Aller au contenu principal
Benchmark

Le M (Malaunay)

Ville de Malaunay• 2021

Presse territoriale

Le M est un espace de parole qui part de l’usager : habitant lambda, acteur associatif, commerçant, personne âgée, élève de primaire ou étudiant, parent usager de la crèche, figure locale, usager du vélo ou cuisinier… le M met en avant et raconte ce qui se déroule de façon authentique sur le territoire en partant de la vision de celles et ceux qui y vivent. Avec ce parti pris fort pour « l’orientation usager », le M donne aujourd’hui à voir une mosaïque intéressante de ce qui fait avancer Malaunay, que l’on découvre en alignant les numéros comme les visages que le journal présente inlassablement : une approche libre avec l’envie de raconter le quotidien et ce qu’il produit collectivement. Son format journal qui se plie et déplie, donne une belle place à l’image à travers de nombreuses photos. Les rubriques s’adaptent au thème donné par la personne présentée en Une.

Publication lauréate du Prix de la presse territoriale 2021 dans la catégorie Petits poucets

Présentation

Fiche d'identité

  • Destination de la publication : externe
  • Périodicité : trimestrielle
  • Tirage : 3 200 exemplaires
  • Année de la création : 2018
  • Année de la dernière refonte : 2019
  • Utilisation de dessins de presse : oui cela peut arriver
  • Utilisation de la publicité : oui
  • Quel est le mode de distribution de la publication ? Distribution en boites aux lettres (3200 ex.) qui est assurée par les agents municipaux
  • L’impression est-elle certifiée ou labellisée éco-responsable ? Papier PEFC

Trois caractéristiques principales de la publication

  1. Approche citoyenne (c’est l’usager qui donne le ton)
  2. Traitement graphique : format et place de l’image, format du magazine
  3. 100% fait maison et 100% authentique !

Ligne éditoriale

Le projet éditorial

Malaunay, ville normande pilote du développement durable engagée dans une démarche de transitions aujourd’hui largement reconnue, a développé en 2017 la marque territoriale « Malaunay en transition(s) », en considérant que sa petite ville surnommée « le petit poucet du développement durable », qui rend compte à l’échelle nationale de sa démarche, pouvait se doter d’une marque au même titre que les plus grands territoire, dans un objectif de lisibilité et de partage le plus large possible.
Le (s) de la marque « Malaunay en transition(s) » rappelle que la transition se pense en approche transversale et que chausser les lunettes du développement durable permet d’agir dans tous les domaines pour réussir une transition rapide et efficace : énergie, environnement, éducatif, alimentaire, social, culturel, citoyen… Des enjeux qui se vivent à l’échelle locale comme globale, sur lesquels la communication est un levier essentiel de prise de conscience et de passage à l’acte. Or après le (s), c’est le « M » qui a ainsi été investi pour la refonte du bulletin municipal. Une opportunité pour cette initiale de nom de ville porteuse de sens, puisque le M fait penser au viaduc d’entrée de la ville, dont il reprend la forme, mais aussi au mot « aimer », figure symbolique de l’attention que le Maire, les agents, portent au gens de la ville. Malaunay, inscrite dans une démarche partagée de récit territorial, s’attache à partager l’aventure de la gestion d’une commune engagée en transition au long cours, et à passer un message essentiel : rien ne peut se faire d’ambitieux sans les habitants.

Le M devient ainsi un espace de parole qui part de l’usager : habitant lambda, acteur associatif, commerçant, personne âgée, élève de primaire ou étudiant, parent usager de la crèche, figure locale, usager du vélo ou cuisinier… le M met en avant et raconte ce qui se déroule de façon authentique sur le territoire en partant de la vision de celles et ceux qui y vivent.
Avec ce parti pris fort pour « l’orientation usager », le M donne aujourd’hui à voir une mosaïque intéressante de ce qui fait avancer Malaunay, que l’on découvre en alignant les numéros comme les visages que notre journal présente inlassablement.
Pas d’élu en couverture, peu de discours type, mais une approche libre avec l’envie de raconter le quotidien et ce qu’il produit collectivement. Tous les trois ans d’ailleurs (à chaque mi-mandat), un numéro hors-série est élaboré et distribué en complément du M pour s’attarder ensemble sur l’aventure Malaunay, la façon dont la ville se développe et se prépare à l’avenir, autour des enjeux climatiques, économiques et sociaux que nous avons à prendre en compte à l’échelle individuelle et collective.

Choix graphiques

La maquette et la conception graphique

Un support au format particulier : le M offre un format journal qui se déplie et se déplie encore pour atteindre un format laissant une belle place à l’image.

Une conception graphique qui sert le contenu : les rubriques sont construites de manière récurrente, autour de tous les espaces de vie municipaux : avec un édito réhabilité comme seul espace du journal où le maire s’adresse à ses administrés, un sommaire et un agenda à venir, un dossier principal, un zoom, un espace dédié aux associations, une rubrique culture, une rubrique éducation, un espace sur les événements passés et des rubriques libres selon les actualités du moment.
Mais toutes ces rubriques s’adaptent au thème donné par l’usager en Une. Le comédien nous fera parler de culture, un acteur associatif de son domaine d’action, une sportive de l’effort et des multiples aspects et apports du sport-santé-solidarité-social, un entrepreneur du rôle de l’économique dans les transitions, etc.

Une approche visuelle qui réconcilie le print et les supports numériques : l’approche graphique du M reprend les éléments hypertexte habituellement dévolus au numérique : un pouce levé quand on aime, une légende accroché en haut comme si on avait cliqué pour mieux comprendre comme dans Wikipédia, des titres de rubrique qui interpellent le lecteur comme sur une page web ‘actu (Hey !)… Le M crée ainsi des ponts entre support papier et autres outils de communication, pour rappeler combien chacun d’eux sont essentiels alors que le Défenseur des droits a alerté sur la fracture numérique et la nécessité de maintenir un lien fort avec les publics éloignés de l’accès au numérique.

La Une

La Une du M est dépouillée de tout superflu et affiche un parti pris engagé avec un élément unique : un visage à découvrir, une personne qui compte sur le territoire et qui donne le ton du numéro où elle apparaît.

Le point culminant de cette approche est sans doute atteint avec le dernier numéro sorti au printemps 2021 : Jacky Huard, habitant, fait la couverture du M9 pour la simple raison qu’il est usager du vélo et que personne n’est ainsi mieux placé que lui pour en parler concernant les ambitions que Malaunay peut développer dans ce domaine.

Une inversion des postures bienvenue dans ce moment où le citoyen fait l’actualité mais n’est pas toujours pris en compte comme il le voudrait. Ainsi chaque habitant est invité à prendre la main sur le journal municipal en incarnant un des multiples rôles, un des multiples attendus, répondant très exactement à la commande publique de se positionner dans une approche tournée vers l’usager.

Fabrication

Moyens financiers

Budget global de la publication sur une année : 10 000 €
Estimation du prix d’un numéro par habitant : 0.40 €

Moyens humains

  • La maquette est réalisée : En interne
  • La rédaction est réalisée : En interne
  • La mise en page est réalisée : En interne
  • Les photographies sont réalisées : En interne à 90% et/ou en sous-traitance
  • Nombre de personnes mobilisées en interne (en équivalent temps plein) : 0,3 ETP
  • Intervention d’une (ou plusieurs) agence(s) : Pas d’agence intervenante / Imprimeur : Planète graphique, Saint-Martin-du-Vivier

Évaluation

Nous envisageons la mise en place d'une enquête de lectorat ou d'un dispositif d’évaluation de la publication, mais la période Covid a bouleversé cette démarche.