir et à montrer l’exemple pour influer et contribuer à faire évoluer les pratiques sociales. Triscope se veut en lien direct avec les lecteurs et les acteurs locaux dans une démarche d'accompagnement et de mise en avant par la valorisation des actions existantes dans un ton simple et pédagogique.

De gauche à droite : Catherine Arenou, Aurélie Guarderas, Jessica Redouane, Emmanuelle Laurent, Marjorie Gourdou, Philippe Debondue et Bernard Delajarrie © Cap'Com / Daniel Gillet

Ville de Nîmes • Vivre Nîmes

Vivre Nîmes joue la carte de la proximité. À travers son traitement de la vie des quartiers, son ouverture à la parole extra-municipale et sa volonté de toucher les non-lecteurs, le magazine donne de la lisibilité au territoire dans ses composantes humaines et patrimoniales. Sa refonte, en 2018, a permis d’inscrire les habitants dans l’élaboration du projet mais aussi de créer une dynamique interne participative (à l’échelle de la direction de la communication mais aussi de la collectivité). Le magazine est complété par un dispositif média privilégiant l’accessibilité de tous à l’information municipale : diversification des angles, création d’une version digitale et enrichie : vivrenimes.fr, développement des points de dépôts et accessibilité aux personnes mal voyantes pour la version en ligne.

Saint-Étienne métropole • SÉM le Mag

Collectivité relativement jeune et en constante mutation (évolution en Communauté Urbaine en 2016, intégration de 8 nouvelles communes en 2017, évolution en Métropole en 2018), les contours de la Métropole apparaissent flous pour de nombreux habitants. L'ambition du magazine est de constamment rappeler la liste des communes qui composent le territoire et de souligner la vitalité des actions qui se déroulent dans chacune d'elles. Ainsi, il évoque le plus grand nombre possible de communes dans chaque numéro. Souffrant encore d'une image dégradée liée à son passé minier et industriel, le magazine a pour mission de valoriser les atouts de la métropole pour souligner le redressement effectif du territoire depuis plusieurs années et mettre en valeur des domaines d'excellence comme le design ou l'industrie de pointe. Il vise à conforter le positionnement capitale française du design de la Métropole, territoire d'innovation.

Emmanuel Fevre, Emilie Voldoire et Fabien Marchal © Cap'Com / Daniel Gillet

Pays de Gex agglomération • Le p'tit gessien

L’édition de ce journal à destination des 7-10 ans entend promouvoir les actions de l’intercommunalité en sensibilisant les citoyens de demain. Les objectifs principaux de ce magazine pour enfants sont de donner aux jeunes lecteurs des informations locales en lien avec leur quotidien et leur environnement, tout en tenant compte des grands thèmes du programme scolaire ; éveiller leur curiosité en les aidant à se familiariser avec leur territoire et créer une interaction parents/enfants autour de l’intercommunalité. Avant chaque parution, un comité de relecture est initié avec un conseiller pédagogique. Le magazine a reçu un accueil très favorable du ministère de l’éducation nationale, avec qui les échanges sont fréquents. L’objectif est de maintenir un haut niveau de satisfaction et de favoriser une bonne entente pour que l’information soit diffusée et relayée auprès de leur réseau et que les enseignants utilisent ce magazine comme un support de cours.

Ville d'Orsay • Orsay notre ville

Un magazine tourné vers l’humain et la proximité : il était important pour le comité de rédaction que ce magazine illustre le dynamisme de la vie locale. On y découvre des visages, des parcours, des initiatives. L’accent est mis sur la diversité des profils et l’intergénérationnel pour créer un sentiment d’appartenance, et que chacun se retrouve dans ces 32 pages. 1er vecteur de l’information, le magazine allie sujets légers et articles de fonds, actualités chaudes et froides. A l’heure de la démocratie participative, la ville a souhaité instaurer un dialogue permanent avec ses habitants. Ils sont régulièrement sollicités pour donner leur avis et les échanges se poursuivent sur les supports digitaux.

