Aller au contenu principal

À Vélizy-Villacoublay, la ville supprime la tribune de l’opposition dans le journal municipal

Publié le : 10 octobre 2019 à 11:05
Dernière mise à jour : 18 octobre 2019 à 12:00
Par Cap'Com

La ville de Vélizy-Villacoublay n’a pas publié dans son magazine de septembre les textes de la majorité et de l’opposition sous le prétexte de la période de réserve de six mois avant les élections municipales.

Dans les mêmes thématiques :

Selon le maire, écrit le quotidien d’Île-de-France Le Parisien, « la période de réserve commençant le 1er septembre, nous ne publierons plus les tribunes municipales ; aucune tribune de la majorité ou de l'opposition, ni même l'édito du maire, ne seront publiés. Tout le monde est logé à la même enseigne ! ». Pour l'opposition municipale, « rien ne permet au maire de s'opposer à la publication d'articles dans la tribune sauf des textes à caractère diffamatoire qui l'engageraient en tant que directeur de la publication ».

Rappelons l’article Tribunes politiques et élections : majorité muselée, opposition libérée ? qui précise bien que, depuis 2002, pour accompagner l’expression du pluralisme démocratique local, dans les communes de 3 500 habitants et plus, un espace d’expression doit être laissé aux élus n’appartenant pas à la majorité dans les supports de communication de la collectivité (journal et site internet surtout). Un droit énoncé dans l’article 2121-27-1 du Code général des collectivités territoriales, qui s’applique jusqu’au dernier jour du mandat.

Page des tribunes dans le magazine Les Échos de Vélizy-Villacoublay de septembre 2019.

Le kit élections municipales 2020