Aller au contenu principal

Pages de com : « L'orchestration du quotidien » par Juliette Volcler

Publié le : 7 juillet 2022 à 07:18
Dernière mise à jour : 7 juillet 2022 à 14:22
Par Yves Charmont

Voici les grandes vacances et l’envie de reposer nos cerveaux, nos yeux, nos oreilles… Le son reposant d’une vallée, d’un village ou d’une plage au matin : le moment serait sans doute idéal pour lire un petit traité comme on les aime ici, inattendu, éclairant, proche de nos métiers et pourtant si exotique ! Et si vous vous embarquiez pour les rives du design sonore ?

Dans les mêmes thématiques :

C’est la mission que s’est fixée Juliette Volcler, chercheuse, productrice et critique sonore. Dans son dernier ouvrage, elle décrit la petite voix dans les hauts-parleurs, le son émis par une notification et même celui de l’ouverture d’un produit de luxe, tous ces sons et environnements qui font partie de notre quotidien. Et qui ont été composés. Derrière leur grande disparité, ils relèvent de ce que l’on nomme le design sonore. Son livre est donc un voyage dans le temps, à la recherche des origines de cette nouvelle discipline, mais aussi dans notre espace, de près ou de loin, partant du silence nouveau des villes en confinement pour revenir au niveau habituel, symbolisant l’activité. Mais elle propose des outils pour que chacun puisse mieux maîtriser son propre univers accoustique. Et elle ouvre beaucoup de tympans, Juliette Volcler, et elle nous surprend : « Nous-mêmes nous sommes producteurs et productrices de sons, que les autres vont subir, nous faisons partie du design sonore du quotidien en tant qu’émetteurs et émettrices de son. »

Lire cet ouvrage, c’est découvrir un domaine extrêmement vaste qui va du plus petit bip à l’ambiance générale d’une ville. L’autrice essaie d’identifier les grandes tendances ; les manières d’utiliser le son avec des intentions, quelquefois autoritaires, quelquefois émancipatrices. Elle prend l’exemple des transports, qui ont très tôt été concernés car pourvoyeurs de bruits dans les espaces urbains. Cette industrie a travaillé sur la réduction des bruits. À partir des années 1980, une autre fonction va naître, celle de concevoir des sons plaisants. On parlera désormais de créer une identité sonore cohérente et maîtrisée. Et l’expérience vécue dans une ville, un territoire, provient aussi de là.

Enfin, la chercheuse nous invite à reprendre le contrôle, à déceler les designs sonores cachés, à être acteurs et conscients, fiers et forts de notre ouïe : « J’essaie de redonner envie d’écouter à oreille nue, en se promenant dans une ville, avec une oreille parfois musicale, parfois cinématographique, parfois plus technique. Changer de disposition d’écoute selon les moments. S’en servir comme un outil d’autodéfense très puissant lorsqu’on sent des tentatives de manipulation par nos oreilles. La meilleure manière de contrer ces logos sonores ou ces musiques d’ambiance, c’est de les écouter ! » (extraits de l’interview de l’autrice par Pierre-Édouard Deldique dans son magazine Idées du 27 mai 2022 sur RFI).
Une écoute active extrêmement stimulante !

L'Orchestration du quotidien
Juliette Volcler
La Découverte
4 avril 2022
180 pages

Retrouvez l'ensemble des pages de com
Les pages de com