webleads-tracker

Découvrez la fine fleur de la presse territoriale ! | Cap'Com, Le réseau de la communication publique et territoriale

Découvrez la fine fleur de la presse territoriale !

créé le : 
09/05/2017

La presse territoriale innove et se diversifie pour être mieux lue et pour renforcer son rôle au sein des écosystèmes d’information des territoires. Un regard partagé par les membres du jury du 19e Prix de la presse territoriale qui se sont réunis vendredi 14 avril à Bordeaux. Cette journée d’analyse et de débats a permis de départager les 120 dossiers candidats en distinguant « les nominés », les meilleures publications de l’année.

Quelques tendances révélées par l’analyse des dossiers de candidature

Le Prix de la presse territoriale est un concours qui signe la reconnaissance de professionnels pour la qualité des publications candidates. Mais pas que. C’est également un observatoire des tendances qui permet de mesurer les nouvelles pratiques et les évolutions que connaissent les publications de collectivités locales et organismes publics.
Cette année encore, les contraintes budgétaires et la nécessité de penser les différents supports – papier et numériques - comme faisant partie d’un seul et même écosystème d’information territoriale conduisent les collectivités à réorienter leurs projets éditoriaux et leurs modes de diffusion. Il importe de mieux cibler les lecteurs, de redonner au papier et au temps long de l’analyse leurs lettres de noblesse, de se faire le reflet du dynamisme territorial. Finie (ou presque) la distribution « toutes-boîtes », place à l’accès en libre-service, à l’envoi ciblé et à une diffusion complémentaire sur le web.

Voir avant de lire

Une des évolutions en marche depuis plusieurs années est la place de plus en plus importante laissée à l’iconographie, et ce dans le respect d’un des principes de la presse traditionnelle : voir avant de lire.
Force est de constater que les infographies se généralisent et semblent devenir incontournables au sein des publications territoriales. Souvent devenues une rubrique à part entière, ces infographies permettent de traiter les sujets les plus variés et même parfois très techniques comme le budget ou un plan d’aménagement urbain. La prise de parole institutionnelle s’efface au profit de la pédagogie ludique et didactique des politiques publiques.

Redonner au papier ses lettres de noblesse

Le cru 2017 du Prix de la presse territoriale révèle l’apparition de publications originales. Elles sont annuelles et portent un soin tout particulier à la qualité du papier et des photos : dos carré collé, photos pleine page, documents historiques, etc. Ce sont des revues « à collectionner », à conserver. Leur objectif principal n’est pas seulement d’informer mais surtout de développer une image valorisante de la ville – en interne comme en externe. Elles renforcent la fierté des habitants en leur permettant de découvrir ou redécouvrir leur territoire. Ces publications se positionnent entre la revue type magazine et le livre, les directions communication assumant pleinement la seule utilisation du papier car elles ne sont pas diffusées en version numérique : « Le recours à la revue papier s’inscrit volontairement dans une forme de contre-pied vis-à-vis du tout web. L’enjeu est de surprendre en redonnant de la noblesse au papier ». Contre-pied aussi à une autre tendance observée ces dernières années : la rédaction d’articles de plus en plus courts et la temporalité de plus en plus accélérée de l’information sur les différents médias digitaux mises en place par les collectivités.

S’adresser au lectorat volontaire et disponible

La diffusion toutes-boîtes de la presse territoriale semble de plus en plus remise en question, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord par souci d’économie budgétaire en réduisant le tirage. Mais aussi en terme de communication pour mieux atteindre le public lecteur et gagner en efficacité : « s’adresser au lectorat volontaire et disponible ». À la distribution toutes-boîtes se substituent différents modes de diffusion qui deviennent monnaie courante : la remise de main à la main et/ou en dépôts dans les transports publics ou points stratégiques du territoire, l’abonnement gratuit et la consultation sur les outils digitaux.

Ces observations feront l’objet de décryptages et de temps de travail approfondis lors des 8e rencontres nationales de la presse territoriale qui se dérouleront à Paris les 22 et 23 juin prochain. Ce rendez-vous annuel sera l’occasion de présenter les résultats de l’étude 2017 sur la presse territoriale qui viendront enrichir les travaux des jurys du Prix de la presse territoriale.

Les nominés en lice pour décrocher le Grand Prix 2017 de la presse territoriale

Les 19 publications nominées sont désormais en lice pour décrocher l’un des 7 Prix de catégorie et, pour la meilleure, le trophée Fleur emblématique du Grand Prix de la presse territoriale 2017. Le jury est présidé par François Gaulon, dessinateur de presse et ancien directeur artistique d’agences de publicités. Le palmarès complet sera dévoilé le jeudi 22 juin au Celsa de Paris, lors de la cérémonie de remise des prix qui se tiendra dans le cadre des Rencontres de la presse territoriale.

Catégorie par catégorie, voici les meilleures publications territoriales de l’année :

Catégorie « Projet éditorial »

  • Mission la Duchère Lyon (Métropole de Lyon et ville de Lyon) pour Ville en vue
  • Plaine Commune pour En commun
  • La ville de Clermont-Ferrand pour Petit demain
  • La ville d’Argenteuil pour L’Argenteuillais
  • La ville de Saumur pour la Revue Saumur
  • La ville de Dieppe pour 7 jours à bord et 365 jours à bord

Catégorie « Conception graphique »

  • La ville de Rouen pour Rouen magazine
  • La ville de Massy pour M
  • La ville de Nancy pour CAN

Catégorie « Dispositif média »

  • La ville de Massy pour M
  • Le Département du Maine & Loire pour Maine&Loire Magazine
  • Communauté d’agglomération Paris-Saclay pour Paris-Saclay le mag
  • Rennes Métropole pour Rennes Métropole magazine

Catégorie « Publications internes »

  • Le Département du Finistère pour PlurielS
  • La ville du Havre pour Équipage
  • Le Département des Côtes d’Armor pour Armor mag interne (AMI)

Catégorie « Petits poucets »

  • La mairie de La Ravoire pour Agir
  • La ville de Gonfreville l’Orcher pour Actualités
  • La mairie de Trigny pour l’Écho de Trigny
  • La ville de Gagnac-sur-Garonne pour Le journal de la commune

>> Découvrez en détail les publications nominées
 

Auteur: 
Didier Rigaud