webleads-tracker

M - Ville de Massy | Cap'Com

M - Ville de Massy

Presse et publications territoriales
Publié le : 
14 juin 2017

Fiche d'identité de la publication 



Destination de la publication : externe
Périodicité : mensuel
Tirage : 24 000 exemplaires
Année de la création : 1997
Année de la dernière refonte 2017
La maquette est réalisée : En interne
La rédaction est réalisée : En interne
La mise en page est réalisée : En interne
Les photographies sont réalisées : En interne
Utilisation de dessins de presse : non
Utilisation de la publicité : Oui
Quel est le mode de distribution de la publication ? Boitage
L’impression est-elle certifiée ou labellisée éco-responsable ? Oui
Certifié PEFC (10-32-3010) – issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées.

Quels sont les 3 arguments qui justifieraient que votre publication obtienne un Prix ?

  1. Créativité
  2. Modernité
  3. Parole donnée aux habitants

Le projet éditorial

Début 2017, le « 15/30 » devient le « M ». Cette refonte s’est traduite par la mise en place d’un projet éditorial fort visant à renforcer le lien entre la ville et ses habitants. Le « M » décrypte l’action municipale via des dossiers de fond ou des articles plus courts, en explore les coulisses, tout en donnant la parole aux Massicois à travers des verbatim et des portraits répartis sur les 36 pages que compte la publication. Nous avons également mis en place des « café-com » avec l’ensemble des structures culturelles de la ville (Opéra, Conservatoire, Centre Culturel, Orchestre, Médiathèques…) qui nous livrent leurs coups de cœur chaque mois, une réelle volonté de co-construction du magazine puisqu’une page est consacrée à cette « playlist ».

C’est parce que nous avons choisi de placer l’habitant au cœur de notre démarche que nous avons opté pour une certaine connivence de ton avec notre lectorat et que nos 24 000 exemplaires sont boîtés : c’est l’information qui doit venir à l’habitant et non l’inverse.

La maquette et la conception graphique

Concernant la conception graphique, nous avons tout de suite eu pour souhait, non pas de mettre la forme au service du contenu mais de les associer pleinement. Cela a pour conséquence une identité forte graphiquement, des ruptures de rythmes à chaque double page.

  • Graphiquement nous avons utilisé les codes des magazines presse et non institutionnels, l’ouverture du magazine se traduit par une double page de pub (dans notre cas une auto promotion d’un service à destination des usagers), d’autres auto-promotions sont distillées dans le magazine afin de permettre des respirations au le lecteur,
  • les actualités sont illustrées différemment selon la pertinence des propos : iconographie (traité sous la forme de reportage ou mis en scène) ou rédaction ou data voire les trois simultanément lorsque cela sert le propos. C’est une souplesse graphique volontaire au service des messages. Un exemple concret est celui de la rubrique « coulisses » pour laquelle, la photo est finalement traitée en légende de la partie rédactionnelle contrairement aux usages standards,
  • Les légendes sont parfois posées à la verticale, c’est un choix d’usage. Il se peut que le magazine soit posé sur une table et le lecteur peut l’aborder par ce biais avant une prise en main,
  • La 4è de couverture contenant l’agenda des événements à venir sur le mois est détachable (lors du lancement du 1er numéro, nous avions fourni un magnet’ afin que les Massicois puissent mettre sur leur réfrigérateur cette 4è de couverture et ainsi être informés des événements),
  • Les sujets d’actualités, le dossier et les autres rubriques sont traités graphiquement de manières totalement distinctes. L’idée est d’installer un rythme grâce à des ruptures graphiques dans le parcours du lecteur.

  • Actualités : le ton est direct, une grande place est laissée aux photographies.
  • Le dossier est traité comme un élément détachable à part, le graphisme est fonction du sujet. Pour le numéro sur les réseaux sociaux, par exemple, nous n’avons pas hésité à inviter le lecteur à lire le magazine dans l’autre sens : le dossier a été traité sous la forme d’une discussion facebook cela nous a donc tout de suite paru évident d’installer ce mode de lecture en « scroll ».
  • Inside/ Playlist / Rencontre : changement de typographie, de couleur, rupture graphique installée pour des rubriques plus « friendly ». Ces articles sont plus divertissants, moins institutionnels, cela s’est traduit par l’utilisation de couleurs plus acidulées, des photos avec de la mise en scène (pour le portrait notamment).

Articulation avec les supports d'information web

Dans le débat « print vs digital », nous avons opté pour une complémentarité. Comme presque toutes les collectivités maintenant, le magazine est en téléchargement sur le site internet de la ville ainsi que feuilletable via calaméo, mais pas seulement.
Nous avons pensé mobilité et avons pour cela créé un emag : le magazine en version digitale avec un contenu orienté média : reportages vidéo, rencontres filmées, galeries photos, une playlist…l’ensemble pensé « mobil first » le magazine trouve ainsi une vraie réponse en terme d’usage actuel. Réalisé en interne, il est disponible içi : emag.ville-massy.fr . Nous invitons à parcourir l’actualité avec un casque et du bout du pouce.

La Une

La couverture du « M » se veut le reflet de la ligne éditoriale du magazine et illustre le dossier du mois en mettant l’humain à l’honneur d’une manière décalée.

Moyens

Budget global de la publication sur une année : 112 919, 07 €
Estimation du prix d’un numéro par habitant : 0,21 €
Nombre de personnes mobilisées en interne (en équivalent temps plein) : 3

Intervention d’une (ou plusieurs) agence(s) : non

Evaluation

Nous avons mis en place une enquête pour construire ce magazine :

  • 2è trimestre 2016 : évaluation en interne auprès des services et des élus municipaux de l’ancienne version,
  • Juin - participation aux rencontres cap’com sur la presse territoriale 2016 afin de découvrir les démarches d’autres collectivités,
  • Septembre - Enquête lors de la fête des associations auprès des habitants sur leurs attentes vis-à-vis de l’information municipale et comment ils la consomment ? Enquête réalisée également sur le site internet de la ville,

Les enseignements :

  • changer de formule (mensuel plutôt que bimensuel),
  • répondre aux nouveaux usages (version mobile),
  • redonner la parole aux Massicois (présence de verbatim dans les actus et le dossier, les rencontres de massicois au travers de la rubrique « portrait »),
  • annoncer les événements (4è de couverture détachable),
  • montrer ce que les administrés ne voient pas (la rubrique « les coulisses » aborde le travail des agents municipaux au quotidien et « inside » présente de façon embarquée un projet, un événement, un service),
  • aborder des sujets de fond (6-8 pages consacrées dans le magazine)

Avis du jury de la presse territoriale

M, le nouveau mensuel de la ville de Massy, a été refondu en 2017. Cette refonte s'est traduite par la mise en place d'une ligne éditoriale visant à renforcer le lien entre l'institution et ses habitants, qui sont au coeur et ont la parole tout au long des 36 pages de la publication. Le jounal s'accompagne d'un emag proposant des contenus orientés média : reportages, vidéos, diaporamas photos, et même une playlist proposée par les agents des services culturels de la ville lors des cafés-com nouvellement créés. Côté graphisme, le M ne met pas la forme au service du contenu mais cherche à les associer pleinement. Ne s'interdisant rien, il use d'astuces créatives pour illustrer les propos de manière pertinente. Un dispositif global, moderne et créatif qui a séduit les deux jurys successifs du Prix de la presse territoriale !

Exemplaire de la publication à télécharger

Évaluer ce document: 
0