Aller au contenu principal
Benchmark

Pop’Sciences Mag

Université de Lyon • 2021

Presse territoriale

Pop’Sciences Mag propose des contenus originaux et vulgarisés sur ce que la recherche scientifique peut apporter comme clés de compréhension à des enjeux scientifiques ou de société. La parole est prioritairement donnée aux acteurs de la recherche du site universitaire Lyon, Saint-Etienne. Le magazine s’articule également avec un portail numérique dédié proposant des contenus complémentaires aux thèmes abordés dans la publication. Un comité scientifique précède chaque création de numéro et permet de dresser l’inventaire des ressources scientifiques du territoire et de dégager les thématiques les plus appropriées pour être enquêtées.

Publication lauréate du Prix de la presse territoriale 2021 dans la catégorie Plume d'Or

Présentation

Fiche d'identité

  • Destination de la publication : externe
  • Périodicité : Semestrielle (+ hors-séries)
  • Tirage : 4000
  • Année de la création : 2017
  • Année de la dernière refonte : 2019
  • Utilisation de dessins de presse : non
  • Utilisation de la publicité : non
  • Quel est le mode de distribution de la publication ? 1 webmagazine (contenus textuels augmentés de productions audiovisuelles interactives) popsciences.universite-lyon.fr/le_mag - 1 version papier. Diffusion gratuite (4000 EXEMPLAIRES), selon la répartition suivante : évenement : 400 ;partenaires thématiques : 200 ;partenaires Pop'Sciences : 300 ;Réseau culturel "Petit Bulletin" : 1 000; Lecteurs ambassadeurs (voie postale) : 215 ; CDI collèges et Lycée (Rhône) : 200 ; bibliothèques universitaires : 800 ; bibliothèques municipales : 800.* Quel est le mode de distribution de la publication ? 1 webmagazine (contenus textuels augmentés de productions audiovisuelles interactives) popsciences.universite-lyon.fr/le_mag - 1 version papier. Diffusion gratuite (4000 EXEMPLAIRES), selon la répartition suivante : évenement : 400 ;partenaires thématiques : 200 ;partenaires Pop'Sciences : 300 ;Réseau culturel "Petit Bulletin" : 1 000; Lecteurs ambassadeurs (voie postale) : 215 ; CDI collèges et Lycée (Rhône) : 200 ; bibliothèques universitaires : 800 ; bibliothèques municipales : 800.
  • L’impression est-elle certifiée ou labellisée éco-responsable ? Oui. Imprimerie labellisée Imprim’Vert. Marque collective destinée aux imprimeurs qui mettent en place des actions visant à réduire l’impact de leurs activités sur l’environnement.

Trois caractéristiques principales de la publication

  1. Le projet éditorial est inédit pour une communauté d'universités et d’établissements (COMUE) : décrypter des enjeux sociétaux majeurs et d’actualité (de l’avenir du tourisme industriel, aux déchets nucléaires en passant par les avancées en immunothérapie), par le prisme de la recherche scientifique locale et en adoptant une posture exigeante de journalisme scientifique.
  2. Le ton adopté est sérieusement vulgarisé et différents niveaux de lectures sont adoptés pour rendre accessibles des savoirs et des connaissances scientifiques au plus grand nombre, tant en format papier que numérique.
  3. Un travail iconographique de grande qualité est associé à chacun des numéros. Les reportages photographiques, les infographies, les illustrations et les vidéos sont au service d’une meilleure appréhension des sujets par les lecteurs. Ils joignent l’utile à l’agréable en étant autant aussi soignés que sérieux. Ces médiations par l’image, qu’elles soient imprimées (sur un objet papier de qualité) ou numériques (basées sur des infographies et des vidéos courtes, impactantes et originales) participent à la mise en visibilité et au rayonnement de la recherche des sites de Lyon et Saint-Etienne, aux échelles régionales et nationales.

Ligne éditoriale

Le projet éditorial

Pop’Sciences Mag propose 2 à 3 fois par année des contenus originaux et vulgarisés sur ce que la recherche scientifique peut apporter comme clés de compréhension à des enjeux scientifiques ou de société. La parole est prioritairement donnée aux acteurs de la recherche du site universitaire Lyon, Saint-Etienne. De ce fait, 3 piliers éditoriaux sous-tendent le projet du magazine :

L’articulation du papier avec le portail Pop’Sciences et ses canaux de diffusion numérique
popsciences.universite-lyon.fr/le_mag

Les canaux numériques associés au portail Pop’Sciences proposent une approche complémentaire à la version papier, selon deux logiques

  • ALLER PLUS LOIN : vidéos interviews courtes, infographies, reportages photos plus longs … Des formats audiovisuels impactants, des « entrées en matière » plus interactives et particulièrement adaptées au partages numériques sur réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, YouTube). Ils permettent de creuser la même thématique sous d’autres angles.
  • MIEUX PARTAGER : le rayonnement du portail Pop’Sciences et de ses outils de diffusion (réseau de 200 partenaires, infolettre, réseaux sociaux…) permettent de faire sortir le magazine de son « aire de diffusion » initiale, très locale.