SyAGE, syndicat mixte pour l'assainissement et la gestion des eaux du bassin versant de l'Yerres• L'O

Notre but est de faire de ce magazine un outil de communication permettant de donner au citoyen les informations lui permettant de comprendre les enjeux généraux de la problématique de l'eau, la traduction locale de ces enjeux et de lui donner - autant que faire se peut - les moyens d'agir à son propre niveau. Cela se traduit par une alternance de points de vue (global vs local, technique vs humain,...), une large part laissée aux acteurs de terrain locaux (et pas simplement aux agents du SyAGE), par des dossiers mêlant considérations philosophiques, scientifiques et conseils concrets et opérationnels. L'humain est très largement valorisé, ce qui se traduit également par une iconographie centrée sur des portraits ou des personnes "en situation" pour un magazine au service du citoyen.

catégorie Conception graphique
Florence Farge et Mickaël Batard © Cap'Com / Daniel Gillet

Ville d'Échirolles • Cité Échirolles

Le magazine "Cité Échirolles" se veut contemporain et agréable en mains. Sa maquette repose sur une identité visuelle forte avec la présence de couleurs vives et de typos modernes. Un soin tout particulier est apporté à la photographie avec, par exemple, des photos pleine page, valorisant ainsi la vie locale. Les différents niveaux de lecture sont travaillés afin de bien différencier les hiérarchies de textes et inviter d'avantage à la lecture. Le magazine se veut équilibré et fait le choix de supprimer les rubriques dédiées. La vie locale est ainsi traitée dans toute la pagination du magazine.

Ville de Malaunay • Le M

Le journal est construit de manière dynamique avec une conception graphique construite en clin d’œil aux autres outils de communication (fb, site web) mais qui veut de fait dédier une place importante à l’information papier. À l’heure où le Défenseur des droits alerte sur la fracture numérique et la nécessité de maintenir un lien fort avec les publics éloignés de l’accès au numérique, le journal vient redonner du lien entre lecteur et collectivité. Une place forte et assumée est donnée à l’image avec des espaces dédiés, même dans les titres, pour donner à voir avec qualité à ce qui se vit au quotidien sur le territoire. Le magazine fait le choix d'une approche habitante, avec un portrait d’acteur-trice sur chaque couverture, une interview intérieure en lien et un sujet qui rejoint la thématique abordée.

Ville de Plaisir • L'essentiel

Le magazine présente de manière simple les projets portés par les services de la ville mais également son actualité. Il incarne les valeurs de la ville de Plaisir. La maquette est aérée et fraîche. L’utilisation d’illustrations faites à la main donne un sentiment d’agilité, de « fait-maison », qui renforce le sentiment de proximité. Il s’agit d’une ville proche de ses habitants, innovante, durable et ouverte. Les valeurs se déclinent dans le choix éditorial, le ton et le traitement graphique. Le ton est direct, simple et illustré et le choix iconographique est axé sur le sens.

Département de la Seine Maritime • Seine Mariteen's

Cette parution s'adresse aux collégiens de classe de 6e. Il vise notamment à informer les jeunes de manière ludique à travers des textes courts et des illustrations qui mettent en scène un héros. Le parti-pris consiste ici à inventer un robot sous forme d’illustration appelé « ROB-1 ». Ainsi il guide le lecteur dans un véritable « système scolaire » ponctué de galaxies, de professeurs en lévitation, de dispositifs illustrés sous forme de vaisseaux. Un « wiki ROB-1 » vient également épauler le lecteur dans ses questionnements. C'est un dessinateur local spécialisé dans la littérature jeunesse qui réalise les illustrations.

Département de la Seine Maritime • Panorama

Cette parution “2 en 1” est spécialement conçue pour les nouveaux habitants. Ces deux documents sont destinés à leur faire découvrir et à valoriser le département. Il a été imaginé comme un vade-mecum rendu ludique par son format et par le traitement d’informations essentielles, utiles et anecdotiques sous forme de courts textes, d’infographies, de carte, d’abécédaire et de photographies. Ces deux parutions sont reliées entre elles par un bandeau kraft. Un concept qui se déplie et se replie au gré des envies. Dans la première parution « panorama », l’habitant découvre son territoire et son institution par le biais d’une cartographie grand format, d’une frise historique et d’un focus sur des lieux emblématiques. Les infographies et l’abécédaire permettent d’aborder les compétences du Département de manière originale. Une partie chiffrée permet de synthétiser quelques repères clefs et la partie rendez-vous marque les événements forts de la Seine-Maritime. Dans la seconde parution « panorama instantané(s)», c’est l’inverse. L’habitant est au cœur du dispositif. Le territoire y est valorisé par les utilisateurs du réseau social Instagram et incite à utiliser le hashtag du Département (#shareseinemaritime). De façon totalement participative, le photographe-instagrameur propose ainsi le paysage photographique qu’il souhaite. La mise en page souligne cet aspect en décomposant une journée idéale (#ma matinée, #ma journée, #ma soirée).

