Aller au contenu principal

Grand Prix Cap’Com 2022 : participation réussie pour Saint-Denis

Publié le : 1 décembre 2022 à 07:00
Dernière mise à jour : 5 janvier 2023 à 13:41
Par Anne Revol

Graphisme visible et messages accessibles, campagne multicanale et de proximité, implication des acteurs locaux… Pour réussir un budget participatif plus ambitieux, la ville de Saint-Denis a exploité tous les ressorts. Sa communication tout en dentelle interpelle les habitants du centre-ville et des quartiers sur leur « (super) pouvoir d’agir » pour améliorer leur quotidien grâce à leur participation et leurs votes. Retour sur ce dispositif complet et efficace, qui a remporté le 34e Grand Prix de la communication publique.

Dans les mêmes thématiques :

Un « nouveau budget participatif »

À l’instar d’autres collectivités, la ville de Saint-Denis conduit des budgets participatifs depuis de nombreuses années. Mais elle souhaite donner une autre dimension à l'édition 2021-2022 pour mobiliser plus largement les habitants au-delà des initiés de la participation citoyenne. Elle augmente l’enveloppe allouée à 1 million d’euros : 300 000 euros à l’échelle de la ville et 100 000 euros pour chacun des sept quartiers. « Les projets, souvent surreprésentés en centre-ville, sont mieux répartis », explique Kamel Aoudhjehane, maire adjoint délégué à l’engagement citoyen. « Nous sommes dans une pratique concrète de la démocratie participative, au plus près des habitants. » Cette ambition d’« aller vers » est portée conjointement par la direction vie des quartiers et la direction de la communication.

Les deux directions mettent en œuvre un dispositif en deux phases pour rendre accessible, visible et compréhensible chaque étape du budget participatif :

  • un temps d’information et d’appel à participation : Comment agir en étant porteur de projet ou porte-parole, dépôt des idées (mars-juillet 2021) ;
  • puis une campagne de vote : Comment voter pour le meilleur projet par bulletin papier ou site internet (jeparticipe.saint-denis.fr).

Un tiers des grandes collectivités ont instauré un budget participatif

Aujourd’hui, près de 450 collectivités locales ont mis en place un budget participatif, 20 départements, un tiers des villes de plus de 50 000 habitants et 20 % de celles de 20 000 à 50 000 habitants. Près d’un Français sur cinq peut ainsi proposer et décider directement des projets pour sa ville, révèle une étude de la Fondation Jean-Jaurès.

Le montant des budgets participatifs reste toutefois très variable, de moins de 2 euros par habitant à plus de 30 euros. Et l’effort que les collectivités mènent pour faire vivre ces dispositifs de participation est aussi très inégal, au risque parfois de voir végéter la participation au regard du nombre de projets ou du nombre de votants.

« Le budget participatif est une opportunité pour les élus d’associer les citoyens, comprendre les enjeux budgétaires – et en débattre –, (et) pour les directions de mettre en œuvre des projets conçus avec les citoyens. Mais pour faire progresser la participation, il faudra aussi voir plus grand et accepter le débat », constate Antoine Bézard, auteur de l’étude.

Interpeller tous les habitants sur leur (super) pouvoir d’agir

L’univers graphique de la campagne s’appuie sur des codes visibles qui parlent à tous : des couleurs dynamiques avec une dominante pour chaque phase du projet (jaune soleil pour l’appel à idée, rouge orangé pour l’appel au vote), des visuels combinant photographies (identification de la cible) et dessins (identification des thématiques) pour illustrer la possibilité pour les habitants d’améliorer leur quotidien en laissant libre cours à leur imagination.
En écho le message de la campagne les interpelle sur ce (super) pouvoir dont elles et ils disposent, à travers leur participation à chaque étape du budget participatif : « J’ai une (super) idée », « Je vote pour mes (super) projets ». 

Affiches « J’ai une super idée » et déclinaison sur les réseaux sociaux « À quoi ça ressemble une (super) idée ? »
Campagne pour voter : « Comment voter pour le meilleur projet ? » : affiche, chasuble, habillage camion itinérant et bulletins de vote papier

Du choix des mots à la déclinaison des codes visuels adaptée à chaque type de support, les contenus sont conçus pour rendre le budget participatif facilement compréhensible par tous : visuel rappelant le fonctionnement du budget participatif et le calendrier des actions sur un dépliant 4 pages, déclinaison thématique sous le titre « À quoi ressemble une idée ? », vidéo de présentation du budget participatif en motion design, tuto vidéo pour le vote, etc.

Accompagner le dispositif d’animation sur le terrain

Pour répondre à l’objectif d’élargissement de la mobilisation, la campagne de promotion exploite tous les ressorts pour aller chercher la participation.
Tous les supports de communication de la ville sont utilisés pour maximiser la visibilité : affichage urbain, site internet, réseaux sociaux, journal municipal, dépliants A5 et A6. Des opérations de com de proximité permettent d’aller au plus près des habitants dans les quartiers : tractage à la sortie d’écoles, marchés, médiathèques, commerces, stands, présence aux événements de fin d’année...

