Aller au contenu principal
Benchmark

Serial Krotter

Campagne de la ville de Mondeville • 2019

Com comportementale

Drôle, efficaces et impactantes, ce sont les affiches de la campagne propreté Serial Krotter.

Campagne lauréate du Prix de la créa au Grand Prix Cap'Com 2019

Problématique

Contexte

Au printemps, avec le retour des beaux jours au printemps, les interpellations des citoyens concernant les déjections canines se multiplient : les parcs sont « minés ». Madame le Maire est régulièrement interpellée à ce sujet notamment pendant les réunions publiques. Elle demande à la direction de la communication de réaliser une campagne de sensibilisation. Son brief est simple : éviter les discours purement coercitifs et jouer la carte de l’humour. La campagne est réalisée en interne. Un buzz s’en empare et lui donne un écho inattendu.

Objectifs

  • Inviter les propriétaires de chiens à enlever les déjections.
  • Rappeler le risque encouru (amende)

Cibles

Les propriétaires des chiens.

Mise en œuvre

Concept

Campagne annuelle de sensibilisation pour inciter au ramassage des déjections canines sur la période allant de l’été 2018 a l’été 2019

Réalisation

Véritable marronnier des collectivités avec des résultats difficiles à mesurer, la stratégie adoptée a donc été celle de l’humour anthropomorphique : attribuer aux chiens des traits de caractère humain pour mieux prendre contact avec son maître. Pousser le trait en jouant sur les codes des films noirs de gangsters, dans lesquels on trouve des personnages récurrents (le beau gosse, la brute épaisse, le cerveau) avec un clin d’œil appuyé à la série Peaky Blinders. Jouer sur le binôme criminel (chien) / commanditaire (propriétaire).

L’idée a germé en 48 heures.
La création a été réalisée en interne en 2 heures (les photos utilisées pour le montage sont issues d’une banque d’image).
Le principe assez commun de la MugShot s’est imposé très vite.
Le « truc » consistait en l’adéquation entre le nom inventé et la Gueule du Chien.
Ainsi sont nés : KIKI BELGUEUL, LE GROS JOJO et DÉDÉ LA SOUILLURE puis plus tard WENDY LA TAUPE.

La campagne est lancée sur les réseaux sociaux le vendredi à 16h.
Nous décidons l’impression d’AQUILUX qui seront installés sur les pelouses.

Le lundi matin une demi-page parait dans le journal LE PARISIEN.

M6 dépêche alors une équipe sur place. Puis France 3, France 2, BFM…

Quelques exemples de couverture presse.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/mondeville-d…

https://www.bfmtv.com/animaux/votre-chien-est-un-serial-krotter-une-cam…

https://www.francetvinfo.fr/societe/calvados-mondeville-lutte-avec-humo…

https://www.ouest-france.fr/normandie/calvados/mondeville-traite-les-cr…

https://www.lalsace.fr/jde/2018/06/07/drole-de-campagne-contre-les-crot…

https://www.francedimanche.fr/vie-pratique/laurent-cabrol-prenons-soin-…

https://www.demotivateur.fr/article/attention-des-serial-krotter-seviss…

jusqu’en Belgique où le journal METRO parle de la campagne : https://fr.metrotime.be/2018/05/31/must-read/la-campagne-decalee-dune-v…

Depuis, la campagne a été copiée à plusieurs reprises, avec ou sans notre accord : https://www.lyonne.fr/auxerre-89000/actualites/200-affiches-au-ton-humo…

Moyens

Budget global : 600 €
Nous avons réalisé une série de cartes postales pour répondre à la demande.
Campagne réalisée en interne (conception et création Nicolas GOSSELIN)

Intervention d’une agence : Vidéo réalisée par Manuel MEYRE

Supports

Évaluation

Le buzz médiatique a eu un effet très positif auprès des Mondevillais, fiers qu’on parle de leur ville en des termes positifs. On a observé un changement des comportements (demande de sacs en hausse). Il a d’ailleurs été nécessaire de rajouter des distributeurs de sacs. Sur la durée en revanche, les mauvaises habitudes reprennent assez vite. Il est donc utile de rappeler régulièrement les règles du vivre-ensemble. Nous réfléchissons à la suite à donner à cette campagne pour l’année 2019-2020. Il n y a pas eu de contraventions.

Une anecdote : au terme d’une semaine de buzz, le vendredi soir, Nicolas Gosselin, créateur de la campagne, sort de son bureau. Il croise alors le portrait craché du JOJO de l’affiche. Sans avoir le temps de parler, le maître, voyant qu’il le regardait dit en riant «  NON, ce n’est pas JOJO ! Je sors de la boulangerie et tout le monde m’en parle. Et moi je ramasse avec mon sac ! ». Dont acte !

À voir aussi :

"Serial Krotter" : une campagne contre les déjections canines qui a du chien !

Lire la suite