Aller au contenu principal
Benchmark

St Av Mag

Ville de Saint-Avertin • 2021

Presse territoriale

La ville de Saint-Avertin remporte le Prix de la Une pour un travail original en noir et blanc et qui met en valeur l'artisanat.

Publication lauréate du Prix de la presse territoriale 2021 dans la catégorie Prix de la Une

Exemplaire de la publication à télécharger

Présentation

Fiche d'identité

  • Destination de la publication : Externe (habitants de Saint-Avertin)
  • Périodicité : 3 magazines par an (janvier / mai / septembre)
  • Tirage : 7 800 exemplaires
  • Année de la création : Le bulletin municipal existe depuis les années 70. Sa forme et sa mise en page ont régulièrement évolué.
  • Année de la dernière refonte : Une refonte du format (52 pages A4 en carré-collé) a été effectuée en 2017. La ligne éditoriale et la mise en page évoluent régulièrement. Ce dernier magazine devrait fixer une mise en page plus durable.
  • Utilisation de dessins de presse : non
  • Utilisation de la publicité : oui
  • Quel est le mode de distribution de la publication ? Distribution en boite aux lettres par Media Post. Un stock est disponible en mairie.
  • L’impression est-elle certifiée ou labellisée éco-responsable ? Oui. Imprimé sur du papier issu des forêts durablement gérées

Trois caractéristiques principales de la publication

  1. Le choix iconographique de la couverture qui annonce la qualité d’un dossier photo noir & blanc.
  2. La couverture noire & dorée qui rappelle la période de distribution du magazine (fêtes de fin d’année).
  3. Le sujet de la Une : « Nos commerçants sont essentiels », une campagne qui valorise et soutient nos commerçants de proximité qui ont été très impactés par la crise Covid.

Ligne éditoriale

Le projet éditorial

Un magazine municipal est une publication qui n’est pas choisie par ceux qui le reçoivent (tous nos administrés reçoivent ce magazine dans leur boite aux lettres). Il faut donc stimuler l’envie de l’ouvrir et de le feuilleter. Nous savons tous que l’iconographie (et en particulier la couverture) est un des premiers éléments qui va donner envie de parcourir cette publication. Nous portons donc une attention particulière au choix et à la place de nos photos dans la mise en page. Nous avons un photographe en interne, ce qui permet de produire et d’utiliser au quotidien des photos de « qualité », autant dans les retours sur les évènements que sur des dossiers de fond.
Le choix des articles se veut être un équilibre entre : Etre au plus près des besoins des usagers de Saint-Avertin, les informer sur leur ville (patrimoine, histoire, valorisation des associations, des personnalités et de l’économie locale), valoriser les actions et les travaux de la ville.
A l’image de nos publications sur le Web (Facebook, Instagram), l’iconographie doit sublimer et valoriser tous ces sujets.

Choix graphiques

La maquette et la conception graphique

Ce magazine s’inscrit dans la campagne « Nos commerçants sont essentiels ». Sa conception graphique (couverture et dossier) devait donc reprendre l’identité visuelle de cette campagne.
Nos commerces étant très impactés par la Covid (et tout particulièrement par les deux confinements), la ville a souhaité les valoriser et les soutenir à travers cette campagne de portraits.

