Aller au contenu principal

Quand les conseils de jeunes communiquent, les professionnels s’extasient

Publié le : 2 novembre 2018 à 14:39
Dernière mise à jour : 5 novembre 2018 à 12:48
Par Cap'Com

Il y avait de l’ambiance lors de la remise des prix des meilleures actions de communication des conseils de jeunes. 600 enfants et adolescents de 7 à 26 ans, venus de métropole et d’Outre-mer, se sont retrouvés dans le cadre du congrès de l’Anacej à Paris vendredi 26 octobre 2018.

En ouverture du congrès de l'Anacej se tenait la cérémonie du prix Anacej/Cap’Com : remise tous les deux ans, elle permet de porter un regard sur les actions de communication que conduisent les conseils municipaux et départementaux de jeunes fédérés au sein de l’association.

Pour cette 5e édition, les candidatures ont été soumises aux regards experts d’un jury composé de professionnels de la communication publique et de responsables de politiques jeunesses. À l’issue d’une après-midi de travail, quatre actions avaient été nominées. Et l’une d’entre elles désignée comme lauréate. Pour Amaëlle Vitiello, chargée de communication de la ville de Malakoff et pour Nicolas Nowaczyk, directeur de la communication de la ville de Cergy, ce jury fut riche d’enseignements tant les actions de communication conduites par les jeunes sont passionnantes à décrypter.

N’allons pas croire, que les jeunes privilégient systématiquement les outils numériques et les réseaux sociaux. Leurs actions de communication cherchent d’abord à produire de l’événementiel, de la rencontre et de l’échange.

Comme Bernard Deljarrie, délégué général de Cap'Com, lors de la remise des prix, les jeunes ne privilégient pas systématiquement les outils numériques et les réseaux sociaux. Il apparaît au contraire que leurs actions de communication, quelles que soient les thématiques, cherchent d’abord à produire de l’événementiel, de la rencontre et de l’échange.

L’amélioration de la vie au collège passe par les sanitaires

C’est bien le cas avec l’opération « Sensibilisation à l’hygiène et aux dégradations dans les sanitaires » lauréate du prix 2018, réalisée par les membres du conseil départemental des jeunes de la Drôme. Une action « percutante, originale et très concrète », a estimé le jury, en constatant que pour les jeunes Drômois, améliorer la vie au collège passe aussi par le respect de ce lieu souvent dégradé, insuffisamment entretenu, mal utilisé et qui pousse à des comportements navrants. C’est pourquoi les jeunes de 12-14 ans membres du dispositif, ont souhaité sensibiliser leurs camarades drômois, mais aussi les équipes éducatives, aux dégradations et à l’hygiène au sein des sanitaires des collèges.

Les membres du conseil départemental des jeunes de la Drôme ont reçu le prix Anacej/Cap'Com le 26 octobre 2018.

Pour cela, ils ont décidé de mettre en place des ateliers interactifs au sein de leur établissement scolaire, afin de faire évoluer les comportements et trouver des solutions durables. Les outils de communication ont alors été déterminants pour lancer l’opération, expliquer les thématiques - hygiène, réparation, citoyenneté – et rendre compte des actions.

La restitution des premiers ateliers a en effet permis de poser le problème aux adultes, aux conseillers départementaux, aux parents d’élèves et aux représentants des établissements scolaires.
À ce jour, cinq collèges drômois ont repris le projet pour le mettre en place eux aussi cette année.

Lutter contre les préjugés et les discriminations

Parmi l’ensemble des dossiers présentés au prix, une thématique s’est affirmée cette année : la lutte contre les préjugés et les discriminations. Loin d’être déconnectées de l’actualité, plusieurs actions de communication ont ainsi apporté leurs pierres à un débat qui traverse la société toute entière.

« Harcèlement, en rire c’est l’aggraver », action menée par le  Conseil départemental des collégiens de la Haute-Garonne, illustre cette orientation. Les collégiens ont choisi de travailler sur le problème du harcèlement au collège. L’objectif était de sensibiliser et de changer la manière d’agir des collégiens face aux préjugés et aux discriminations qui peuvent conduire à des comportements agressifs. Pour faire passer ce message, ils ont donc décidé de réaliser un clip et une affiche. Le vivre ensemble est un élément essentiel pour la réussite scolaire. Cette opération s’est étendue sur 2 ans. Le court métrage a été mis en ligne sur l’espace de travail des collèges. Il a servi de support d’intervention dans les collèges du département.

Quand la communication de la ville est examinée par les jeunes

Parmi les nominés présentés en plénière d’ouverture, aux côtés du Conseil départemental des jeunes de la Réunion retenu pour une opération de prévention sur les méfaits de l’alcool au volant, figure aussi le conseil des jeunes Toulousains. Pour les jeunes élus toulousains, la communication de la ville se devait de prendre "un coup de jeune". Avec le service communication et le Conseil toulousain de la vie étudiante, ils ont donc contribué à améliorer la communication de la ville à destination des jeunes. « Dorénavant les jeunes toulousains peuvent retrouver, sur le site de la ville, plusieurs rubriques dédiées à la jeunesse ainsi que des outils papiers repensés, avec les jeunes de la ville, pour être plus adaptés et percutants », ont-ils annoncé fièrement.

Ce prix Anacej/Cap’Com entre dans le cadre des nombreuses actions que mènent depuis des années les deux associations pour renforcer les capacités d’expression et de communication des conseils de jeunes et inviter les communicants publics à travailler avec eux.

Crédits photo : Anacej

À lire aussi :

Les nominés du Prix Anacej/Cap'Com 2018

Lire la suite