Aller au contenu principal

Le 34e Forum de Strasbourg ouvre toutes les portes

Publié le : 12 mai 2022 à 07:41
Dernière mise à jour : 12 mai 2022 à 14:28
Par Yves Charmont

Il est temps de se projeter sur novembre. Eh oui, déjà ! Car le Forum de la communication publique s’y tiendra à Strasbourg du 15 au 17. Nos métiers sont sollicités à tous les étages de l’action publique, et il est temps de faire un grand bilan professionnel, dans un territoire innovant et accueillant, et de mieux discerner ensemble les mutations de notre métier.

Dans les mêmes thématiques :

C’est le sentiment général : les communicants publics continuent à être sursollicités. Pas par une augmentation des tâches classiques (magazine, protocole, cominterne, attractivité, accompagnement de projets…). Mais par un surcroît de nouvelles interventions, aux franges des champs habituels. C’est la com à tous les étages.


À la fin du XIXe siècle et au début du XXe, les promoteurs qui construisaient des immeubles d’habitation de standing faisaient apposer près de l’entrée principale une plaque indiquant « Gaz à tous les étages » ou « Eau et gaz à tous les étages ». C’était l’indication d’un haut niveau de service, ouvrant la voie à un standard de prestation et de confort qui s’est généralisé ensuite. Pourrait-on imaginer un appartement aujourd’hui non raccordé aux réseaux (eau, électricité, internet) ?

La communication publique n’est plus un luxe et elle est, elle aussi, présente « à tous les étages » du service public.


Une diversification qui répond bien évidemment à la généralisation des échanges numériques, qui nécessitent toujours un accompagnement communicant, mais aussi à la transition socio-environnementale, palpable, bousculant, interrogeant les usages, appelant plus de dialogue, plus de pédagogie, plus de co-construction. Mais une diversification qui répond tout autant à un impératif citoyen, qui réclame une capacité d’agir (et donc de comprendre et de participer), plus de transparence, plus de proximité. Enfin, une diversification rendue nécessaire par un changement des demandes des autres services, qui ont tiré des leçons de la pandémie en intégrant des processus communicants à tous les niveaux.

Une montée en puissance et en complexité

Les mois qui viennent de s’écouler laissent entrevoir une période tendue, pour la relation usager, pour l’adhésion, pour l’action d’intérêt général.

  1. On sait mesurer le risque de l’éloignement des publics. C’est pour cela que les communicants des territoires se renforceront en matière d’inclusion, de littératie, de langage clair. Un renforcement aussi pour mieux prendre en compte les territoires ruraux ou périurbains qui expriment une distance croissante à l’action publique.
  2. On devine le risque de l’éparpillement, dans un océan d’infos, pas toutes fiables. Et il faut s’armer pour certifier et garantir à la fois la parole publique et celle des habitants.
  3. On sait déjà qu’il y a un risque d’accoutumance à trop communiquer, lorsque tous les acteurs se mettent à émettre, en permanence. C’est pourquoi les professionnels de la compublique travaillent leur stratégie et coordonnent les messages pour leur donner plus de visibilité, en mettant en place des pôles rédactionnels, en resserrant les liens avec les collègues des autres services et les élus.
  4. Chacun mesure enfin l’élargissement de la communication à toutes les directions opérationnelles des collectivités. L’attractivité, la participation, la transition environnementale, le management interne, les outils numériques… se développent en faisant appel à la communication. Le communicant public doit s’adapter et ingérer toutes ces dimensions professionnelles, garant qu’il est de la cohérence de la parole publique et de son audience sur le long terme.

Pour se préparer et avoir les bons outils pour prévenir ces risques, 40 ateliers et conférences permettront, à Strasbourg, les 15, 16 et 17 novembre 2022, d’acquérir de nouvelles compétences, de confronter les points de vue ou de découvrir un territoire innovant.

Le Forum de Strasbourg en mots

Ce sera aussi l’occasion de rencontrer ceux qui pensent la ville autrement, dessinent les contours des espaces d’échanges de demain, s’appuient sur l’international comme ressource, repensent la gouvernance par la co-production. Les visites professionnelles seront, par exemple, des occasions pour s’inspirer, et les nouveaux formats d’échange, pendant le Forum, permettront de poursuivre le dialogue.