Les déclinaisons sont variées et nombreuses, et accompagnent la mise en œuvre et l’animation du budget participatif sur le terrain par la direction de la vie des quartiers. Avec la délégation des grands événements, elle déploie le dispositif au plus près des habitants. D’abord en phase d’idéation ; réunions d’informations, « ateliers idées » collectifs à l’échelle de chaque quartier, ateliers thématiques avec les services techniques, permanences dans les équipements de proximité, rendez-vous et présentations à la demande, balades urbaines et visites de projets mis en œuvre ailleurs, accompagnement dans les espaces numériques à l’usage de la plateforme.

Une campagne de participation : « Comment agir ? » : Conception des invitations aux Réunions d’information par quartier et aux ateliers de participation par quartier
Campagne de participation « Comment agir ? » : fiches projet, habillage des urnes pour dépôt des idées, promotion sur les RS du dépôt des idées sur la plateforme dédiée

Puis en phase de vote : week-end de promotion dans tous les quartiers pour lancer la campagne, 30 lieux accueillant des urnes et 30 stands de vote, des urnes mobiles dans tous les quartiers, un « camion du BP » itinérant sur 24 demi-journées qui va à la rencontre des habitants pour informer, créer du lien et récolter les contributions citoyennes, une présence dans plus de 25 événements de fin d’année, un stand sur les animations de fin d’année en centre-ville.

Déclinaison des visuels « Comment voter pour le meilleur projet ? » sur les supports offline

Une campagne portée par les acteurs locaux

À chaque étape du budget, l’animation et les outils de communication visent à impliquer élus, agents, partenaires locaux et habitants dans la promotion du dispositif.

Dans la phase d’idéation, une vingtaine d’élus de proximité participent aux réunions d’information organisées dans chaque quartier. De la communication est menée en interne pour mobiliser les acteurs relais (agents des services de proximité et partenaires associatifs notamment) et les services techniques pour les ateliers thématiques.

Les codes visuels de la campagne sont déclinés sur des affiches et dans un kit « porte-parole » à destination des habitants qui souhaitent contribuer, aux côtés de l’équipe du budget participatif, à promouvoir le dispositif. 170 porteurs de projet(s) ont pris part à des actions de promotion de terrain, en faisant de la médiation de voisinage, et en donnant leur avis sur la campagne de mobilisation.

Pour lancer la campagne de vote, élus, agents et porte-parole ont participé ensemble à un week-end de promotion dans tous les quartiers. Dans cette seconde phase du budget, le maire comme les porte-parole se sont impliqués directement dans la communication à travers des vidéos d’incitation au vote. Ils ont ensuite été rejoints par les habitants porteurs de projets qui œuvrent à la promotion de leur idée. Ils disposaient pour cela d’un kit de communication.

Flyer et kit du porte-parole, kit du porteur de projet

Objectifs atteints

Au total 170 porteurs de projet(s) ont pris part à l’aventure et 268 (super) idées ont été proposées pendant la phase de dépôt. Après l’étude technique de faisabilité, 86 projets ont été proposés au vote. Durant un mois, 5 585 votants se sont exprimés soit 5 % de la population dyonisienne (moyenne nationale de vote aux budgets participatifs : 3,9 %). « Nous avons eu plus de votes papier que numériques », précise Kamel Aoudjehane, maire adjoint délégué à l’engagement citoyen. « 2 136 en ligne via la plateforme dédiée et 3 349 sur bulletins papier. Ils ont désigné 24 projets lauréats : 6 à l’échelle de la ville, 18 à l’échelle des quartiers. »

« Le dispositif très accessible contribue à renforcer la démocratie participative sur l’ensemble du territoire, y compris dans les quartiers », a souligné Jean-François Ebeling, président du jury du Grand Prix Cap’Com 2022, saluant des résultats atteints avec des moyens raisonnables. La campagne réalisée en majeure partie en interne par la direction de la communication, avec l’appui d’une free-lance pour motion design, de Cap Collectif pour la plateforme jeparticipe.saint-denis.fr et de l'agence Figure Libre pour l’habillage du camion itinérant, a nécessité un budget de 88 622,52 euros.

Forte de ce bon ratio moyens/résultat, la ville envisage de s’appuyer sur le succès de cette campagne en conservant le même univers graphique (photographie + illustration) pour l’édition 2022-2023 de son budget participatif. « Seule variation mais de taille : les personnes mises à l’honneur seront les lauréat.es de l’édition 2021-2022 », précise la direction de la communication.

À voir aussi :
Nouveau budget participatif
Le palmarès du Grand Prix 2022
Les meilleures campagnes de 2022 nommées pour le Grand Prix Cap’Com
Lire la suite
Le Grand Prix 2022 révèle une compublique au diapason des défis d'aujourd'hui
Lire la suite