Aller au contenu principal

Promotion touristique : la campagne du Lot-et-Garonne « ne manque pas d'air »

Publié le : 1 juillet 2020 à 00:08
Dernière mise à jour : 2 juillet 2020 à 11:15
Par Anne Revol

S’appuyant sur une tendance au retour à l’essentiel, renforcée par le confinement, la campagne de soutien au secteur touristique du département du Lot-et-Garonne se moque gentiment des clichés du tourisme de masse pour valoriser ses atouts territoriaux.

Dans les mêmes thématiques :

Comme la destination Sologne-Berry ou la ville d’Alès, le département du Lot-et-Garonne tient à rappeler en cette période post-confinement qu’« il ne manque pas d’air ». Le slogan fait naturellement référence aux atouts de son territoire rural situé entre Bordeaux et Toulouse tout en soutenant le propos d’une campagne contre-pied.

« Cet été, pas besoin d’être sur un yacht pour se la couler douce », « Cet été, pas besoin de coupé sport pour que ça roule », « Cet été, pas besoin de jouer les clubbers pour voir des stars en boîte ». Apposés sur de grands visuels du patrimoine naturel, gastronomique ou culturel du Lot-et-Garonne, huit messages stigmatisent gentiment des lieux et des pratiques touristiques dits « branchés », « hype », « bling bling ».

« La campagne joue sur l’opposition entre deux modèles de tourisme. La crise est passée par là. Le tourisme de masse est aujourd’hui rejeté », explique Matthieu Stievet, directeur de la communication du Lot-et-Garonne. « Nous activons ce levier pour créer de l’adhésion à un modèle de tourisme durable, qui n’a pas besoin d’être ostentatoire pour être source de bien-être et de plaisir. » Un modèle « slow tourisme » auquel correspondent de nombreux atouts du territoire. Et que le département peut légitimement valoriser pour affirmer son identité.

La campagne se déploie depuis mi-juin via un vaste plan média local (journal départemental hors série toutes boîtes aux lettres, achats d’espaces publicitaires et partenariats), un kit de com en direction des mairies, offices de tourisme, associations de commerçants, chambres consulaires, une grande campagne digitale, relayée sur Facebook et Instagram à travers un jeu concours, et un plan média national accompagné d’une opération de street marketing, ciblé sur le Grand Sud-Ouest et Paris.

À lire aussi :
Tourisme : des territoires invitent au dépaysement après le confinement
Lire la suite
Le marketing territorial en quête de sens
Lire la suite
Quelle transition pour le marketing territorial ?
Lire la suite