Aller au contenu principal
Benchmark

Vivre Nîmes et vivrenimes.fr

Magazine de la ville de Nîmes • 2019

Presse territoriale
De gauche à droite : Catherine Arenou, Aurélie Guarderas, Jessica Redouane, Emmanuelle Laurent, Marjorie Gourdou, Philippe Debondue et Bernard Delajarrie © Cap'Com / Daniel Gillet

Vivre Nîmes joue la carte de la proximité. À travers son traitement de la vie des quartiers, son ouverture à la parole extra-municipale et sa volonté de toucher les non-lecteurs, le magazine donne de la lisibilité au territoire dans ses composantes humaines et patrimoniales. Sa refonte, en 2018, a permis d’inscrire les habitants dans l’élaboration du projet mais aussi de créer une dynamique interne participative (à l’échelle de la direction de la communication mais aussi de la collectivité). Le magazine est complété par un dispositif média privilégiant l’accessibilité de tous à l’information municipale : diversification des angles, création d’une version digitale et enrichie : vivrenimes.fr, développement des points de dépôts et accessibilité aux personnes mal voyantes pour la version en ligne.

Publication lauréate du Grand Prix de la presse territoriale 2019

Exemplaire de la publication à télécharger

Présentation

Fiche d'identité

  • Destination de la publication : Externe
  • Périodicité : Mensuelle (11 numéros /an)
  • Tirage : 82 000 exemplaires
  • Année de la création : 2002
  • Année de la refonte : 2018
  • Utilisation de dessins de presse : non, mais infographie
  • Utilisation de la publicité : non
  • Quel est le mode de distribution de la publication ? Distribution toutes boîtes (prestation externe) - réseau de 110 points de dépôts, remanié à l’occasion de la nouvelle formule (en interne) : commerces de proximité dans les quartiers identifiés comme les moins bien diffusés, lieux publics avec présentoirs affichant la Une du journal. Mise en valeur des commerces participants à travers le dispositif média (journal, emag, réseaux) - Street marketing ponctuel.
  • L’impression est-elle certifiée ou labellisée éco-responsable ? PEFC 100 % recyclé - allongement du format depuis septembre 2018 pour englober la chute de papier.

Trois caractéristiques principales de la publication

  • En pleine crise de confiance à l’égard des média qui tendent à délaisser ce terrain, Vivre Nîmes joue la carte de la proximité. A travers son traitement de la vie des quartiers, son ouverture à la parole extra-municipale, sa volonté de toucher les non-lecteurs avec des rubriques nouvelles (Mistons, Esprit de Nîmes, Innovation), son rôle actif en faveur de la vie commerçante de centre-ville et des quartiers, il s’insère dans une dynamique et un tissu vivant, donnant de la lisibilité au territoire dans ses composantes humaines et patrimoniales, quittant le champs de la communication politique descendante et formelle.
  • Un projet de refonte en 2018 global et participatif : partant d’une enquête de distribution et de lectorat, il a permis d’inscrire les habitants dans l’élaboration du projet mais aussi de créer une dynamique interne participative (à l’échelle de la Direction de la communication mais aussi de la collectivité) en suscitant l’adhésion.
  • Un dispositif média actuel privilégiant l’accessibilité de tous à l’information municipale : diversification des angles, création d’une version digitale et enrichie httpvivrenimes.fr, optimisation de la diffusion toute boîte à travers des contrôles renforcés et développement des points de dépôts, accessibilité mal voyants version en ligne.

Ligne éditoriale

Le projet éditorial

  • Une dimension humaine soulignée à travers la mise en valeur de ceux qui mettent en œuvre l’action de la Ville, une parole donnée aux acteurs de projets et d’initiative, Une mettant souvent en scène des Nîmois.
  • Conformément à la promesse « Vivre Nîmes », il s’agit de souligner la vitalité d’un territoire dans toutes ses composantes : vitalité de l’action municipale et de sa relation au citoyen (« L’Evénement » : ouverture d’un nouvel équipement, nouvelle proposition culturelle… « A votre écoute » utilisant les échanges sur les réseaux sociaux), du maire qui s’exprime plus directement (édito raccourci), des quartiers, des associations, des Nîmois qui réussissent (En vue) ou qui innovent (Innovation), des commerces de proximité (Esprit de Nîmes), des services municipaux qui témoignent de leur action concrète (En coulisses).