IAE Poitiers • Praxis

L’objectif de « Praxis », magazine sur le management, est d’apporter des contenus accessibles, de vulgariser sans simplifier, de proposer un véritable plaisir de lecture avec une iconographie recherchée, originale, décalée… loin des standards de la communication institutionnelle. L’idée était donc de se différencier le plus possible des publications institutionnelles habituelles et d’utiliser les codes de la presse, et notamment des Mooks. C’est pourquoi l’identité de l’IAE de Poitiers est volontairement discrète. L’enjeu est de séduire le lecteur par la richesse des contenus, du graphisme, du papier. Il est devenu aussi le support privilégié en communication interne pour les personnels, les étudiants, les alumnis et les intervenants professionnels.

catégorie Dispositif média

Ville de Trappes-en-Yvelines • TrappesMag

Trappes-en-Yvelines dispose d’un site web d’actualités et d’un site de démarches administratives qui sont relayés, en particulier, sur les réseaux sociaux. Le chargé de communication numérique et la journaliste organisent ensemble le planning de publications lors de réunions hebdomadaires. L’objectif de notre organisation bi-média est de s’adapter aux nouveaux usages web de la population afin de rendre les articles plus accessibles et enrichis de médias (photos, vidéos). Un complément d’information est souvent proposé sur le site web d’actualité qui porte le même nom, TrappesMag.fr, et annoncé dans le magazine papier à l’aide de repères visuels facilement reconnaissables. Un dossier thématique peut donner lieu à des articles ciblés et complémentaires sur l’édition web. Le contenu peut-être plus long ou explorer davantage une thématique sur le site web (comme pour les portraits). Les infos pratiques, liens et documents nécessaires sont ajoutés aux articles web. Nous publions sur le webzine deux articles issus du magazine papier chaque semaine, suivant la temporalité des évènements, ainsi que des contenus exclusifs et originaux comme les « carnets de voyages » pour les séjours organisés par la ville. Un agenda complet et contributif des évènements de la commune est également disponible sur le site.

Emmanuel Demont © Cap'Com / Daniel Gillet

Ville de Roanne • Mag de Roanne

Le site mutualisé (aggloroanne.fr) constitue un support complémentaire du magazine. Certains sujets sont développés sur le site via une interview, un reportage plus long sous forme de vidéos et/ou textes. Par exemple, le numéro du magazine de la Ville de Roanne de janvier parlait du budget 2019 de la commune. Une vidéo grand-public de l’adjoint en charge des finances a permis de compléter le support papier : https://vimeo.com/312498242. Et les exemples ne manquent pas : visite du musée, projet de réhabilitation, news… Cette année, nous avons souhaité offrir à nos lecteurs une expérience de lecture unique en faisant appel à la réalité augmentée. Dans le dernier numéro, chaque article est complété par un contenu interactif (vidéos, sons, photos, animations 3D, liens infos et téléchargements), de la Une à la 4eme de couverture, en passant même par l’édito. Nous avons souhaité créer une réalisation originale à chaque page. Une Réalité augmentée « intelligente », pas un simple faire-valoir technique pour un vrai complément éditorial. Chaque acteur (maire, élus, services, techniciens, artistes, sportifs, riverains…) a été associé à l’élaboration de ce magazine, un vrai contenu participatif.

Ville de Nîmes • Vivre Nîmes

Vivre Nîmes joue la carte de la proximité. A travers son traitement de la vie des quartiers, son ouverture à la parole extra-municipale et sa volonté de toucher les non-lecteurs, le magazine donne de la lisibilité au territoire dans ses composantes humaines et patrimoniales. Une stratégie entièrement bi-média axée sur l’interrelation : page « réseaux sociaux », « insta du mois », renvoi sur les vidéos réalisées en complément et publiées sur l’emag, sur le site de la ville et sa chaîne Youtube dans le journal. Une fois le journal bouclé, l’emag est décliné pour une mise en ligne simultanée de la parution papier, avec relais réseaux sociaux, sur la zone actus du site web, sur le site intranet et sur l’appli « Nîmes ».