Un ensemble de compétences en évolution

Car, à Strasbourg, les acteurs publics en sont convaincus : la ville toute entière est un écosystème. Ce sera pour nous l’occasion de porter un autre regard sur les systèmes d’information et de communication, les réseaux sociaux et humains, les micro-événements comme les grands, les processus participatifs, etc. Si la communication publique agit à tous les étages de la vie démocratique (depuis l’hyperproximité du dialogue citoyen jusqu’à la mise en place de stratégies sur le long terme), alors, comme jadis l’eau ou l’électricité, la communication est bien un fluide nécessaire, désormais connecté à tous les niveaux de l’action publique.

Une généralisation qui suit les rivières numériques, organisant leurs flux alternatifs, de la source à l’individu et inversement. Cela implique aussi l’ensemble des autres acteurs. Le tout formant un système interdépendant, qui peut se porter bien, ou qui peut se [com]porter mal. On parle alors de prendre soin. C’est une expression d’aujourd’hui. Les communicants publics sont-ils des soignants ? Et leur métier, une communication intégrative ? Cette question sera abordée lors des plénières, comme d’autres : comment analyser cette année démocratique ? décrypter le nouveau paysage citoyen ? identifier les frontières et les fractures ? Nous serons en cela éclairés par Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste, professeure titulaire de la chaire Humanités et Santé au Conservatoire national des arts et métiers, professeure associée à l'École nationale supérieure des mines de Paris, qui assurera la conférence d’ouverture.

Essayons de rendre plus compréhensible la boîte noire qu’est la démocratie, et surtout de créer des principes et des outils pour éviter que l’entropie démocratique nous submerge.

Cynthia Fleury, interviewée par Cap'Com en 2017

Un Forum en avance

Prendre soin de la communication implique également de s’intéresser à celles et ceux qui la produisent, la fabriquent, la réparent, la consolident. Pendant trois jours, le Forum Cap’Com sera leur point de convergence, avec des formats maintenant éprouvés et attendus, les conférences hop et leurs riches présentations d’expériences, les conseils à la coque (deux fois plus nombreux cette année), qui offrent la possibilité de dialoguer en tête à tête avec l’expert souhaité, les ateliers pro, dédiés au développement des capacités personnelles, sans oublier la remise du Grand Prix Cap’Com et la présentation des meilleures actions de communication publique de 2022. Il y aura tout, cette année, pour vivre un grand Forum, dans un palais des congrès accueillant et vaste, dans un territoire ouvert, européen, innovant et chaleureux. Mais, pour le vérifier, il faudra y aller, en équipe ou pas, mais en s’inscrivant vite, car le Forum est en avance ! En avance sur son temps, orienté vers ce qui fera notre métier demain. En avance sur le temps, en se tenant un mois plus tôt que de coutume.

Les inscriptions sont ouvertes

Donnez-vous dès maintenant la chance de profiter du Forum Cap’Com de Strasbourg. C'est simple et rapide : complétez votre demande en ligne. Au préalable, choisissez votre visite pro du mardi et définissez vos temps de présence (déjeuners et soirée). Vous recevrez votre convention de formation à nous retourner signée, accompagnée d'un bon de commande.

100 € de réduction jusqu'au 1er septembre

Anticipez et profitez d'une réduction de 100 € sur votre inscription pour toute inscription avant le 1er septembre 2022.

du 15 au 17 novembre 2022

Le 34e Forum de la communication publique et territoriale

Ça m'intéresse
À voir aussi :

Le Forum de la com publique, c'est quoi ?

Fermer

Modalités d'inscription au Forum Cap'Com

Article 1 : Conditions d'inscription

La validation de votre demande d’inscription en ligne et ce y compris la clause « Je reconnais avoir pris connaissance et j'accepte les présentes conditions générales de vente » implique l'acceptation sans réserve de votre part des présentes conditions générales de vente. Après réception de votre demande d’inscription, une convention de formation sera adressée par mail à l'adresse du gestionnaire saisie lors de votre inscription. Elle détaille les droits et obligations des parties prenantes (le participant, l’employeur et Cap’Com) dans le cadre de la prestation de formation. Ce document constitutif du dossier d’inscription est obligatoire. Il doit être retourné signé et tamponné dans les meilleurs délais à Cap’Com par mail ou par courrier postal.

