Aller au contenu principal

Promotion touristique : la campagne « barrée » de la Corrèze

Publié le : 29 avril 2021 à 19:18
Dernière mise à jour : 29 avril 2021 à 14:06
Par Anne Revol

Promouvoir la destination sans jamais la nommer, c’est l’idée de la campagne touristique « Corrèze, gardons-la secrète ».

Dans les mêmes thématiques :

Décidément, les territoires ruraux rivalisent d’idées pour attirer les touristes qui aspirent de plus en plus à la tranquillité et à la recherche de lieux peu fréquentés. À quelques mois de la saison estivale, le département de la Corrèze revendique jusqu’au bout son statut à l'écart des grands flux touristiques de destination « cachée », en cachant… son nom.

Dans la vidéo de la campagne « La Corrèze, gardons-la secrète », le nom du département et toutes les mentions permettant de situer précisément les lieux d’intérêt sont volontairement barrés au marqueur, et censurés par un bip quand ils sont énoncés par la voix off. Des « bips » habilement choisis en lien avec le lieu présenté : un hennissement couvre l’annonce du haras de Pompadour, le son des cloches masque le nom de l’abbaye d’Aubazine, etc. La vidéo, qui reprend les codes de celles du média en ligne Brut, donne à voir ses « coins secrets et insolites » à partir d’images d’archives.

Menée par l’Agence de développement touristique de la Corrèze, en partenariat avec le Comité régional du tourisme Nouvelle-Aquitaine et les offices du tourisme de la Vallée de la Dordogne et de la Haute-Corrèze (budget : 190 000 euros), la campagne se déploie en digital du 8 au 29 avril et à partir du 17 mai à travers :

  • la diffusion du film 30’’ sur TF1 en replay et en TV segmentée ;
  • une campagne display d’achat d’espaces publicitaires permettant de diffuser les annonces sur des sites web fréquentés par les cibles ;
  • un relais sur les réseaux sociaux avec le hashtag #CHUT, un jeu-concours sur Instagram sur le principe d’un « géotagging » détourné, une campagne publicitaire sur Facebook et Instagram, des gifs Instagram et un frame Facebook pour animer les publications ;
  • un jeu-concours sur le site web de la destination.
À lire aussi :
Faire moins mais mieux, le nouveau cap du marketing territorial
Lire la suite
Promotion touristique : la campagne du Lot-et-Garonne « ne manque pas d'air »
Lire la suite