Rennes métropole • Ici Rennes

La rédaction de Rennes Ville et Métropole est une rédaction multimédia produisant des contenus pour l’ensemble des supports print et web des 2 collectivités. Chaque sujet est donc pensé dans une optique trans-média. Chaque contenu éditorial produit par Ici Rennes est pensé et conçu « sur mesure » en fonction du support sur lequel il sera diffusé : articles pensés « mobile first » pour l’application, vidéo verticale sous-titrée pour les panneaux numérique, stories ou graphisme social pour les réseaux sociaux, etc. Ici Rennes ambitionne de traiter l’actualité des politiques publiques en utilisant des outils et formats journalistiques les plus variés possible, afin de correspondre à tous les usages : articles, vidéos longues, vidéos courtes verticales sous-titrées, infographies fixes ou animées, teasers, cartographies interactives, reportages sonores, documentaires, explorations data, etc. Afin de travailler sur la relation de confiance entre les collectivités et le public, les articles sont le plus souvent possible étayés par des éléments vérifiables et mesurables (chiffres, données), en accès libre sur la plateforme open data de Rennes Métropole

Jacques Leonus et Jean-Emmanuel Bouley © Cap'Com / Daniel Gillet

Département du Finistère • Penn ar Bed

Le magazine "Penn ar Bed" est au coeur de la stratégie multicanal de l'information mise en place par le département, avec l'appui d'un réseau de correspondants infos dans chacun des services de la collectivité. La version web est conçue sur le modèle de la presse quotidienne en ligne. Même si on peut y retrouver le rubriquage du magazine, les articles sont autonomes et peuvent être regroupés autrement, par exemple, par mots clé ou par rubrique sur l'ensemble des numéros. Les articles sont très souvent enrichis (vidéo, diaporama, textes complémentaires, documents,...) et les liens avec le web sont signalés partout où c'est utile dans la magazine papier.

catégorie Communication interne

Ville de Paray-Vieille-Poste • Partageons

Ce journal est conçu par les collaborateurs et pour les collaborateurs. Ici on ne trouvera ni photos ni mot d’élus de la collectivité, le but de valoriser les agents. Pour cela, on n’hésite pas à les mettre au centre du projet éditorial : on fait la part belle aux interviews, une rubrique permet de présenter la passion d’un collaborateur en dehors du travail. Le ton se veut simple et pédagogique lorsqu’il s’agit de diffuser les informations statutaires. Les photos et iconographies sont choisies pour mettre les agents en valeur au sein de leur travail quotidien. De ce fait, celles et ceux qui ont du mal avec la lecture peuvent néanmoins s'approprier le magazine.

Ville de Colomiers • Secrets d’agents

Affranchi des codes graphiques, souvent plus institutionnels, des publications internes, « Secrets d’agents » prend un ton résolument décalé. Même si le rédacteur en chef change à chaque numéro, on retrouve un certain nombre de rubriques récurrentes alternant sujets d’actus, dossiers, sensibilisation, infos pratiques, décodages, chiffres clés, portraits, agenda, photos ou encore dessins humoristiques. Le magazine se positionne comme élément central de la communication interne de la collectivité et met un point d’honneur à impliquer l’ensemble des agents, services et encadrants. Chaque semaine, un appel à contribution est lancé et un comité de rédaction se réunit pour décider des sujets à traiter.

Alexandra Lucchesi et Jérôme Barbarin © Cap'Com / Daniel Gillet

Département du Val-de-Marne • Journaux muraux « Au service des tout p’tits » et « L’actu des agents des collèges »

L’objectif principal des journaux muraux « Au service des tout p’tits » et « L’actu des agents des collèges » consiste à améliorer la diffusion de l’information en direction de ces agents, ainsi que son appropriation. Réalisé en lien étroit avec la direction concernée, le journal mural constitue un vecteur d’information fiable, améliore l’identification par les agents de leur direction et du Département et participe au renforcement du sentiment d’appartenance à la collectivité en les sensibilisant aux enjeux des actions départementales. Affiché dans les salles du personnel des équipements, le journal mural propose, avec un ton informatif, pédagogique et accessible, l’accès aux actualités et projets de leur métier, de leur direction et de la collectivité, donnant ainsi du sens au travail de chacun.