Article 2 : Modifications et annulation

Cap’Com se réserve le droit de modifier la date, le lieu et le format de la formation si des circonstances indépendantes de sa volonté l’y obligent ou de l’annuler si le nombre de participants est insuffisant ou en cas de force majeure. En cas d’annulation de son propre fait, Cap’Com s’engage à rembourser à l’organisme le montant des frais d’inscription éventuellement avancés (détaillés dans l’article 3).

Article 3 : Frais d'inscription

Le Forum Cap'Com relève de la formation professionnelle. Il est pris en charge par les fonds formation et les Opco (opérateur de compétences). Cap’Com bénéficie par ailleurs de l’agrément ministériel pour la formation des élus locaux.

Les tarifs du Forum sont annuels et révisables au 1er janvier de chaque année.

Les frais d'inscription comprennent : la participation à la manifestation, l'accueil café, les déjeuners et l'accès à la grande soirée du Forum et l’inscription à la newsletter du réseau (envoyée tous les 15 jours).

Des conditions tarifaires exceptionnelles peuvent être proposées en cas d’inscriptions multiples au à une même formation ou de construction d’un parcours de formation. Si vous bénéficiez d'un code promo, la réduction n'est pas cumulable avec d'autres réductions ou avec un tarif "inscrit supplémentaire". Les tarifs proposés aux demandeurs d’emploi sont fixés en fonction des modalités de prise en charge auxquels ils ont droit. Les tarifs proposés aux demandeurs d’emplois et aux étudiants sous réserve de présentation de justificatifs envoyés par mail lors de l'inscription.

Article 4 : Modalités de facturation et de règlement

Le règlement de l'inscription ou le bon de commande administratif pour les collectivités territoriales doit parvenir à Cap'Com au plus tard avant le début de la formation.

Une facture (hors Cap'Com Intégral) sera adressée à votre organisme ou Opco à l'issue de la manifestation selon les modalités convenues (dépôt sur la plateforme Chorus pro, par mail ou par courrier postal). La TVA applicable est de 20%. Nos conditions de règlement sont de 30 jours à date de facture. Le règlement de l'inscription peut se faire : * par chèque à l'ordre de Cap'Com * par virement bancaire ou mandat administratif * par votre Opco : il vous appartient de vérifier l'imputabilité du stage auprès de votre Opco, de faire la demande de prise en charge auprès de l'organisme et de l'indiquer à Cap'Com par mail lors du retour de la convention signée. Le dossier de prise en charge doit nous parvenir au plus tard avant le début de la manifestation.

Dans le cadre d’un abonnement Cap’Com Intégral, vous pouvez utiliser vos crédits de formation. Pour cela, il suffit de cocher « abonnement intégral » lors de votre demande d’inscription en ligne.

Article 5 : Retard de paiement

Conformément au droit commun, tout retard dans le paiement des sommes dues à la date d’échéance, rendra exigible le versement d’une pénalité de retard égale à trois fois le taux de l'intérêt légal. Le taux de l'intérêt légal retenu est celui en vigueur au jour de la formation. Cette pénalité est calculée sur le montant TTC de la somme restant due, et court à compter de la date d'échéance du prix sans qu'aucune mise en demeure préalable ne soit nécessaire. En sus des indemnités de retard, toute somme, y compris l’acompte, non payée à sa date d’exigibilité produira de plein droit le paiement d’une indemnité forfaitaire de 40 € due au titre des frais de recouvrement. Articles 441-10 et D. 441-5 du code de commerce.

Article 6 : Conditions d'annulation par le participant

Toute annulation d'inscription devra être formulée par écrit - courrier ou mail - et donnera lieu au versement d'une somme forfaitaire de 150,00 € HT pour frais de gestion administrative. Si l'annulation survient au maximum 15 jours précédant la formation, l'organisme s'engage à acquitter l'intégralité des coûts de formation. Pour les abonnés Cap'Com Intégral, les crédits de formation seront soustraits au solde des crédits disponibles. En cas d'empêchement, un agent peut néanmoins se faire remplacer par un autre agent du même organisme sur demande écrite à contact@cap-com.org.

Article 7 : Attestation de présence

À l’issue de la formation, Cap’Com s’engage à adresser à votre organisme une attestation de participation dûment certifiée.

Article 8 : Tribunal compétent

Tout litige relatif à l'interprétation et à l'exécution des présentes conditions générales de vente est soumis au droit français. À défaut de résolution amiable, le litige sera porté devant le Tribunal de commerce de Lyon.