Aller au contenu principal

Une opération « Vis mon job » avec le maire en guest star à Chatou

Publié le : 6 mai 2019 à 11:18
Dernière mise à jour : 6 mai 2019 à 16:20
Par Anne Revol

Pour mettre en valeur le travail quotidien des services municipaux, la ville de Chatou a conçu une dizaine de clips façon « Vis mon job » avec pour principal stagiaire : M. le maire. L’édile s’est mis dans la peau de ses agents dans le cadre de cette opération de communication interne et externe. Un bon moyen de valoriser les équipes et de renforcer la cohésion entre elles et avec leur élu.

Proximité, combat des clichés, esprit décalé

« Un nouveau maire est arrivé en janvier 2018 suite au départ de son prédécesseur, a expliqué Vanessa Gotti, chargée de la communication interne de Chatou, lors de la présentation de cette opération aux 12es Rencontres de la communication interne. Il connaissait les agents mais voulait se rapprocher d’eux. » Un souhait de proximité qui, couplé à une volonté de la ville de combattre le cliché sur les fonctionnaires, a donné naissance au projet « Vis mon job à Chatou ». L’opération est abordée avec « l’esprit décalé partagé à Chatou ». « On est habitués à avoir un côté humoristique, à utiliser l’autodérision dans nos actions, ça fait partie de l’ADN de la ville. »

Un maire qui joue le jeu

L’opération décline le concept de l’émission « Vis ma vie » sur des métiers cibles de la collectivité dans 10 clips vidéo d’une minute avec, pour fil conducteur, le maire. Il vit en immersion le quotidien de travail de ses agents. « Nous avons sélectionné 10 métiers les plus représentatifs possible de l’activité territoriale », a précisé la chargée de la communication interne de Chatou. « Le maire s’est prêté au jeu : il a revêtu un maillot de bain pour le métier de maître nageur, il est monté dans une nacelle pour accrocher les décorations de Noël… »

S’adapter aux contraintes

Pour la mise en œuvre, le service com a dû trouver des solutions pour s’adapter à un budget serré et à des délais courts – un mois et demi avant le premier jour de tournage. Son prestataire technique, Eikos, l'a aidé à adapter le projet à ces contraintes. Il s’est occupé de la réalisation, du tournage et de la postproduction, tandis que la conception et la rédaction des scénarios ont été effectuées en interne. « Nous avons élaboré une fiche de tournage type qu’on a déclinée ensuite sur les différents métiers, et surtout on a optimisé au maximum le planning de tournage. » Un gros travail de préparation en amont qui a permis de réaliser l’opération pour un coût de 13 000 euros.

La co-construction avec les équipes, pierre angulaire du projet

Pour concevoir les scénarios, la chargée de communication a travaillé trois ou quatre fois avec chaque service sur les essentiels de leurs métiers. « Il était important que les films ressemblent au quotidien de travail des agents. » Le travail a porté également sur la personnalisation : « Chaque film se termine par une petite signature humoristique choisie par les agents ; comme le maire enroulé dans de la Cellophane par les agents de la cuisine centrale. Ça a créé de bons souvenirs. »

De vrais moments de partage sur le tournage

« Au-delà du film, les tournages ont été de vrais moments de partage et de transmission entre le maire et ses agents. Cela a créé une vraie complicité entre eux », a ajouté Vanessa Gotti. Une proximité renforcée également entre les agents et un engouement général pour l’opération. Elle alimente les conversations dans les couloirs, donne envie à des agents de participer à un « Vis mon job » dans leur service, et rassemble tout le monde autour de la diffusion de chaque film le jeudi. « Pour faire de chaque diffusion un rendez-vous, nous faisions une sorte de teasing deux jours avant sur Facebook façon “Questions pour un champion” avec une énigme pour deviner les métiers. » Les clips ont été diffusés tous les jeudis du 6 décembre au 14 février, à la fois en interne sur l’intranet et en externe sur Facebook, Twitter et LinkedIn.

Une opération passerelle entre l’interne et l’externe

L’opération fait d’une pierre trois coups. Pour la communication interne, qui porte le projet, elle répond au souhait de renforcer la proximité entre le maire et les équipes ainsi que la cohésion entre agents, et aux objectifs de reconnaissance et de valorisation du travail.
En externe, l’opération valorise également les agents, tout en soulignant leur engagement pour la qualité du service public, « légitimée par la présence du maire dans chaque vidéo », précise Vanessa Gotti. Une présence mesurée : « On a mis le maire un peu en retrait au fur et à mesure, pour bien mettre en lumière la qualité des services et de l’implication des agents. Il était important que ce ne soit pas un coup de pub du maire. Il avait été très clair, il voulait que l'on montre les hommes et les femmes qui font la mairie de Chatou au quotidien. »
Enfin, cette opération a rempli des objectifs RH : une meilleure connaissance des métiers de la collectivité, un levier pour la mobilité interne et pour le recrutement externe.