De gauche à droite : Philippe Arnoult, Sébastien Huguenin, Laure Petitgas et Yann Conan © Cap'Com / Daniel Gillet

Bordeaux métropole • Tribu

Né dans un contexte de mutualisation, le magazine Tribu participe au développement d’une culture commune auprès des agents des trois établissements auxquels il s’adresse (Ville de Bordeaux et son CCAS, Bordeaux Métropole). Au préalable, une enquête de lectorat a été réalisée. Parmi les nombreuses remarques, il a été retenu de conserver le support papier. L’effet miroir était le plus important pour les lecteurs. Il a aussi été choisi de réduire considérablement les articles jugés trop longs et de mettre davantage à l’honneur l’humain. En cherchant à créer et consolider une culture commune, aucune des entités n’est particulièrement mise en avant. Par exemple, lorsqu’un agent est cité, seul son service est désigné, mais pas son établissement d’appartenance. Il s’agit ici de montrer que nous faisons tous partie de la même Tribu. Le choix des sujets est réfléchi afin de parler le plus équitablement des trois entités. Le traitement des sujets avec des formats courts répond quant à lui à l’attente des lecteurs exprimée dans l’enquête de lectorat. Enfin, la large place accordée aux photos d’agents leur permet à la fois de se voir, de mieux se connaître (effet miroir) et, par la non utilisation de banque d’images, d’apporter un côté réel et terrain au magazine.

catégorie Petits Poucets
Christian Veyre, Isabelle Clément-Vitoria et Nadine Stephan © Cap'Com / Daniel Gillet

Commune de Hédé-Bazouge • Petit Tacot

Petit Tacot est un magazine collaboratif avec un comité de rédaction constitué uniquement de bénévoles. Il met en valeur l’image d’une ruralité moderne et positive. L'ambition éditoriale : construire un média d’actualité qui met en valeur les habitants,les professionnels, les gens de passage sans aucun encart publicitaire avec un relai sur les réseaux sociaux. Il permet ainsi de favoriser une interaction avec les habitants. Les thématiques des dossiers alimentent les réflexions de l’action municipale et contribuent à de nouveaux projets municipaux.

Ville de Collégien • L'Écho de Collégien

La ligne éditoriale est construite autour du concept de « Journal d’intérêt général » : elle est centrée sur une information de service public, pédagogique, claire adressée au lecteur-habitant, le plus novice comme le plus confirmé. Son objectif est de rendre lisibles les politiques publiques notamment en communiquant sur les processus. Cette publication est considérée comme un vecteur de lien social qui rend visible une vie communale large. C'est une fenêtre ouverte sur la commune avec la réalisation de reportages photos de terrain. La rubrique « Collégeois en action » ou encore le portfolio concourent à rendre visible la vie collégeoise mais aussi à créer une histoire commune. Un travail pointu sur la remontée d’information a été engagé en sensibilisant et en mobilisant les services municipaux (des agents ressources et sensibles au fait d’informer assurent ce lien avec le service communication puis les sujets sont choisis en comité de rédaction, créé à l’occasion de cette refonte) mais aussi les élus avec, notamment, la création d’un groupe whatsapp.

Ville de Malaunay • Le M

Le journal est construit de manière dynamique avec une conception graphique construite en clin d’œil aux autres outils de communication (fb, site web) mais qui veut de fait dédier une place importante à l’information papier. À l’heure où le Défenseur des droits alerte sur la fracture numérique et la nécessité de maintenir un lien fort avec les publics éloignés de l’accès au numérique, le journal vient redonner du lien entre lecteur et collectivité. Une place forte et assumée est donnée à l’image avec des espaces dédiés, même dans les titres, pour donner à voir avec qualité à ce qui se vit au quotidien sur le territoire. Le magazine fait le choix d'une approche habitante, avec un portrait d’acteur-trice sur chaque couverture, une interview intérieure en lien et un sujet qui rejoint la thématique abordée.

catégorie Une

De gauche à droite : Ville de Meudon Pour Chloroville / Ville d'Échirolles pour Cité Échirolles / Ville de Plaisir pour L'Essentiel / SyAGE pour L'O / Ville de Bègles pour La Béglaise / Ville de Laon pour Laon mag / Pays de Gex agglomération pour Le p'tit gessien / Département de la Mayenne pour MayMag / Clermont Auvergne métropole pour Métropole / Ville Le Passage d'Agen pour Passage Actu

Les jurys de la presse territoriale

Trois jurys différents se réunissent pour analyser les publications et attribuer les prix sous la présidence d'une personnalité.

Catherine Arenou, présidente du jury 2019

Catherine Arenou, maire de Chanteloup-les-Vignes, est la présidente du jury 2019.