Un comité scientifique thématique précède chaque création de numéro et permet de dresser l’inventaire des ressources scientifiques du territoire et de dégager les thématiques les plus appropriées pour être enquêtées... Il est le garant de la pertinence scientifique du magazine

Le ton et les angles
Les journalistes se voient confier une thématique que le comité scientifique aura préalablement validée. Quelques ressources expertes sont identifiées pour commencer le travail d’enquête et d’entretien. En dehors des contraintes de signes, les papiers doivent respecter les règles éditoriales suivantes :

  • Les références du papier sont à trouver auprès des enseignants-chercheurs de différentes disciplines (en priorité issus du site de Lyon-Saint-Etienne), avec la collaboration de représentants et d’experts de la société civile (associations, militants, think-tanks, entreprises…).
  • Les articles ne sont pas des tribunes, ni des interviews brutes. Les journalistes s’engagent dans une écriture à l’interface entre le reportage et l’enquête. 13000 signes pour éclairer un ou plusieurs enjeux d’actualité ou de société, expliquer les démarches de recherches scientifiques qui s’y intéressent, et engager le lecteur dans une réflexion argumentée et objective sur ces sujets.
  • Croiser les disciplines scientifiques et associer le regard d’acteurs de la société civile au travail d’enquête.
  • Associer une double page photographique qui vient illustrer le sujet principal.
  • Proposer un à deux encarts – sortes de « pas-de-côtés » éditoriaux – visant à donner de la perspective à la thématique.

Choix graphiques

La maquette et la conception graphique

ORGANISATION

5 enquêtes d’un même format se succèdent dans la maquette. Elles constituent les chapitres du magazine et comportent un article principal, un à deux encarts et – au centre de chaque chapitre – une double-page iconographique (reportage photo ou illustration originale).

TYPOGRAPHIES

  • Une police de titre caractéristique permet d'identifier de manière singulière Pop'Sciences : Farray (caractères dynamiques inspirés du Bauhaus, en capitales uniquement)
  • Une police de texte identique à la police institutionnelle de l'Université de Lyon : Roboto. Elle fait le lien avec la police utilisée sur le portail web Pop’Sciences et les autres supports de communication
  • Une police pour les exergues et citations : American Typewriter

INTERCALAIRES
La première page de chaque article est traitée telle un intercalaire pour séparer et mieux identifier les différents chapitres du magazine. Composés d’une illustration originale, d’une pagination spécifique et de la thématique du chapitre, ils accompagnent le lecteur dans sa visualisation spatiale du numéro.

« AERATION »
Les colonnes de textes sont espacées et laissent 1/3 de la page libre. Le blanc du papier est ainsi très valorisé sur les pages intérieures venant ainsi contraster avec les pages intercalaires plus denses.

INTERACTIVITE

  • Des « boutons » de renvoi jalonnent les articles. Ils permettent de rediriger les lecteurs vers des contenus internes ou externes au magazine pour prolonger la réflexion sur un sujet particulier (surligné dans le corps du texte).
  • En fin de chapitre, un lien "interactif" est proposé aux lecteurs sous la forme d’un QR CODE

PORTRAITS ET « BLOCS CITATION »
Ils permettent de donner du relief et de personnifier les propos des articles.

NOTES DE BAS DE PAGE, BIBLIOGRAPHIE
Elles renvoient le lecteur aux fondamentaux / ressources scientifiques qui sous-tendent l’article qu’ils lisent

La Une

ACCROCHE VISUELLE ORIGINALE, PLEINE PAGE La création visuelle est volontairement originale et assume le refus d’utiliser la banque d’images. Cela affirme une signature esthétique motivée et homogène dans le numéro.

TITRAILLE FORTE
Elle permet de signifier la dynamique éditoriale du magazine.

SOMMAIRE THEMATISE
Les chapitres sont affichés en rubriques disciplinaires (économie, santé, philosophie…) pour faciliter la compréhension des angles éditoriaux choisis

Fabrication

Moyens financiers

Budget global de la publication sur une année : 40.000 euros
Estimation du prix d’un numéro par habitant : (lectorat estimé papier + numérique : 10.000 lecteurs uniques par numéro (1,5 lecteur par magazine papier, soit 6000 par n° et 3800 lecteurs en ligne en moyenne), soit 20.000 annuels. Coût lissé : 2 €/lecteur

Moyens humains

  • La maquette est réalisée : En sous-traitance
  • La rédaction est réalisée : En interne et en sous-traitance
  • La mise en page est réalisée : En interne et en sous-traitance
  • Les photographies sont réalisées : En sous-traitance
  • Nombre de personnes mobilisées en interne (en équivalent temps plein) : 1 rédacteur en chef, 3 relecteurs/secrétaires de rédaction : 0.7 ETP
  • Intervention d’une (ou plusieurs) agence(s) : CULTIVESCENCE : Maquette - VISEE.A : Direction artistique, illustrations, mise en page, photographie, vidéo - JOURNALISTES (voir Ours) : rédaction des articles

Évaluation

Une enquête de lectorat ou de dispositif d’évaluation de la publication modeste (25 réponses) a été mise en place, l’objectif était de nous adresser aux 200 lecteurs ambassadeurs de notre publication pour une évaluation après 4 numéros reçus.

  • Profil attendu : Un public érudit, adulte actif, plutôt CSP + et une origine géographique à prédominance régionale (65%)
  • Autres pratiques de culture scientifique : place importante de la presse spécialisée nationale et de certaines émissions de médias généralistes comme source d’information scientifique.
  • Niveau très satisfaisant de compréhension des contenus du magazine (niveau de langage, angles éditoriaux, renforcement des connaissances et acquisition de nouveaux savoirs
  • Appréciation générale unanime

Les préconisations pour la suite

  • Quelques fiches pratiques, lexiques … outils de synthèse des notions principales abordées dans le magazine (un épilogue ?)
  • Amélioration des interconnexions entre le papier et le numérique (au-delà du qr code)