Aller au contenu principal

Quelles personnalités issues de la diversité peuvent donner leur nom aux rues et bâtiments publics ?

Publié le : 7 janvier 2021 à 10:06
Dernière mise à jour : 7 janvier 2021 à 15:07
Par Cap'Com

Pas facile pour les collectivités territoriales de rendre hommage à des personnalités issues de la diversité en donnant leur nom à un bâtiment public ou à une rue. Pour les y aider, un recueil de fiches biographiques consacrées à des femmes et des hommes va être disponible.

Dans les mêmes thématiques :

La ministre déléguée chargée de la Ville va mettre en place un recueil de près de 500 fiches biographiques consacrées à des femmes et des hommes issus de la diversité qui ont contribué à l’histoire culturelle, politique, artistique, sportive, militaire, musicale, syndicale, ouvrière ou savante, mais qui n’ont pas encore tous trouvé leur place dans notre mémoire collective.

Un Conseil scientifique, animé par l’historien Pascal Blanchard, spécialiste de l’histoire de l’immigration, et composé de chercheurs, d’universitaires et de personnalités qualifiées d’horizons variés, vient d’être mis en place. Son rôle va être de concevoir ce recueil des noms issus des quartiers, des immigrations et des diversités territoriales.

Ces fiches seront réunies sur un site internet à l’accès libre au premier trimestre de l’année 2021. Certaines fiches seront illustrées de photographies. Toutes seront enrichies de liens vers des ressources iconographiques (photos, films), sonores (extraits musicaux, chansons) ou documentaires (articles de presse, contenus web).

La République doit rappeler le rôle qu’ont eu dans son histoire des femmes et des hommes issus de la diversité et qui ont incarné ses valeurs, a annoncé le ministère. « Ce constat est tout particulièrement vrai dans des quartiers populaires, avec une population venant de divers horizons et avec l’existence de discriminations et le cumul des difficultés économiques et sociales. Ce travail de mémoire n’est pas une réécriture de notre histoire commune, mais un enrichissement et une reconnaissance, en redonnant leur place à tous les enfants de la République et en continuant de l’écrire avec ce que la France est aujourd’hui. »