Médecin généraliste de profession, Catherine Arenou est engagée dans la vie politique depuis de nombreuses années. Elle devient Maire de Chanteloup-les-Vignes en février 2009 puis est réélue pour un second mandat en mars 2014. Spécialiste des questions liées à la politique de la ville et à l’insertion, elle défend la cause des villes au sein de l’association des Maires Ville et Banlieue de France (AMVBF) dont elle est première vice-présidente.

C’est avec son regard sur l’information locale mais aussi son expérience d’élue de terrain, qu’elle analysera les publications des collectivités locales du 21e Prix de la presse territoriale.

Le jury pro

Il rassemble des professionnels de la communication publique, du journalisme territorial et du graphisme. Pendant une journée complète, il étudie l’ensemble des dossiers qui lui sont présentés et distingue les “nominés”, les publications remarquables en lice pour obtenir un prix. Le jury pro se réunit à Bordeaux. Le jury pro du 21e Prix de la presse territoriale est composé de :

  • Claire Thiriet, directrice de la communication de Rive Droite, grand projet des villes
  • Aymeric Pajaud, responsable de la communication de la communauté d'agglomération Vals-de-Saintonge
  • Didier Rigaud, maître de conférences à l'Université l’IUT Bordeaux-Montaigne
  • Véronique Rufas, directrice de la communication de la ville de Blanquefort
  • Didier Beaujardin, rédacteur en chef de Gironde magazine
  • Sophie Humbert, responsable de l'agence O tempora
  • Camille Dalby, graphiste à la librairie indépendante Mollat
  • David Gimenez, graphiste pour l'agnce E3 et intervenant à l'IUT Bordeaux-Montaigne
  • Suzanne Galy, directrice de la communication de la ville de Bègles
  • Michael Lacour, chargé de communication interne à la ville de Mérignac
  • Eva Morin-Maréchal, Sabrina Matoug, Sabrina Benaoudia, étudiante à l'IUT Bordeaux-Montaigne
Le grand jury

Composé de représentants du monde de la communication, du journalisme et des médias, il est présidé par une personnalité choisie pour le regard particulier qu’elle porte sur les publications territoriales. Il décerne les prix de catégories et le Grand Prix de la presse territoriale parmi les publications nominées par le jury pro.

  • Catherine Arenou, maire de Chanteloup-les-Vignes, présidente du jury 2019
  • Bernard Deljarrie, délégué général de Cap’Com
  • Marie-Hélène Galin, directrice de la communication de l'Association des Maires de France
  • Sylvie Boutaudou, directrice éditoriale de l’agence In Media Res
  • Didier Rigaud, maître de conférences à l'IUT Bordeaux Montaigne
  • Christelle Taczala, rédactrice en chef du magazine Alternatif de la ville de Roubaix, lauréat du Grand Prix 2018
Le jury étudiant

Chaque année, une sélection de publications territoriales est soumise à l’analyse d'un jury composé d'étudiants de la Licence professionnelle Communication éditoriale et digitale de l’IUT de l’Université Bordeaux-Montaigne. La promotion décerne le « Prix Bordeaux Montaigne ».

Le règlement du Prix de la presse territoriale

Qui peut participer ?

Le Prix de la presse territoriale concerne toute publication périodique papier destinée à la population ou aux agents de la structure candidate, dont au moins un numéro a été diffusé durant l’année en cours. Pour garantir l'accès à tous, la gratuité et la simplicité de participation sont érigés en principe.

Peuvent être candidats : toutes les collectivités territoriales : communes intercommunalités, départements, régions ; et toutes les institutions publiques : administrations déconcentrées, ministères, chambres consulaires, SEM, syndicats mixtes, offices de tourisme, de logement social...

Un dossier déposé par une agence prestataire doit être co-signé par un représentant administratif ou élu de l’organisme candidat.

Le Prix de la presse territoriale est organisé en 7 catégories. Leur dénomination s'entend de manière large et permet à tout dossier de concourir au prix. Les candidats déposent un dossier global et c'est le jury pro qui nomme les dossiers dans une catégorie du concours.

Règlement du Prix de la presse territoriale

Les Rencontres nationales de la presse territoriale

Véritable temps de veille et de partage d'expériences, la cérémonie de remise des Prix se tient pendant les Rencontres nationales de la presse territoriale. Ces journées de formation et de réseau s'adressent à tous les professionnels intéressés par les nouveaux enjeux de l'information locale : communicants publics, graphistes, journalistes, community managers...

Rencontres Cap'Com de la presse territoriale
Dans les mêmes thématiques :