webleads-tracker

L’éthique du métier de communicant public | Cap'Com

L’éthique du métier de communicant public

L'éthique est au cœur du métier des communicants publics. Parce que nous sommes des communicants avec une responsabilité d’information et parce que nous avons une mission de service public.
Depuis 27 ans, le réseau Cap’Com a progressivement contribué à une réflexion et à un renforcement de l’éthique spécifique du métier des communicants publics.

« L’éthique est un questionnement individuel que l’on résout collectivement »

Pierre-Henri Tavoillot, maître de conférences en philosophie politique et président du Collège de Philosophie de l’Université Paris-Sorbonne, (intervention au Forum Cap’Com décembre 2014).

Dans le domaine de l’information, le communicant public doit veiller au respect de certains principes comme la dignité des personnes, la véracité des informations, l’équité et l’impartialité des contenus. Il doit aussi éviter les dérives comme l’intention de nuire, l’altération des documents, la déformation des faits, le détournement d’images, la manipulation, la censure ou l’autocensure.

Dans sa pratique professionnelle au sein d’une collectivité publique, le communicant doit veiller à la déontologie du service public et au respect de la frontière entre l’action de la collectivité et l’action politique de ses élus. De plus, situé au croisement d’acteurs économiques, politiques et sociaux, il doit veiller aux conflits d’intérêts.

Dans le cadre de la passation des marchés publics, le communicant public doit veiller au droit pour éviter des pratiques pas toujours conformes à l’esprit des textes.

Un certain nombre de textes, lois et chartes abordent l’éthique du fonctionnaire et du communicant. Nous vous les rendons accessibles ci-dessous.
Mais l’éthique n’est pas seulement un ensemble de valeurs ou de règles. C’est d’abord un questionnement individuel que l’on ne doit pas vivre seul. Là où elle progresse, c’est là où collectivement les intéressés ont su rendre possible le dialogue, le débat et la réflexion autour des questionnements éthiques que chacun rencontre dans ses situations de travail. Parce que l’éthique professionnelle est collective, c’est dans la capacité d’une profession à se mettre en réseau et à se doter d’outils communs de dialogue et de réflexion que l’on mesure son cheminement éthique.
 

Saisir le réseau des communicants publics

Pour accompagner les communicant publics face à des questionnements éthiques lors de situations professionnelles, le Comité de pilotage de Cap’Com prend le temps d’une réflexion et d’un débat autour de tous les questionnements qui lui sont soumis.

> Vous pouvez, par ce contact, rendre destinataire le Comité de pilotage du réseau des communicants publics et territoriaux d’un questionnement éthique qui se pose à vous, comme communicants public dans le cadre de votre activité professionnelle.

Ce questionnement, traité anonymement, viendra alimenter la réflexion éthique du réseau et aidera à identifier les problématiques éthiques rencontrées par chacun. Sans qu’il soit de sa compétence d’apporter un conseil, le Comité de pilotage, traitera la question posée et rendra compte régulièrement des questionnements et des débats qui auront alimenté sa réflexion.
 

Textes, lois, chartes et codes

Charte éthique des communicants publics – Cap’Com

La charte - dite de Marseille - a pour objet de tracer les contours de l'exercice de la communication locale de service public. La charte a été discutée, amendée puis proclamée le 25 novembre 2002 à Marseille, en ouverture du 14e Forum de la communication publique et territoriale.
>> Charte de Marseille


Droits et obligations des fonctionnaires

La Loi dite Le Pors de 1983, révisée à diverses occasions, définit les droits et obligations des fonctionnaires. Elle contient notamment des dispositions sur les discriminations, l’égalité hommes femmes, la carrière des fonctionnaires candidats à un mandat électif, l’activité privée, le droit syndical, le secret professionnel, les manquements aux obligations professionnelles…
>> Loi de 1983, version consolidée au 29 février 2016

 

Code éthique des communicants municipaux – ACMQ

L’ACMQ - Association des Communicateurs Municipaux du Québec - s’est dotée en 1978 d’un Code éthique afin de clarifier les bases du métier des communicants municipaux.
>> Code éthique de l’ACMQ

 

Charte de la déontologie des DG – SNSGDGCT

Le Syndicat National des Secrétaires Généraux et Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales a adopté le 26 novembre 1997, une charte de la déontologie des DGS qui réaffirme les principes et les devoirs qui régissent l'accomplissement de la fonction.
>> Charte de la déontologie du SNSGDGCT

 

Charte d’éthique professionnelle des journalistes – SNJ

Principes et règles éthiques qui engagent chaque journaliste quelles que soient sa fonction, sa responsabilité au sein de la chaine éditoriale et la forme de presse dans laquelle il exerce.
>> Charte d’éthique professionnelle des journalistes

Articles sur l’éthique dans la communication publique

Réflexions sur l’éthique du communicant public  Newsletter de la communication publique / février 2015

Les communicants publics réfléchissent ensemble à l’éthique de leur profession
Bernard Deljarrie, délégué général de Cap’Com / Parole Publique – 2014

L’éthique du communicant public : un questionnement individuel et collectif
Journal de Cap’Com / novembre 2014