Articulation avec les supports d'information web

Une stratégie entièrement bi-média axée sur l’interrelation : page « réseaux sociaux », « insta du mois », renvoi sur les vidéos réalisées en complément et publiées sur l’emag, sur le site de la ville et sa chaîne Youtube dans le journal. Le contenu de ces vidéos est décidé lors du comité de rédaction, selon les possibilités offertes par le sujet et les conditions de tournage. Interviews ou reportages photos bonus pour l’emag sont aussi envisagés à ce stade. Chaque mois, les sujets sont travaillés concomitamment avec la vidéaste. (Exemple : article Découverte sur la Porte Auguste doublée d’une vidéo réalisée durant l’été et mise en ligne avant parution du journal le 3 septembre). Une fois le journal bouclé, l’emag est décliné avec l’agence pour une mise en ligne simultanée de la parution papier, avec relais réseaux sociaux, sur la zone actus du site web, sur le site intranet et sur l’appli « Nîmes ». Une réunion hebdo de l’équipe Info rédac, du CM, de l’attachée de presse, du chargé de mission internet (notifications « push » de l’appli) permet de coordonner les temps de communication.

Choix graphiques

La maquette et la conception graphique

Le choix de l’agence Citizen Press s’est imposé pour son concept graphique et éditorial, à travers une maquette structurée en rubriques « fixes » traduisant la diversité des angles souhaités et des publics cibles. Cette évolution en douceur adopte les codes actuels avec simplicité (blancs tournant, code couleur rubriques, typo moderne). Exergues, chiffres, illustrations, encadrés offrent plusieurs niveaux de lecture avec des textes moins longs pour une plus grande clarté et efficacité.

La Une

Elle renvoie au sujet du dossier. L’ambition est avant tout d’être un miroir de la réalité de la vie à Nîmes, avec une présence humaine, un décor familier. Il faut que le Nîmois s’y reconnaisse. Les reportages sont conçus et organisés en interne avec un soin particulier, en mobilisant des acteurs locaux. Trois autres sujets sont présentés en bas de page pour interpeller le lecteur.

Fabrication

Moyens financiers

Budget global de la publication sur une année : 340 000 €
Estimation du prix d’un numéro par habitant : 0,19 € hors RH - 0,26 € avec RH

Moyens humains

  • La maquette est réalisée : En sous-traitance
  • La rédaction est réalisée : En interne
  • La mise en page est réalisée : En sous-traitance
  • Les photographies sont réalisées : En interne
  • Nombre de personnes mobilisées en interne (en équivalent temps plein) : 6 ETP 4 production et 2 diffusion
  • Intervention d’une (ou plusieurs) agence(s) : Création maquette : Citizen Press. Mise en page journal et emag : Scoop Communication. Impression : Chirripo. Distribution : Adrexo

Évaluation

Enquêtes de lectorat quantitative (600 questionnaires), qualitative (tables rondes de lecteurs et de non lecteurs) et enquête de distribution (3 vagues permettant d’identifier les quartiers problématiques), préalables au projet de refonte

Les enseignements
Un journal apprécié, avec un fort niveau de lecture et de prise en main, malgré des problèmes de distribution. Un lectorat plutôt féminin, inactif et âgé, plus d’ouverture souhaitée aux quartiers et habitants. A la suite, lancement d’une nouvelle formule et diversification des accès (création de nouveaux points de dépôts et d’un emag) avec réorganisation de l’équipe.

Les préconisations pour la suite
Élargir le comité de rédaction à l’ensemble des services, renforcer l’équipe pour développer les vidéos.