Aller au contenu principal

Vivre Nîmes, le magazine miroir de la réalité de la ville

Publié le : 14 juin 2019 à 00:00
Dernière mise à jour : 14 juin 2019 à 16:33
Par Lucile Jarrot

Lauréate du Grand Prix de la presse territoriale décerné ce jeudi 13 juin, la Ville de Nîmes est récompensée pour une publication qui joue sur la proximité et la transparence. L’habitant s’empare de son magazine pour s'approprier sa ville : une tendance partagée par plusieurs publications primées.

Dans les mêmes thématiques :

Photo principale : tous les lauréats du 21e Prix de la presse territoriale réunis à l'issue de la cérémonie de remise des prix le 13 juin 2019 à Paris. (crédit : Cap'Com/Daniel Gillet).

Palmarès du Prix de la presse territoriale 2019

La « Rome française » est venue, a vu, et a vaincu. Nominée dans les catégories « projet éditorial » et « dispositif média », la Ville de Nîmes a reçu le Grand Prix de la presse territoriale en présence d'une centaine de professionnels de la communication publique, élus locaux et journalistes réunis à la Maison des associations de solidarités à Paris.
Que ce soit son traitement de la vie des quartiers ou encore son ouverture à la parole extra-municipale, le jury a particulièrement apprécié l’approche originale avec laquelle le magazine Vivre à Nîmes reflète son territoire et de ses habitants. « Vous parlez de l’habitant, de proximité et c’est que nous avons ressenti tout de suite », a expliqué Catherine Arenou, maire de Chanteloup-les-Vignes et présidente du jury du 21e Prix de la presse territoriale en décernant ce prix. Elle souligne ainsi la cohérence entre les différents supports de communication print et digitaux de Nîmes. Une magazine à l’image des autres lauréats de ce cru 2019 : « des publications qui s’adressent terriblement à leur territoire et qui montrent que les habitants s’emparent de la presse territoriale pour communiquer pour leur ville. »

Un travail d’équipe

« C’est une belle reconnaissance de notre travail », souligne Emmanuelle Laurent, rédactrice en chef de Vivre Nîmes. Repensé en 2018, ce nouveau projet est d’abord né d’une enquête de lectorat et de distribution. Ce qui a permis d’inscrire les habitants dans l’élaboration du nouveau magazine et, ainsi, de répondre au mieux à leurs attentes. Cette refonte a également créé une nouvelle dynamique plus participative en interne, à l’échelle du service communication mais aussi de la collectivité.

L'équipe communication de la Ville de Nîmes recevant le Grand Prix de la presse territoriale. (Crédit photo : Cap'Com/Daniel Gillet)

Souligner la vitalité du territoire

Conformément à la promesse « Vivre Nîmes », il s’agit bien de donner à voir le territoire dans toutes ses composantes : municipale, habitante, commerçante ou associative. Le mot d’ordre est vitalité :

  • de l’action municipale et de sa relation au citoyen avec des rubriques comme « C’est en cours » ou « À votre écoute » qui reprend les échanges sur les réseaux sociaux ;
  • des quartiers avec une double page « Dans ma rue » où la parole est donnée aux habitants ;
  • des Nîmois qui réussissent et qui innovent avec « En vue » ou « Innovation » ;
  • des commerces de proximité avec la rubrique « Esprit de Nîmes ».

Un magazine de territoire vivant qui parle des habitants et de leur ville

Philippe Debondue, directeur de la communication de la Ville de Nîmes

Proximité et modernité

Miroir de la réalité de la vie à Nîmes, la maquette, travaillée avec l’agence Citizen Press, impose un concept sobre et graphique avec un rubricage travaillé et de multiples niveaux de lecture. Les couleurs rouge, bleue et orange découpent le magazine selon trois thématiques et permettent au lecteur d’identifier plus facilement l’information qui l’intéresse. La part belle est faite à l’iconographie et à la photographie. Les textes sont moins longs et permettent une plus grande clarté et efficacité.

Le pari du pluri-média

Si Vivre Nîmes a été salué pour son projet éditorial, le jury a également apprécié son dispositif pluri-média qu’il a trouvé complet et cohérent. Le magazine se décline en effet sur le Web avec son propre site d’information www.vivrenimes.fr. On peut y trouver des contenus enrichis, des vidéos ou des interviews. Vivre Nîmes est aussi présent sur les réseaux Facebook, Twitter, Instagram, YouTube et sur l’application de la Ville. La stratégie éditoriale est axée sur l’interrelation : les contenus du magazine papier et du webzine sont décidés lors du même comité de rédaction pour plus de cohérence. Chaque renvoi vers le webzine est identifié dans le magazine par un picto spécifique (selon la plateforme) et on retrouve également un peu de web dans la version print avec des pages comme « À votre écoute », « Réseaux sociaux » ou encore « Insta du mois ». En multipliant et en diversifiant les plateformes de diffusion, Vivre Nîmes mise sur l’accessibilité de l’information à tous et pour tous.

Les collectivités récompensées au 21e Grand Prix de la presse territoriale

Aux côtés de la ville de Nîmes, huit autres collectivités ont été distinguées par un prix de catégorie lors de la cérémonie de remise du Prix de la presse territoriale 2019 le 13 juin à Paris :

  • Catégorie « Projet éditorial »
    L’Agglomération du Pays de Gex pour Le P’tit Gessien

  • Catégorie « Dispositif média »
    Le Département du Finistère pour Penn ar Bed

  • Catégorie « Publications internes »
    Bordeaux Métropole pour Tribu  

  • Catégorie « Petits poucets »
    La commune d’Hédé-Bazouges pour Le Petit Tacot

  • Catégorie « Prix de la une »
    La Ville de Plaisir pour L’Essentiel

  • Catégorie  « Prix des étudiants »
    La Ville d’Échirolles pour Cité

  • Catégorie « Conception graphique »
    La Ville d’Échirolles pour Cité

  • Catégorie « Coup de cœur du jury »
    La Ville de Roanne pour Roanne Mag
    Et
    Le Département du Val-de-Marne pour Au service des tout-p’tits et L’Actu des agents des collèges

Voir le palmarès du 21e Grand Prix de la presse territoriale en détail

À lire aussi
Presse territoriale : vers un journalisme citoyen
Lire la suite