  • Une campagne sur le Facebook de la ville (voir le lien) : Chaque jour (pendant deux mois) un commerçant était mis à l’honneur à travers deux photos noir & blanc (un portrait en action dans son métier + une photo devant sa boutique). Les photos étaient accompagnées de 3 questions (les mêmes pour chaque commerçant). Les publications Facebook ont battu tous les records statistiques de notre page (jusqu’à 11 000 vues alors que notre page compte 3600 abonnés). Les Saint-Avertinois soutenaient clairement leurs commerçants à travers cette campagne.
  • Une publication « Nos commerçants sont essentiels » en ligne (voir le lien) (sur Calaméo) regroupant tous les portraits réalisés (le magazine en ligne est régulièrement mis à jour au fur et à mesure des nouveaux portraits).
  • Le dossier et la couverture du magazine municipal (voir le lien) : La couverture et la maquette du dossier devait donc reprendre la charte graphique de cette série (photo noir & blanc, fond noir). Le magazine nous permettait de toucher tous les Saint-Avertinois qui ne nous suivent pas sur Facebook ou internet. Le dossier se veut généraliste (on ne pouvait pas publier la cinquantaine de portraits effectués). L’objectif était de mettre en avant l’aspect humain et passionné de ces commerces de proximité à travers des « paroles de commerçants » glanées au milieu des différents portraits. Le message était : « Nos commerçants sont essentiels au dynamisme et à la qualité de vie de notre ville, donc soutenons-les ».
    Le choix du noir et blanc permettait de sublimer les commerçants tout en créant une intemporalité, donc permettait de s’écarter de cette période marquée par la crise sanitaire (choix aussi de ne pas leur faire porter de masque)

La Une

  • Nous devions choisir un seul portrait parmi une cinquantaine de commerçants. Le choix s’est porté sur le cordonnier. Parce que c’est le seul cordonnier de la ville, que ce métier est en voie de disparition et que cet artisan est unanimement aimé par les saint-Avertinois et l’ensemble des autres commerçants.
  • Contrairement à tous les portraits publiés, c’est le savoir-faire de l’artisan qui est mis en avant sur cette photo et non la personne (le visage est en arrière-plan et flou).
  • C’est aussi la seule photo où nous avons utilisé « la désaturation partielle » qui permet de laisser en couleur un détail dans une photo noir & blanc. Cette chaussure dorée illustre évidement le fait que nos commerçants ont de l’or dans les mains et que c’est précieux de les avoir dans notre ville.
  • Nous avons fait imprimer certains éléments typos de la couverture avec le pantone doré, pour appuyer le côté précieux de nos commerçants et, à la fois, être en adéquation avec une forme de charte graphique (noire et dorée) correspondant à la période de distribution de ce magazine : les fêtes de fin d’année.

Fabrication

Moyens financiers

Budget global de la publication sur une année :

Coûts :
Coût d’impression du magazine : 13 630 € TTC / an
Coût de distribution du magazine : 5 430 € TTC / an
La publication coûte 19 060 € TTC / an

Recettes : Régie publicitaire du magazine (gestion en interne) : 16 185 € / an
La publication rapporte à la ville : 16 185 € / an
19 060 – 16 185 = 2 875 € TTC / an
Le magazine coûte réellement 2 875 € / an à la ville
(Le coût du magazine de janvier 2021 était un peu plus cher car des pages culturelles ont été rajoutées pour combler la non-parution du magazine culturel en parallèle).

Estimation du prix d’un numéro par habitant : 2 875 € divisé par 15 000 habitants = 0.19 € / habitant

Moyens humains

  • La maquette est réalisée : En interne
  • La rédaction est réalisée : En interne
  • La mise en page est réalisée : En interne
  • Les photographies sont réalisées : En interne
  • Nombre de personnes mobilisées en interne (en équivalent temps plein) : 2.5 ETP : 2 pleins temps (rédaction, photo, vidéo, webmaster, community manager, relation presse, etc.) - 1 mi-temps infographiste (étudiant en alternance)

  • Intervention d’une (ou plusieurs) agence(s) : non

Évaluation

Pas d’enquête ou de dispositif d’évaluation mais nous avons reçu plusieurs retours spontanés de la part des usagers par courrier, téléphone ou par mail.
Ça n’arrive quasiment jamais, nous avons donc ressenti un vrai élan de nos administrés pour saluer la qualité de ce dernier magazine et tout particulièrement la couverture et le dossier photographique « Nos commerçants sont essentiels ».

Préconisations pour la suite
Ces retours très positifs et spontanés nous ont confirmé l’attachement des Saint-Avertinois pour le magazine de leur ville. Nous devons donc continuer à porter une attention particulière à la qualité de cette publication (rédactionnelle et iconographique).
L’importance donnée à la place et à la qualité des photos n’en a été que plus renforcée